Rip Curl Pro Search : Backstage #2

Autres - Une journée évidemment marquée par la disparition d'A.I, en attendant la reprise de la compétition...

Par Romain Ferrand - @romainferrand - jeudi 4 novembre 2010 à 18h58
Partager sur :   

De notre envoyé spécial sur place

La journée d'hier a débuté par un rassemblement de tous les journalistes et membres de l'organisation à l'initiative du directeur international de Rip Curl, Neil Ridgway. Il a insisté sur l'importance de continuer la compétition pour honorer l'immense champion qu'était et restera à jamais Andy Irons. Il a également invité tous ceux qui le souhaitaient à participer à la cérémonie en hommage au triple champion du monde.

A 11h précise, les surfeurs ont commencé à descendre les escaliers menant à la plage de Middles, site principal de la compétition, sous un ciel rempli de nuage. En tête, les Hawaïens Roy Powers et Dusty Payne, suivis par Mick Fanning. Tous les trois portaient un bouquet de fleurs. Le reste des surfeurs et surfeuses du world tour, ainsi que Tom Curren, des membres de l'ASP et de Rip Curl, ont suivis avec des fleurs. Des surfeurs amateurs se sont joints à la cérémonie et tous se sont retrouvés en cercle au large, comme le veut la tradition, pour dire un dernier au revoir à Andy. Une cérémonie simple mais poignante et surtout pleine de respect envers celui qui restera comme l'un des plus grands surfeurs de l'histoire.

La cérémonie terminée, les surfeurs ont partagé un repas dans la plus stricte intimité. Seul Kelly Slater est ensuite reparti à l'eau, comme s'il voulait s'isoler.

Comme on pouvait si attendre, les surfeurs sont restés très discrets toute la fin de la journée. Michel Bourez s'est toutefois rendu à la salle de musculation de l'hôtel, afin d'y effectuer quelques exercices avec son préparateur physique.

Ce matin, les organisateurs décidaient de suspendre la compétition une journée supplémentaire, toujours en hommage à Andy. Un call est prévu demain matin…

Charles Dubré

Partager sur :   
COMMENTAIRES (6)
Nekko - le 04/11/2010 à 19:08
Slater qui court pour un historique 10e titre, la fête sera quoiqu'il arrive gâchée, comment avoir le sourire face à un tel drame...
Répondre
tourmente - le 04/11/2010 à 20:02
ANDY
J’avais encore à franchir les cent mètres qui séparaient le parking, où j’avais garé ma vielle 4L, de la dune qui surplombait l’océan, comme les trois grandes pyramides de Gizeh ou le Kilimandjaro surplombent le monde. J’entendais un bruit que je connaissais par cœur et qui me faisait penser que les vagues ce jour-là étaient d’une qualité supérieure. Le gris miné du ciel s’étirait jusqu’aux contreforts des Pyrénées et les volutes dansant dans l’air réveillaient mon instinct de chasseur. Je scrutais le haut du promontoire sablonneux tout en accélérant le pas, persuadé que cette journée allait rester dans ma mémoire, telle un vieux refrain extraordinaire qu’on se répète sans cesse et qu’on chante à ses enfants pour être sûr qu’il va rester dans la famille. Je pouvais apercevoir l’attroupement habituel des aficionados mais la troupe semblait cette fois plus nombreuse, plus dense. J’étais à peu près certain que parmi tout ces types se trouvaient des photographes parce que, de là où j’étais, et en me rapprochant, je voyais leurs gros appareils tendus vers l’horizon comme des longues vues.
Il se passait quelque chose là-haut d’extraordinaire que je devais rater pour rien au monde. Alors je me suis mis à courir, un peu comme j’en ai l’habitude lorsque je sens que le vent vient de la terre, et que la marée est tout juste bonne pour le banc de sable. Mon cœur s’est mis à battre et ma foulée m’a naturellement conduit au point culminant de la dune. Tous ces gens regardaient dans une seule direction et je me suis mis à faire pareil, galvanisé par le groupe.
Et alors… alors j’ai vu ce que ma conscience a toujours du mal à admettre mais ce que ma mémoire est encore aujourd’hui capable de me rapporter comme un chien fidèle, avec une acuité inaltérable. J’ai vu ce type se tapait le plus long tube que j’ai jamais vu entre la plage de La piste et celle du VVF, avec une aisance qu’aucun autre devant moi n’a encore égalée, surfant comme un chat et suivant chaque remous, chaque mouvement chaque difformité de la vague comme si elle eut été créée pour et par lui. J’ai vu ce gars-là franchir plusieurs sections installé plus profond qu’aucun autre au cœur du monstre, et j’ai vu ce type surgir après le souffle des entrailles de la bête alors que tout le monde déjà portait son regard ailleurs, persuadé qu’il avait chuté, et ce type là, ce jour là, s’appelait et s’appelle encore dans le cœur de millions de type comme moi, ANDY...ANDY IRONS.
Puissions-nous transmettre à tous désormais son souvenir.
Répondre
Romain - le 04/11/2010 à 20:17
Merci pour ton témoignage, "Tourmente", il mérite d'être lu.
Répondre
Jef - le 04/11/2010 à 22:26
Superbe témoignage Tourmente!
Quelle terrible nouvelle...quand je pense que j'ai échangé quelques mots avec lui il y a un mois à peine à Hossegor...
On compte sur surfsession pour nous sortir un numéro spécial AI.
Je ne pourrai malheureusement pas être de ceux qui lui rendront hommage ce w.e à Hossegor, j'espère qu'il y aura des reportages photos/vidéos pour nous faire partager ce moment sans nul doute trés émouvant.
Répondre
waxon - le 05/11/2010 à 00:35
Que dire...les mots sont vains dans ces moments là.Courage aux siens,et respect à la communauté surf pour sa belle solidarité.
Sans polémiquer et quelque soit les raisons de sa disparition,il me semble "léger" que l'asp laisse voyager seul un de ses membres à ce point malade...
Espérant que le mag sortira un HS dédié à Andy.
J'aurais une pensée pour AI et ses "admirateurs" français samedi...
Répondre
ricou - le 05/11/2010 à 10:40
trop bizarre de partir comme cela seul ds une chambre d'hotel une grosse pensée pr sa famille et c'est sur il va manquer au monde du surf.rip andy
Répondre
Articles relatifs
64  | 0 
05/11 - Autres
L'hommage, l'interview, la vidéo, le champion du monde et la bonne nouvelle de la semaine, on vous dit tout !
| 3 
09/06/2011 - Autres
D'après les conclusions du rapport d'autopsie, le triple Champion du Monde aurait succombé à un arrêt cardiaqu...
| 0 
22/05/2011 - Autres
La famille n'est pas responsable du report de la publication du rapport d'autopsie. Elle le fait savoir à trav...
| 1 
20/05/2011 - Autres
Attendues pour la mi-mai, les conclusions du rapport d'Andy Irons ont été repoussées à une date ultérieure sui...