Rip Curl se sépare d'Alana Blanchard et de Wilko

Actu de marque - En 2020 la tendance est au décollage de stickers.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Par Jeanne Dauthy.

Au mois de janvier Hurley mettait fin aux contrats de Michel Bourez et John John, c'est maintenant au tour de Rip Curl de faire le tri.

Et surprise, les plus fidèles représentants de la marque voient leur board redevenir vierge. Comme quoi, même les stars ne sont pas à l'abri de se retrouver sans sponsors.

La fin d'une long histoire entre la marque et l'égérie du bikini

Les stickers étaient pourtant bien collés sur les planches de la surfeuse. Son partenariat avec Rip Curl remonte à 2004, quand la jeune Alana de 14 ans faisait partie de ces groms prometteurs d'Hawaii.



Ce fut un pari gagnant pour la marque puisque la jeune femme a longtemps fait partie du top 17 du CT, sans compter sa carrière de mannequin.

Aujourd'hui la surfeuse se dédit à sa vie de jeune maman et apparait de manière plus ponctuelle sur le QS ou alors en tant que wildcard sur le CT comme en 2019 à Supertubos

Hors du CT depuis 2015, elle restait l'ambassadrice du bikini auprès de la marque. Une carrière de mannequin qui lui aura valu un rayonnement planétaire et une popularité au-delà du monde du surf. 



Un mariage avec Jack Freestone et un enfant plus tard, la jeune femme dirige aujourd'hui une web-série active et un compte Instagram d'1.8 millions d'abonnés. Si elle ne peut plus compter sur la marque, sa communauté fera le job.

On ne se fait donc pas trop de soucis pour la surfeuse de Kauai !

Deuxième divorce : un ancien N°1 du CT

Avez-vous remarqué qu'il manque quelque chose sur la planche de Wilko ? Un indice, c'est rouge, en forme de vague. 



Ça faisait une éternité qu'on n'avait pas vu l'Australien rider une board sans le fameux autocollant rouge. Et oui, Rip Curl se sépare aussi de l'ancien leader du CT, Mr. Matt Wilkinson.

Souvenez-vous de son départ en flèche pour la saison 2016. Il avait raflé la plus haute marche du podium des deux premiers event de la saison sur la Gold Coast et à Bells.

Mais ce temps est révolu. À bientôt 30 ans, Wilko se contente de quelques apparitions sur le QS en 2019, et passe le reste de son temps à chasser les vagues en free surf

Comme Alana, le surfeur a su la jouer fine. Il est l'heureux propriétaire de Friday Hut Road, un resort de luxe à Byron Bay.

Des chambres à 1,000 $ AUD, un lieu de charme et un restaurant haut de gamme. De quoi assurer à l'ancien du CT assez d'argent pour continuer sa course aux vagues autour du globe.
      
>> Photo à la une : © Alana Blanchard 

>> Retrouvez d'autres actualités des sponsors 

      
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
22/11/2016 - Actu de marque
L'atout charme des speakers du World Tour change de crèmerie.
| 0 
Il y a 4 jours - Actu de marque
Tom Curren lui aussi a re-signé. Il rejoindra Mick Fanning et Mason Ho cette année sur The Search !
| 1 
06/02 - Actu de marque
La firme américaine Bluestar Alliance précise les choses quant aux perpectives de la marque.
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
| 2 
[BEST OF] Surf et G7... C'est compl...
Vagues désertes à Biarritz, inquiétude à Anglet, assos mobilisées, et humour sur les réseaux.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.