KanaBeach, le retour

Business - Trois ans après sa liquidation judiciaire, la marque d'origine bretonne s'apprête à renaître de ses cendres, cette fois depuis le pays Basque?

Par Romain Ferrand - @romainferrand - mardi 12 mai 2015 à 15h32
Partager sur :   

Les fans de la marque bretonne avaient regretté sa disparition en 2013. Qu'ils se rassurent : KanaBeach est de retour ! Un nouveau départ rendu possible grâce au pari osé de quatre associés, bien décidés à faire revivre la marque, mais aussi l'esprit Kana dès le mois de juin : "L'histoire ne s'est jamais arrêtée, on a tous vécu Kana depuis notre jeunesse et la marque a encore aujourd'hui sa raison d'être sur le marché actuel”, raconte Jean-François Plathier, qui a longtemps distribué la marque bretonne en Amérique du Nord et qui est à l'origine de la reprise.

Le groupe Oberthur, qui avait racheté la marque et les droits de la marque KanaBeach en 2013 (mais l'exploitait depuis 2002 à travers notamment des produits scolaires et de la papeterie), a confié la licence mondiale exclusive aux quatre repreneurs pour cinq ans, tout en conservant malgré tout l'activité produits scolaires et fournitures.

Depuis sa création en 1987, Kana Beach a toujours mis l'accent sur sa différence, n'hésitant pas à briser les codes pour se bâtir une identité à part, au travers notamment de slogans et de visuels devenus classiques (voir : les meilleures pubs print KanaBeach). Un crédo qui ne devrait pas changer pour ce nouveau départ : "On vient combattre l'empire de la norme", raconte en souriant Olivier Mauroux qui, avant de s'engager dans cette nouvelle aventure, avait cofondé la marque 64. "On va garder la même image qu'avant, mais en y mettant notre sauce à nous. On a tous un peu vieilli, on voit les choses différemment, mais l'esprit restera le même qu'à la grande époque”.

UN PARI OSÉ

Ce n'est un secret pour personne, l'industrie du surfwear vit des heures difficiles. Une conjoncture qui n'effraie pas les repreneurs de la marque : “Kana n'est pas qu'une marque de surfwear, c'est aussi une marque de prêt-à-porter. C'est comme ça que l'a toujours vu Fred (Alegoët, fondateur de KB, décédé en 2013)”, précise JF Plathier. D'où une stratégie ambitieuse, calquée sur celles de mastodontes comme Zara ou H&M : sortir des collections perpétuelles, tout au long de l'année, plutôt que deux saisons par an.

Malgré tout, la marque va démarrer lentement : “on va commencer par une série de t-shirts pour remettre la marque en route, avec des nouveautés mais aussi en reprenant quelques anciens thèmes qui ont bien marché”. La production sera faite au Portugal, les repreneurs ayant fait le choix d'un circuit de distribution court. Même chose concernant la distribution : “on vendra essentiellement depuis notre site web kanabeach.bzh dans un premier temps, et depuis le shop liberty Surf de Bidart, qui sert un peu de QG. Avec en ligne de mire une distribution à l'international : KanaBeach est une fierté bretonne, notre base est en France, mais il y a un vrai potentiel à l'international”, ajoute JF Plathier.

La marque mise aussi sur des accessoires techniques pour séduire les pratiquants. A commencer par les surfeurs : “dès juin, nous proposerons une gamme de planches techniques, aux designs variés et assez sympas, produites en France et en Afrique du Sud” explique Ludovic Lopez. Mais aussi des leashes, des pads, des combinaisons, et pourquoi pas à l'avenir des accessoires de skate. En prenant soin à chaque fois de ne pas dénaturer l'ADN de la marque : “on redonne une seconde vie à KanaBeach, mais toujours avec Fred dans nos esprits. On se pose à chaque fois la question : qu'aurait fait Fred ? Comment il aurait vu la chose ?”. Sans doute en faisant les choses avec le coeur et surtout sans se prendre la tête, tout en prenant soin de bien se démarquer. All Different But All Together pour reprendre un des slogans emblématiques de la marque. Ça tombe bien, c'est exactement comme ça que l'équipe KB 2.0 voit la chose.

> Lire aussi :

Les meilleures pubs print KanaBeach

La Jonkette et Ronan Gladu nous racontent la grande époque Kana

"Y?a de la hool dans ta soop au légum" (1995), une des pubs de la grande époque Kana

Partager sur :   
COMMENTAIRES (1)
DAVE - le 14/05/2015 à 07:37
A Bidart......
Répondre
Articles relatifs
| 0 
03/11 - Business
Luke Short a choisi le distributeur espagnol Glassing Monkey comme revendeur de sa marque, LSD surfboards.
| 0 
11/10 - Business
La combinaison sans néoprène de la marque californienne a reçu le prix de l'innovation alors que l'Italien et ...
| 0 
05/10 - Business
Une autre étape dans la quête de la marque pour transformer les pratiques agricoles et encourager les cultures...
Le mag en cours
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier // 1
| 0 
La Surf French Tech
Extrait du dossier du mag de septembre, sur ces entrepreneurs français du web, version surf.
Dossier // 2
| 0 
partir pour rester
Extrait du dossier du mois, sur ces Français qui ont choisi de vivre à l'étranger, avant tout guidés par leur envie de s...