Mondiaux de para surf : les Français jouent placés

Compétition - Eric Dargent, Geoffroy Moucheboeuf, Céline Rouillard et Thomas Da Silva ont déjà assuré les points pour la qualification en 1/2, voire directement en finale.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Cette nuit, l'équipe de France a placé ses guerriers lors de la deuxième journées des championnats du monde de para surf qui ont lieu à Pismo Beach, en Californie.

7 Français sur les 16 sélectionnés sont passés à l'eau pour la suite du premier tour non éliminatoire, dans des vagues qui ne dépassaient pas le mètre. Eric Dargent, Geoffroy Moucheboeuf, Céline Rouillard et Thomas Da Silva ont déjà assuré les points pour la qualification en 1/2, voire directement en finale. 

Résumé de cette 2e journée de compétition !

Pismo Beach


Bis repetita la nuit dernière à Pismo Beach : du soleil, du off shore et de belles vagues le matin. Du gris, des vagues pourries à souhait avec du vent side shore et même de la pluie l'après-midi. Le bilan est ainsi contrasté pour le clan français avec celles et ceux qui ont eu la chance de pouvoir s'exprimer en matinée, et les autres sortis de l'eau particulièrement frustrés en fin de journée. 

Premier à s'élancer, Eric Dargent (catégorie Stand 3) a trouvé une multitude de gauches, pourtant rares, lui le droitier. Il s'est même fait un petit plaisir en passant sous le pier lors d'une vague surfée. Le double vice-champion du monde a démontré qu'il était bien un des meilleurs mondiaux avec deux vagues au-dessus des 7 points et le troisième total du jour dans sa catégorie. Le deuxième tour devrait permettre au Martégal de maintenir la pression sur Alcino "Pirata" Neto (Brésil) et Dariel Melendez (Costa Rica), les deux premiers du classement qui, hier, ont dépassé la barrière des 17 points en deux vagues... et trois appuis sur leur planche. 

Eric Dargent a parfaitement lancé la deuxième journée des Mondiaux en montrant l'exemple à ses coéquipiers, hier à Pismo Beach.


Eric Dargent : « Beaucoup de plaisir de se retrouver dans l'eau avec des vagues glassy qui déroulaient. Je me suis mis en tête de bien glisser et de faire des manoeuvres. J'ai pris que des gauches, mais c'était sympa. Passer sous le pier avec une vague était bien cool aussi. Ça m'a fait plaisir de me retrouver avec Geoffroy (Moucheboeuf) ce matin au warm up. Il fait beau, on est bien. On va aller jusqu'au bout ! »



Juste après Eric Dargent, c'est Geoffroy Moucheboeuf qui a connu le grand frisson d'une première série de championnats du monde. Lui aussi a privilégié les gauches et le beau mur d'eau qu'elles offraient. Même s'il a chuté sur sa plus belle, l'Arcachonnais a fait le job pour entrer dans les points du Top 8 (6e place). Il devra monter d'un cran pour définitivement composter son ticket pour les demis.

Geoffroy Moucheboeuf : « Premier tour des championnats du monde, petite émotion quand même. Il y avait de belles vagues. J'étais un poil sous pression, mais ça a été. J'ai voulu assurer. Pas radical. Le but du jeu était d'assurer dans les 6 pour faire la 1/2. J'ai pris du plaisir. Eric (Dargent) est passé juste avant moi. On s'était fait un entraînement tôt ce matin (hier) et je me suis bien amusé. J'ai pris du plaisir. La Team était sur le pier pour m'encourager, c'était mignon. » 

Geoffrey Moucheboeuf


Après un long break pour le clan français, ce fut au tour d'Emmanuelle Blanchet (catégorie Kneel dames) de se mettre à l'eau pour, elle aussi, ses premiers Mondiaux. Crispée par l'enjeu, la Vendéenne a mis du temps à mettre la machine en route. Sa dernière vague (3.83 pts), quasiment au buzzer, lui permet néanmoins de passer du 5e au 3e total du jour. Psychologiquement important pour la course au Top 4 qualifiable directement pour la finale. 

Emmanuelle Blanchet : « J'ai tout donné sur la dernière vague, il le fallait. J'ai senti que c'était un peu juste. Il fallait faire le job sur cette dernière chance. Le deuxième tour devrait être plus relax je pense, sachant que j'ai une petite blessure au genou mais ça ne m'a pas gêné, c'est cool. C'est même encourageant pour les prochains jours. »

Philippe Naud et Emmanuelle Blanchet


Versées dans la même série de ce premier tour, Céline Rouillard et Béatrice Durand (prone 2 dames) ont géré différemment les 20 minutes imparties. Céline Rouillard a immédiatement pris les devant avec les plus grosses et les plus longues vagues de la série, la menant jusqu'au bord à chaque fois. Sur ses six tentatives, la Bayonnaise a dépassé quatre fois la moyenne, dont ses deux perles à 6.50 et 6.67 pts qui lui permettent d'être 4e au classement provisoire, et non loin de Sarah Almagro (Espagne), Jocelyn Neumueller (Australie) et Emma Dieters (Australie).

Céline Rouillard : « Je voulais prendre un maximum de plaisir et profiter des vagues californiennes. Le job est fait. J'ai eu des sensations de fou, c'est génial. On a bien défendu les couleurs de la France et je suis hyper contente. Joan (Poncet) a été au top. Je suis épuisée mais c'était vraiment d'enfer. »

Céline Rouillard a fait le show en prenant toutes les plus belles vagues dans sa série.


Empruntée dans un premier temps, Béatrice Durand s'est ensuite libérée pour, elle aussi, aller chercher deux belles vagues jusqu'au bord, dont cette dernière gauche (5.80 pts) prise dans les ultimes secondes pour doubler l'Américaine Quinn Waitley. De quoi lui gonfler le moral pour la suite de la compétition et ce deuxième tour dès aujourd'hui à Pismo.

Béatrice Durand : « Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, les deux jours d'entraînement ne m'avaient pas rassurés. Ce matin, j'ai vu que les conditions étaient en ma faveur même si j'aurais voulu un peu plus de taille. Je n'ai pas réussi à faire de manoeuvre sur ma première vague. La deuxième était un peu mieux et puis c'est surtout la troisième qui me permet de faire ce résultat (2e de la série derrière Céline Rouillard). C'était un plaisir d'être à l'eau avec Céline et de voir la copine prendre des vagues et qui assure ! »

Béatrice Durand


Après un nouveau break, les trois derniers Français du jour se sont présentés en début d'après-midi sur le spot de Pismo Beach qui avait radicalement changé en quelques minutes. De lourds nuages gris, du vent de mer, une marée basse et une bouillie de petites vagues se sont abattus d'un coup.

Crispée par l'enjeu, Lou Méchiche (Visuel 2) n'a pris sa première vague qu'après 13 minutes au large, sur laquelle elle chuta malheureusement. Au mental, elle est parvenue dans les derniers instants à sauver la situation en partant sur deux mousses (2.77 pts de total). Ce matin, la Canaulaise est 6e du classement mais à seulement 0,06 point de la quatrième, la Sud-Africaine Michele MacFarlane. Le réel niveau de la Française qui n'a pas su s'exprimer hier devrait lui permettre de grimper en finale. On lui souhaite !

Lou Méchiche


Le constat est le même pour Pierrot Gagliano. Certainement le meilleur de sa catégorie (Visuel 2) en free surf mais qui s'est fait piéger par la loterie des mauvaises conditions durant sa série la nuit dernière. Il n'empêche qu'avec deux take off et 10 mètres de vagues, le Basque a obtenu 6.87 pts de total et entre dans le Top 8 des qualifiés pour les demis. Dans sa série, le Costaricien Roy Calderon a obtenu un 7 pts pour une vague à deux manoeuvres assez moyennes que Gagliano sait exécuter à la perfection quand il trouve la vague qu'il faut. Ce sera pour le prochain tour, on n'en doute pas. 

Pierre Gagliano


En conclusion de cette deuxième journée, Thomas Da Silva (catégorie Visuel 1) partait à l'eau en lançant le cri de guerre des Français pour motiver ses coéquipiers à l'encourager malgré le froid et la pluie. Malgré un début de série compliqué, le Basque s'est repris sur la fin pour signer le 4e total du jour. Assez confortable pour aborder le deuxième tour qui doit le mener vers les demis. 

Thomas Da Silva


Aujourd'hui (mercredi), pour le troisième jour de compétition, on va retrouver Pierre Pochat et Guillaume Colin au repos hier ; mais aussi Emmanuelle Blanchet, Céline Rouillard, Geoffroy Moucheboeuf et Eric Dargent à l'eau la nuit dernière et qui enchaînent déjà. Chacun jouera sa qualification pour les demis ou la finale. Et puis, enfin, Valentine Moskoteoc (Visuel 1). La seule Française qui n'a pas encore mis le lycra va pouvoir se jeter à l'eau une première fois en série.

Ce soir, on en saura davantage sur les possibilités tricolores de médailles individuelles et du potentiel général de l'équipe à aller chercher le podium au classement des nations. Objectif avoué du clan français.



Résultats du 1er tour

Stand 3

Eric Dargent : 1er de sa série avec 14.67 pts, 3e total du jour dans sa catégorie, 8 qualifiés pour les demi-finales.

Geoffrey Moucheboeuf : 2e de série avec 9.20 pts, 6e total du jour dans sa catégorie, 8 qualifiés pour les demi-finales

Kneel dames

Emmanuelle Blanchet : 2e place de sa série avec 6.70 pts, 3e total du jour dans sa catégorie, 4 qualifiées pour la finale.

Visuel 1

Thomas Da Silva : 2e place de sa série avec 8.07 pts, 3e total du jour dans sa catégorie, 4 qualifiés pour la finale.

Visuel 2

Pierrot Gagliano : 3e place de sa série avec 6.87 pts, 6e total du jour dans sa catégorie, 4 qualifiés pour la finale.

Visuel 2 dames

Lou Méchiche : 3e place de sa série avec 2.77 pts, 6e total du jour dans sa catégorie, 4 qualifiées pour la finale.

Prone 2 dames

Céline Rouillard : 1ère de sa série avec 13.27 pts, 4e total du jour dans sa catégorie, 8 qualifiées pour les demi-finales.

Béatrice Durand : 2e place de sa série avec 9.97 pts, 6e total du jour dans sa catégorie, 8 qualifiées pour les demi-finales.



L'équipe de France

Messieurs

Stand 1 : Clément Clavaud (Carcans Océan Surf Club)
Stand 2 : Philippe Naud (St Gilles Croix de Vie Surf Club)
Stand 3 : Eric Dargent (Lou Martègue Surf Club)
Stand 3 : Geoffrey Moucheboeuf (Océan Roots Surf Club)
Kneel :  Maxime Cabanne (Aviron Bayonnais Surf)
Prone 1 : Pierre Pochat (Aviron Bayonnais Surf)
Visuel 1 : Thomas Dasilva (Biarritz Association Surf Clubs)
Visuel 2 : Pierrot Gagliano (Association Nationale Handi Surf)
Sit : Collin Guillaume (Association Nationale Handi Surf)

Dames

Stand 2 : Laurie Phipps (Hossegor surf Club), Cécile Hernandez (Association des Bodyboardeurs et Surfeurs Catalans)
Knell : Emmanuelle Blanchet (St Gilles Croix de Vie Surf Club)
Prone 2 : Céline Rouillard (Aviron Bayonnais Surf), Béatrice Durand (Association Nationale Handi Surf)
Visuel 1 : Valentine Moskoteo (Association Nationale Handi Surf)
Visuel 2 : Lou Méchiche (Lacanau Surf Club)



Staff

Jean-Marc Saint Geours (chef de délégation, président délégué FFSurf)
Carol Combecave (élue para surf et para surf adapté)
Serge Lougarot (CTN, coach)
Johan Poncet (coach)
Patrick Flores (coach)
Théophile Castaner (coach)
Edouard Manson (kiné)
Jessica Baudry (médecin) 
Stéphane Sisco (communication)
Guillaume Arrieta (photographe)



Les catégories

Stand 1 (debout) : tout surfeur qui surfe une vague en position debout avec une amputation du membre supérieur ou un handicap congénital ou équivalent, ou une petite taille.

Stand 2 (debout) : tout surfeur qui surfe une vague en position debout avec une amputation au-dessous du genou ou un handicap congénital ou équivalent, ou une différence de longueur de jambe.

Stand 3 (debout) : tout surfeur qui surfe une vague en position debout avec une amputation au-dessus du genou ou les deux amputations des membres inférieurs ou un handicap congénital ou équivalent.

Visuel 1 : tout surfeur qui surfe sur une vague en position debout avec une classification IBSA de niveau B1.

Visuel 2 : tout surfeur qui surfe une vague en position debout avec une classification IBSA de niveau B2 et de niveau B3.

Kneel (à genoux) : tout surfeur qui surfe une vague en position agenouillée ou assise sans pagaie avec une amputation au-dessus du genou ou les deux amputations des membres inférieurs ou un équivalent congénital ou une déficience.

Sit (assis) : tout surfeur qui surfe sur une vague en position assise et qui n'a pas besoin d'aide pour pagayer dans une vague et remonter sur la planche en toute sécurité.

Prone 1 (allongé) : tout surfeur qui surfe sur la vague en position couchée et qui n'a pas besoin d'aide pour ramer dans une vague et remonter sur la planche en toute sécurité.

Prone 2 (allongé) : tout surfeur qui surfe sur la vague en position couchée et qui a besoin d'aide pour entrer dans l'eau, pagayer dans une vague et remonter sur la planche en toute sécurité.

                     
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 0 
08/12/2022 - Compétition
L'équipe de France a vibré avec la qualification en finale de la benjamine du groupe Valentine Moskoteoc (12 a...
| 0 
06/12/2022 - Compétition
Au total, 16 athlètes français (un record) vont disputer ces Mondiaux de Para Surf à Pismo Beach qui ont début...
| 0 
11/12/2022 - Compétition
Les bleus rentrent de Californie avec 8 médailles individuelles et le titre de vice-champions du monde !
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Dossier
| 0 
Les surfeurs gays gagnent en visibi...
Pour venir à bout des tabous, certains membres de la communauté LGBTQ+ ne veulent plus surfer cachés.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.