Grandes marées : le spectacle du week-end !

Météorologie - De vendredi à dimanche, les marées d'équinoxe seront l'occasion d'observer nos côtes et spots sous un autre visage. A ne pas rater !

Par Baptiste Levrier - @surfsessionmag - mercredi 18 mars 2015 à 15h23
Partager sur :   

S'il est bien un phénomène avec lequel les surfeurs français sont familiers, c'est la marée. Haute ou basse, petit ou grand coefficient, montante ou descendante, la hauteur d'eau conditionne souvent la qualité des vagues et parfois l'existence même d'un spot. Les marées d'équinoxe (arrivée du printemps ou de l'automne) sont toujours synonymes de grands coefficients mais encore plus cette année avec une attraction du soleil et de la lune à son top (éclipse solaire partielle à voir le 20 mars).Comprendre les spots

De vendredi à dimanche, les coefficients dépasseront les 110 avec un pic samedi après-midi à 119 ! C'est ce qu'on appelle “marée du siècle”, un terme un peu abusif puisque ces marées extrêmes (le coefficient max théorique est de 120) arrivent très exactement tous les 18 ans (rdv en mars 2033 puis 2051...). Une bonne raison donc de profiter du spectacle de ce samedi pour observer nos côtes et la physionomie des spots sous un jour nouveau. La marée basse du milieu de journée verra l'eau se retirer, selon les endroits, sur plusieurs centaines de mètres voire hectomètres, là où le marnage (différence de hauteur d'eau entre la marée haute et basse) est le plus important (Saint-Malo, Mont Saint-Michel).

Si vous avez toujours voulu savoir ce que vous avez sous les pieds en surfant une vague de reef, c'est le jour ou jamais pour examiner les patates, excroissances, perturbations qui provoquent les remous, marmites et courants en surface. Sur les beachbreaks, le dessin des bancs de sable à découvert permet aussi de saisir pourquoi une vague déroule, ou pas. Une compréhension “à sec” qui peut avoir son utilité au moment de surfer, de se placer... et de chuter !

Découvrir de nouvelles vagues

En plus de comprendre un spot, ces grandes marées peuvent aussi être l'occasion de débusquer des spots insolites. Les marées hautes pourront par exemple permettre de surfer le slab éphémère créé par la 4L de papy oubliée sur sa place de parking en bord de mer... Les marées basses de ce week-end auront plus de potentiel : certains bancs de sable ou reefs situés au large se retrouveront peu immergés et susceptibles de voir des vagues casser. Les prévisions des jours à venir donnent en plus une houle tout à fait correcte pour la façade atlantique... Avis aux explorateurs !

Balade et observation

Et puis, tout simplement, ces grandes marées sont le meilleur prétexte pour aller flâner le long du littoral, pêcher à pied sur l'estran (zone de marnage qui se découvre entre deux marées), apprécier la nature. Certaines villes s'attendent même à une affluence exceptionnelle de touristes pour admirer le phénomène. Attention à ne pas se faire surprendre par la marée montante, un accident est vite arrivé...

Quelques horaires

Samedi 21 mars, le coefficient 119 (pleine mer) sera à 17h16 à Saint-Jean-de-Luz, 17h33 à Lorient, 21h58 à Cherbourg, et dans la nuit de samedi à dimanche pour le Nord-Pas de Calais (1h33). La marée basse intervient environ six heures plus tôt. Tous les horaires sont sur le site du SHOM.

Envoyez-nous les photos de vos spots pendant ces grandes marées à : photos@surfsession.com

Partager sur :   
COMMENTAIRES (1)
ian - le 19/03/2015 à 14:18
centaine de metres = hectometre
Répondre
Articles relatifs
| 10 
25/03/2015 - Exclu
Le surfeur basque revient pour nous sur cette expérience insolite : "peut-être même le mascaret le plus long d...
210  | 0 
Il y a 6 jours - Culture
Rencontre avec Delphine Priem, qui taille le verre pour sculpter la vague et les femmes.
| 0 
Il y a 7 jours - Compétition
Peu représentée sur l'Open, c'est en longboard que la France a une fois de plus brillé.
186  | 1 
15/11 - Culture
L'artiste dessine avec une précision impressionnante objets et autres symboles de la Surf Culture.