Focus : Filipe Toledo

World Tour - Deux épreuves remportées cette saison, explosion médiatique et surf ultra-progressif : Filipe est LE nouveau Brésilien qui monte en ce moment. Profil.

Par Romain Ferrand - @romainferrand - jeudi 22 octobre 2015 à 11h33
Partager sur :   

Trois petites années sur le World Tour auront suffi à Filipe Toledo pour tutoyer les sommets. Si le surfeur natif de Sao Paulo a gravi les échelons les uns après les autres – d'abord en raflant les titres jeunes (champion du monde ISA en 2011) puis en terminant premier au classement QS en 2014 – c'est bien cette saison que Toledo a crevé l'écran : vainqueur de son premier CT lors de la manche inaugurale sur la Gold Coast, voilà que le plus jeune surfeur du tour (19 ans) doublait la mise – cette fois à domicile – lors du Rio Pro.

Un début d'année tonitruant qui le propulsait aux avant-postes du classement mondial, mais aussi sur le devant de la scène médiatique.

Un surf qui impressionne (même John John Florence)

Ses qualités ne sont plus à démontrer : encore perfectible lorsque les vagues prennent de l'épaisseur, ce sont dans les conditions « tricky » que Filipe s'exprime le mieux. Les résultats du brésilien sont là pour en témoigner. Avec deux victoires sur le tour (Snapper et Rio), et un succès lors du QS 10 000 à Trestles, force est de constater que Filipe Toledo est injouable dans le petit surf.

Impressionnant dans et au-dessus la vague, tout son talent explose quand il parvient à combiner un surf sur le rail précis et incisif, avec des rotations dont lui seul a le secret.

Autre point fort du surfeur d'Ubatuba : un taux de réussite exceptionnel dans les manoeuvres aériennes lui permettant de faire grimper les scores, et de collectionner les « perfect ten ». Le dernier en date remonte au mois de mai lors du Rio Pro. En finale face à Bede Durbidge, le local de l'épreuve amorçait une rotation frontside complète avant de conclure par un joli re-entry, à quelques mètres d'une foule en délire. Une association de vitesse et de technique qui laisse songeur. Un certain John John Florence ne s'y est pas trompé, avouant récemment être bluffé par les prouesses de Toledo.

Toledo tête d'affiche

Une ascension fulgurante d'un côté, un début de saison mitigé de l'autre : voilà comment Filipe Toledo a paradoxalement fait de l'ombre à Gabriel Medina.

Pourtant rentré dans l'histoire en devenant l'an passé le premier brésilien a décrocher un titre de champion du monde, le chef de file de la nouvelle génération brésilienne « brazilian storm » est apparu plus en retrait. Peut-être moins enclin à subir la pression populaire que son ainé, les performances successives de Toledo ont attiré l'attention et l'ont propulsé sous les feux des projecteurs. Ceux notamment de « Surfing Magazine », qui au mois d'août lui consacrait sa une.

L'emblématique média surf américain a en-effet produit le premier film de surf dédié à Toledo, “Spinning At The Speed Of Now”, mettant l'accent sur la dernière saison du brésilien. Le film – disponible depuis le 7 octobre – retrace son parcours au long de ces huit derniers mois, entre contests et freesurf. Une première.

Actuellement sixième au classement mondial, il reste désormais deux étapes à Filipe Toledo pour bien finir la saison. Et ça commence dès aujourd'hui (demain ?) à Supertubos avec une série 100% brésilienne en perspective. (Toledo sera opposé à Jadson Andre et Tomas Hermes lors du premier tour du Moche Rip Curl Pro).

Vidéo : Filipe en free surf ce mois-ci entre la France et le Portugal :



Partager sur :   
COMMENTAIRES (8)
Pat - le 22/10/2015 à 12:27
Toledo est impressionnant de régularité dans les airs etc... mais c'est aussi le surfeur le plus prévisible et ennuyeux du moment. Il n'y a aucune surprise et il fait défiler les figures imposées sans la magie d'un JJ ou d'un Médina. Il lui manque un soupçon de folie pour que son surf devienne vraiment spectaculaire. Ce n'est que mon avis de spectateur et de fidèle du World tour.
Répondre
Yann - le 22/10/2015 à 13:11
Le plus ennuyeux et prévisible c'est Fanning, TOUJOURS pareil. Toledo est ennuyeux et prévisible comparé à JJF, Medina et on va dire une 10aine d'autres (je suis très large) mais par rapport aux autres je ne suis pas d'accord.
C'est sûr il lui manque le surf de gros, et j'ai peur qu'il ne l'ait jamais. On a à peine eu le temps de le dire à propose de Medina qu'il gagnait Fiji, Teahupoo etc..ça c'est du talent pur, il n'a pas grandi devant Pipeline comme d'autres, et n'a pas évolué dans un pays à la culture de gros et en très peu de temps il les a tous surpassés. D'ailleurs je trouve qu'on minimise bcp ce que fait Medina par rapport à JJF par exemple, c'est une erreur.
Pour revenir à Filipe, il ne sera jamais un surfeur complet malheureusement, mais si on devait faire une moyenne il serait dans le top 10 tellement il envoie dans le new school.
Répondre
Cam - le 22/10/2015 à 17:23
J'adore ce surfeur et son surf new school! Je ne le trouve pas ennuyeux, même si c'est sur qu'il est plus prévisible qu'un John John- ce dernier a vraiment quelque chose en plus- car il a un surf moins varié, moins "brute" et moins puissant du fait de son physique.
C'est dur pour lui dès que ça devient gros mais il a le temps de s'améliorer à son âge! Il me régale dans les petites-moyennes conditions et il gagne!
Répondre
johnny johnny - le 22/10/2015 à 17:32
Je suis assez d'accord avec toi mais, on aurait un français qui aurait ne serait-ce que la moitié du talent de Toledo, ce serait déjà pas mal…
Répondre
rai - le 22/10/2015 à 18:06
Medina est simplement sur une autre planète en ce moment; c'est pas le plus sympa, mais il y a vraiment du Slater dans ce qu'il fait...
Répondre
rai - le 22/10/2015 à 18:07
Toledo m'ennuie...
Répondre
johnny johnny - le 23/10/2015 à 10:42
Pas le plus sympa en effet… mais le meilleur surfer de compétition du monde actuellement. Quant à Toledo, il est beau, sympa, complet et possède un physique impressionnant… lol.
Répondre
Yann - le 26/10/2015 à 12:21
"pas le plus sympa" c'est à la mode..je ne vois pas ce qu'il a fait pour que certains disent ça. Hier Kerr fait 2 doigts et défonce sa planche, on en parle pas, Freddy P défonce sa planche contre la caillasse l'année dernière et c'est génial.. Medina a chialé qques fois, qd il avait le sentiment (légitime) de se faire voler, il a insulté Glenn Hall (légitime encore) lorsque ce-dernier lui avait foncé dedans et insulté dans la série, il avait critiqué KP qd il avait fait des choix pourris (raison pour laquelle Freddy P avait défoncé sa planche).. Il rame comme un fou pour avoir la priorité, ok, mais on peut lui reprocher? ce qui m'énerve c'est quand je soutiens un mec et qu'il ne le fait pas! on parle de Kelly qui, lors de leur premier 1 contre 1, lui parlait au pic en disant "tu n'y arriveras pas, t'es nul" pour le déstabiliser? ça à la rigueur c'est naze. Bref, le gamin est magique, il a la gnaque, il l'ouvre parfois, tant mieux, et hier il m'a fait vibrer! si on avait que des dociles sans gnaque on se ferait c...
Répondre
Articles relatifs
2926  | 4 
19/11 - World Tour
C'est désormais officiel. CHAMPAGNE !
| 0 
17/11 - World Tour
ENFIN. Le Landais a engrangé assez de points pour espérer rejoindre l'élite la saison prochaine.
2196  | 0 
17/11 - World Tour
Un diaporama pour revivre la longue route qui a conduit l'Hawaïen vers son premier titre mondial.
Le mag en cours
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier // 1
| 0 
La Surf French Tech
Extrait du dossier du mag de septembre, sur ces entrepreneurs français du web, version surf.
Dossier // 2
| 0 
partir pour rester
Extrait du dossier du mois, sur ces Français qui ont choisi de vivre à l'étranger, avant tout guidés par leur envie de s...