Florès et Defay remportent le Corona Open (imaginaire)

Fake - Medina empoisonné, John John contrôlé, requin, police et chloroquine... Rien n'allait dans ce WCT !

Par - @surfsessionmag -
Photos ©WSL
Partager sur :   

Première étape du WCT 2020, le Corona Open Gold Coast devait se terminer aujourd'hui 5 avril. Selon les médias traditionnels il a été annulé, mais d'après un ami qui connait quelqu'un dont le voisin travaille au Gorafi, voilà ce qu'il s'est vraiment passé !

LES CONDITIONS

Crise du coronavirus oblige, la compétition déjà renommée "Social Distancing Corona Confinement Gold Coast" n'a pas pu être organisée à Snapper Rocks. La plupart des autres spots de la Gold Coast étant également fermés, c'est dans notre imagination que ce WCT s'est déroulé. La bonne nouvelle c'est que les conditions y étaient idylliques avec une houle de 4m, du vent offshore et un Superbank au sommet de sa forme.


LES FRANÇAIS COURONNES

C'est un cocorico magistral qui entame ce récit de compétition puisque pour la première fois de l'histoire du WCT deux Français se sont imposés sur la même épreuve.

Impériale toute la semaine, Johanne Defay s'est imposée avec de gros turns frontside et ses désormais fameux tubes sortis comme par magie.

Jérémy Florès a encore montré qu'il était un des meilleurs tube riders au monde, et s'est montré très à l'aise dans les grosses conditions des derniers jours.


Très émus de se retrouver sur le podium, Jérémy et Johanne ont souhaité dédicacer cette victoire aux surfeurs de l'île de la Réunion, soulignant l'ironie du fait qu'en cette période où le surf est interdit presque partout dans le monde, la victoire revienne à deux surfers venant d'une île où l'interdit dure depuis 7 ans ! 

Michel Bourez termine second suite à son étonnante vague prise en tout début de finale. Partant derrière le rocher à Snapper Rocks, Michel s'est calé dans le tube pour traverser tout Rainbow Bay, puis Greenmount, avant de connecter avec une dernière section sur Kirra. Un barrel historique de près de 2km mais dont les juges n'ont pas pu voir la sortie. Et le temps que Michel remonte au pic, la finale était déjà terminée...


HÉCATOMBE CHEZ LES FAVORIS

Dès l'ouverture, ce Corona Open a été riche en rebondissements, revenons sur les principales surprises de la compétition :

Champion en titre, Italo Ferreira semblait surmotivé avant sa première série. Hélas dans son enthousiasme il a glissé dans l'escalier et chuté dans la fosse des fans placés en quarantaine. La scène suivante, digne d'un épisode de Walking Dead, a obligé les autorités à poursuivre la compétition en l'absence de public.


Caio Ibelli est  sorti précipitamment de l'eau quand un requin s'est mis à tourner autour de lui. Quand on a appris plus tard qu'il s'agissait de Gabriel Medina les fans ont criés au scandale, mais le directeur de la WSL a simplement salué "la meilleure manoeuvre stratégique de ces 10 dernières années".

Pas rancunier, Caio a ensuite offert une barre chocolatée maison à Medina pour enterrer la hache de guerre. Hélas Medina semble l'avoir très mal digérée puisqu'il a été pris de terribles maux de ventre juste avant sa série et a dû abandonner...

Sans doute victime d'étourderie, Wade Carmichael est parti en gauche sur la plus belle vague de sa série de repêchage. Obligé de plonger pour éviter les rochers, l'Australien s'en tire avec une planche et deux côtes cassées.

Choquée par le message anonyme gravé dans sa wax "j'est toucher ta planche san me lavé les main", Tyler Wright a quitté la zone de compétition avant sa demi-finale.

Après un 10 scoré au 3e tour, Kelly Slater est immédiatement sorti de l'eau pour rendre son lycra en annonçant qu'il prenait sa retraite comme l'avait fait Fred Pattachia. Semblant regretter ensuite, il a déclaré qu'il s'agissait juste d'un poisson d'avril, mais la compétition avait déjà repris sans lui...

Le contrôle positif de John John Florence a fait l'effet d'une bombe parmi les compétiteurs. Si l'Hawaiien a confirmé avoir pris de la Chloroquine dernièrement, il maintient qu'il s'agissait seulement d'un traitement anti-paludéen pour un trip en Indo. Le comité éthique de la WSL rendra son verdict le 8 novembre.

L'élimination de Stéphanie Gilmore par une surfeuse de 8 ans et demi a choqué toute la planète surf, mais Layne Beachley Jr a ensuite confirmé en atteignant la finale. Il faudra vraiment compter sur elle à l'avenir.

Prudent de nature, Filipe Toledo semblait avoir mis toutes les chances de son coté en surfant avec un masque de protection, mais l'ayant perdu sur un canard il a préféré se retirer de la compétition.


Courtney Conlogue semblait très bien partie dans ce Corona Open, mais suite à une dénonciation, la police maritime est allée contrôler son attestation de sortie en plein quart de finale. Son hôtel se trouvant à plus d'1km du pic, Courtney fut immédiatement arrêtée et verbalisée...


Le Rip Curl Pro Bells Beach devait démarrer ce mercredi, et dans ces conditions il est sans doute mieux pour tout le monde que la compétition soit vraiment annulée... Mais dans nos têtes les Français sont en jaune !
       
Partager sur :   
COMMENTAIRES (2)
Miarritzeko surfari - le 05/04/2020 à 16:47
Vraiment très sympa ce retour sur le Corona confinment open
J'ai bien ri avec la manoeuvre magistrale de médina.
Du grand art cet article, plein de bonnes idées.
Thanks buddy.
Répondre
Seb79 - le 06/04/2020 à 09:06
Merci pour cet article qui nous fait sourire....
Répondre
Articles relatifs
| 0 
03/05 - Fake
Jeep, rivières et catapultes... Tous les coups sont permis tant que la situation n'est pas débloquée !
| 0 
09/09/2017 - Fake
Eduardo Martins était un personnage créé à partir de photos volées. Il a trompé la planète entière.
| 0 
11/01/2017 - Fake
On a bien dit "plus ou moins".
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
| 0 
Et pendant ce temps, les vagues vie...
On a regroupé les images de line-ups vides en France et dans le monde. C'est beau mais ça pique un peu !
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.