Accidents

La combi anti-requins

Après le répulsif et le bracelet à champs électriques, des Australiens commercialisent des combis et stickers pour éviter les attaques.

Publié le 19 juillet 2013


“Tiens, voilà Matt Wilkinson qui fait encore le con avec ses combis…” Il s’agit probablement de la première réaction à la vue de cette image. Pourtant, il ne s’agit pas d’un délire de Wilko ni d’un créatif en manque de reconnaissance mais d’une initiative très sérieuse, grave ajouterait-on même. Car cette wetsuit n’est qu’un dispositif parmi d’autres mis au point par SAMS. Une fois l’acronyme révélé, vous comprendrez mieux de quoi il en retourne : Shark Attack Mitigation Systems. Coïncidence malheureuse, l’info nous arrive quelques jours seulement après la nouvelle attaque mortelle de requin à La Réunion. SAMS ne débarque pas en sauveur de la communauté surf puisque comme son nom l’indique, il ne s’agit que de réduire les risques (mitigation > réduction). D’ailleurs ce système de camouflage n’a rien de révolutionnaire non plus, d’autres s’y sont essayés dans les années 90.

Installé en West Oz, SAMS a collaboré avec l’Oceans Institute de l’Université de Western Australia en se penchant sur la vision du prédateur marin. Car les études concordent en ce sens : le requin voit en noir et blanc. La vue n’est pourtant pas son principal sens lorsqu’il s’agit de repérer et déterminer la nature de ses proies, il lui préfère l’odeur et les champs électriques, mais lorsque l’attaque survient, c’est bien à ses yeux que l’animal se fie pour croquer au dernier moment. L’idée est de brouiller sa vision, ou en tout cas sa perception, de le faire hésiter et ainsi de laisser du temps au surfeur/baigneur de ficher le camp de là. Les motifs retenus par SAMS ont alors pour but de faire passer le message au requin qu’il s’agit là d’une proie impropre à la consommation, voire dangereuse pour lui !

Selon la pratique, différents modèles de combinaisons sont proposés. Le motif “Cryptic” (en bleu bicolore ci-dessus) est sensé perturber la vision du requin lorsque le porteur de la combi se trouve sous l’eau et le camoufler parmi la flore sous-marine. Un modèle qui se destine donc davantage aux plongeurs. La combi “Warning” à rayures possède là encore un nom explicite et qui imite notamment la robe des poissons-pilote qui suivent les requins, mais surtout les poissons toxiques qu’ils se gardent bien de manger.
De même toute une gamme de stickers XXL est proposée pour les planches de surf, kayaks, SUP, etc.
Malgré les efforts certains de SAMS, inutile de dire que l’on reste partagé par l’efficacité du dispositif et notamment la prise de risques qui demeure puisqu’il s’agit avant tout d’un leurre momentané.

Image de prévisualisation YouTube
Mots-clés : , ,

3 commentaires 
    alex - 28 juillet 2013 à 15 h 06 min

    donc si j’ai bien compris ,pour la réunion,on a le choix entre mourir dévoré ou mourir de chaud? vu que le ridicule ne tue pas.

    Signaler un abus

      Siegfried - 29 juillet 2013 à 9 h 02 min

      « pour la réunion,on a le choix entre mourir dévoré ou mourir de chaud? »

      Y’a aussi rester sur la plage.

      Signaler un abus

    vedere - 20 juillet 2013 à 17 h 01 min

    bah après tout si cela peu éviter les attaques,pourquoi pas,c »est pas plus vilain que les combis fluos…

    Signaler un abus