Radical Times, le mini-docu de Jeremy Flores sur la Réunion

Extra - Des attaques fatales de requin à la reprise progressive du surf, le Réunionnais fait état de la situation sur l'île. A voir.

Par Romain Ferrand - @romainferrand - jeudi 7 avril 2016 à 09h49
Partager sur :   

C'est une vidéo différente de celles qu'il a l'habitude de sortir que Jeremy Flores présente aujourd'hui. Dans ce court documentaire de 10 minutes, le Réunionnais raconte depuis son île natale comment la crise requins a bouleversé le quotidien de ses habitants, arraché à la vie plusieurs surfeurs dont certains amis proches, mais aussi comment grâce notamment à son père Patrick Flores - désormais élu local et en charge des activités nautiques de Saint-Gilles les Bains - la mise en place de vigies et la récente pose de filets, les habitants ont retrouvé l'envie de retourner à la plage et dans les vagues.

Une première compétition - la première depuis 5 ans - parrainée par le surfeur pro a d'ailleurs eu lieu pendant son passage sur l'île. L'occasion d'entamer une nouvelle page du surf réunionnais...

Jeremy a été très impliqué depuis le début de la crise, devenant la voix et le porte-étendard des surfeurs de l'île à l'international. Ce documentaire et cette compétition en témoignent aujourd'hui. “C'est la meilleure chose que j'ai jamais faite. Je n'ai jamais été aussi fier” raconte d'ailleurs l'intéressé.

(Un seul regret : que la vidéo ne soit pas disponible en Français)

 

Partager sur :   
COMMENTAIRES (1)
nicky - le 07/04/2016 à 10:25
Bien la vidéo,tu parles plus la langue de Molière Jérémy??Dommage!
Répondre
Articles relatifs
152  | 0 
Il y a 9 jours - Accidents
Le cameraman officiel de Jérémy Florès a échappé de peu à la noyade lors d'un boat-trip en Micronésie.
684  | 0 
08/02 - Compétition
Portrait vidéo du Réunionnais à la carrière brillante, par la WSL.
280  | 0 
03/01 - Competitions
Une plongée dans le quotidien du Français lors de la saison hawaïenne 2016/17.
239  | 10 
26/12/2016 - Best-Of
Rencontre avec le caméraman attitré de Jeremy Flores.