Un surfeur néo-zélandais de 35 ans décède en surfant Aramoana

Accidents - "Tout le monde le respectait en tant que surfeur de grosses vagues. Il avait la trentaine, il était en forme".

Par - @surfsessionmag -
© Photo de la collecte de fonds pour aider la famille
Partager sur :   

Tragique week-end en Nouvelle-Zélande. 

Jamie Civil, top surfeur surfeur néo-zélandais de grosses vagues est décédé ce samedi en surfant sur une plage d'Otago près de Dunedin. Il avait 35 ans. 

Jamie était présent sur le spot d'Aramoana pour y disputer une compétition locale. Mais c'est pendant cette dernière que l'accident est survenu, quand le surfeur néo-zélandais a décidé de retourner à l'eau après sa série pour une session de free surf en marge de la compétition. 

Ce jour-là les conditions étaient plus que solides. D'après les témoins qui se sont confiés au journal local Stuff, Jamie aurait chuté sur une grosse vague avant de se faire tirer et entraîner sous l'eau par celle-ci ou la suivante.

D'après le New Zealand Herald, Jamie aurait été sorti de l'eau par plusieurs personnes qui ont rapidement couru à son secours avant de recevoir les premiers soins médicaux sur la plage. Parmi eux, des médecins et des sauveteurs. La police, les services ambulanciers ainsi qu'un hélicoptère ont été dépêchés à 14h30. Mais malgré tous leurs efforts, ils n'ont pas réussi à réanimer le surfeur de 35 ans.

La compagne de James Civil et sa fille âgée de 6 mois étaient présentes sur la plage au moment du drame. Elles assistaient à la compétition. Oui, la vie de Jamie Civil tournait autour de deux choses : le surf et sa famille.



Son beau-frère Homa Mattingly a déclaré à nos confrères de Stuff  que "le surf était l'obsession de Jamie, jusqu'à ce qu'il rencontre sa compagne Courtney et qu'ils aient une fille ensemble". Une enfant âgée aujourd'hui de six mois. "Il était tellement concentré sur sa petite fille qu'il a mis le surf de côté", a ajouté Homa Mattingly.



En plus d'être papa, Jamie Civil était un surfeur de grosses vagues aimé, expérimenté et respecté de tous. 

"Oui il aimait les grosses vagues", a continué Homa Mattingly auprès de nos confrères de chez Stuff. "Il les surfait souvent seul parce que personne d'autre n'était assez courageux pour le suivre dans l'eau. C'était un surfeur incroyablement talentueux et courageux". Jamie Civil avait d'ailleurs reçu de nombreux titres par le passé, preuve qu'il était loin d'être un débutant inconscient. 



"Tout le monde est sous le choc", a déclaré de son côté Lyndon Fairbairn, un ami du surfeur au journal local. "Tout le monde le respectait en tant que surfeur de grosses vagues. Il avait la trentaine, il était en forme et en bonne santé..."

La South Coast Boardriders Association a mis en place une collecte pour aider la femme et la fille du surfeur de 35 ans disparu. Hier soir, plus de 32 000$ avaient déjà été récoltés. 

L'association a déclaré par la même occasion que "la communauté des surfeurs néo-zélandais venait de perdre l'un de ses surfeurs les plus respectés". 

Jamie laisse derrière lui le souvenir d'un surfeur talentueux, d'un partenaire dévoué et d'un père qui aimait profondément sa fille.

Toutes nos pensées vont bien évidemment aujourd'hui vers ses proches et sa famille.      
         
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 0 
26/09 - Accidents
L'Australien de 45 ans a été victime d'une bagarre ce week-end en Nouvelle-Galles du Sud.
| 1 
21/04 - Accidents
À son bord notamment, le Français Boris Romann. "L'expérience la plus stressante que je n'ai jamais eu à gérer...
| 1 
20/12/2021 - Accidents
"Cela m'a ouvert les yeux sur le fait que je suis égoïste envers ma famille et mes amis".
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Dossier
| 0 
Les surfeurs gays gagnent en visibi...
Pour venir à bout des tabous, certains membres de la communauté LGBTQ+ ne veulent plus surfer cachés.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.