Localisme : coups de feu à Sumbawa

Accidents - Quand le localisme dépasse (encore) les bornes.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Il semblerait que l'intimidation par coups de feu soit malheureusement devenue à la mode. Car l'histoire qu'ont connu 3 surfeurs en Nouvelle-Zélande en août dernier s'est répétée il y a quelques jours. Du côté de Sumbawa cette fois. 


C'est Stab qui révèle l'information. Selon un utilisateur de Facebook du groupe "Bali Surfboards Buy and Sell", trois surfeurs auraient été intimidés à coups de feu alors qu'ils surfaient un spot particulier de Sumbawa. La publication Facebook a depuis été supprimée du groupe, mais le site australien a pu récupérer le post original :  

"Le 30 mars, trois surfeurs en vacances surfaient un break devant un resort du district de Parado quand le responsable du resort les a approché au line-up sur un jet ski, leur demandant de quitter l'endroit afin que son client puisse surfer la vague seule.

Le responsable et les 3 surfeurs s'étaient déjà rencontrés la veille et avaient surfé ce même spot ensemble. Si le responsable s'était déjà montré impoli, il n'y avait pas eu de problème particulier. Après l'avoir ignoré pendant un moment, deux des amis sont rentrés déjeuner dans un warung sur la plage. Le responsable du resort est retourné lui aussi à terre et a envoyé deux gardes de sécurité armés vers les touristes en leur disant qu'ils n'étaient pas autorisés à surfer sur place et qu'ils devaient partir immédiatement et ne pas revenir.

Le lendemain, ils sont retournés surfer avec un surfeur local. Mais alors qu'ils ramaient vers le line-up, quatre agents de sécurité se sont postés sur la plage leur ordonnant de partir. Après 15 minutes d'ignorance, les agents de sécurité du resort ont tiré trois coups (vraisemblablement en l'air). Le surfeur local est sortie parler avec eux et est finalement revenu au line-up, demandant aux trois surfeurs de partir. Après que les surfeurs aient atteint la plage, les agents ont tiré deux nouvelles fois pour les intimider.

Le Kepala Dusun en a été informé et le lendemain, les 3 surfeurs sont allés voir le Kepala Desa (responsable du village). Ce dernier a annoncé qu'il enquêterait mais également qu'il enverrait une lettre certifiée leur autorisant de surfer sur place. Les habitants du village avaient informé les trois surfeurs quelques jours avant, que la sécurité avait déjà fait fuir un bateau charter. Les trois surfeurs ont ensuite remballé leurs affaires pour éviter tout dommage réel. "

Sumbawa...


Voilà ce que l'on pouvait lire dans le post original supprimé ensuite sur Facebook. Sous ce post, des commentaires qui rapportent que ce type d'accident n'est pas rare dans la région.

Si ce genre d'intimidation est condamnable et nullement excusable, il en devient encore plus ridicule quand seulement 5 personnes se trouvent à l'eau. Aucun rapport officiel n'est venu confirmer cet accident...

Photo à la une : (Illustration) Tim Hain / WSL

      
Partager sur :   
COMMENTAIRES (3)
Raoul86 - le 15/04/2019 à 14:49
Ah, le "localisme", le joli mot que les surfeurs utilisent pour justifier leur comportement d'abruti
Répondre
Aitor - le 15/04/2019 à 16:52
Faut voir aussi ce que le surf tourisme a fait a ces îles... C'est catastrophique. Les surfers sont juste des consommateurs en maillot de bain...
Répondre
Goui - le 21/04/2019 à 20:54
est-ce une raison pour leur tirer dessus?
Répondre
Articles relatifs
| 0 
20/08/2018 - Accidents
Quand le localisme dépasse clairement les bornes.
| 0 
Il y a 9 jours - Accidents
Le Californien de 36 ans était parti chasser les vagues de la Playa Mizata ce jour-là.
| 1 
18/05 - Accidents
Le tribunal de San Diego a considéré les coups de pagaie comme une "attaque avec arme mortelle".
Le mag en cours
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
| 3 
Webber Reefs veut nous débarrasser ...
Ces récifs artificiels promettent de transformer les plages fermantes en spots parfaits.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.