San Sebastián : une surfeuse sortie de l'eau par la police car "positive" au Covid-19

Santé - Selon les médias locaux, elle encourt jusqu'à 6 000€ d'amende, voire 100 000€ si l'on découvre qu'elle a refilé le virus à une autre personne.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Lundi, une surfeuse espagnole a été arrêtée pour avoir surfé sur la plage de la Zurriola à San Sebastián, en Espagne, après avoir été (soi-disant) testée "positive" au COVID-19, alors que l'Espagne connaît actuellement une hausse des cas de coronavirus. 

Habituellement maître-nageur sauveteur (MNS) sur la plage voisine de La Concha, la surfeuse était dans l'eau à surfer lorsque d'autres MNS qui savaient qu'elle était censée être en quarantaine l'ont repérée et ont alerté la police. Les MNS l'ont approchée via un bateau mais cette dernière aurait refusé de quitter le line-up lorsqu'on le lui a demandé.


Lorsqu'elle a enfin décidé de sortir de l'eau une heure plus tard, elle fut accueillie par les autorités armées de combinaisons de protection ainsi que par une paire de menottes et un masque.  Elle a de suite été arrêtée pour avoir désobéi aux autorités et avoir présenté un risque pour la santé publique. Elle encourt jusqu'à 6 000€ d'amende, voire 100 000€ si l'on découvre qu'elle a refilé le virus à une autre personne. 

Dans cette vidéo Brut ci-dessous (qui a beaucoup tourné ces dernières 24 heures), on peut la voir être détenue et arrêtée par l'Ertzaintza, la police du Pays Basque sud. 


Sur les réseaux sociaux hier, les commentaires allaient de l'indignation face à l'action imprudente de la surfeuse mettant en danger d'autres personnes, à l'indignation d'avoir vu cette dernière se faire balancer par ses collègues MNS. Surtout qu'il est difficile d'imaginer comment ceux qui l'ont arrêté pouvaient être certains qu'elle était positive au virus... L'ont-ils arrêté seulement sur parole ? 

Quoi qu'il en soit, cette action arrive à un moment difficile pour l'Espagne, qui lutte pour rouvrir le pays en toute sécurité et qui doit faire face à une hausse très significative du nombre de cas. Si d'autres pays d'Europe ont réussi à "réguler" le virus cet été, l'Espagne, elle, a plus de mal.

Le New York Times faisant récemment état de 114 nouvelles infections pour 100 000 personnes au cours de la dernière semaine d'août. C'est plus rapide que la vitesse de propagation aux États-Unis, deux fois plus rapide que la vitesse de propagation en France, huit fois plus rapide que la vitesse de propagation en Italie et en Grande-Bretagne et dix fois plus rapide qu'en Allemagne.      

         
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 1 
30/04/2020 - Santé
La faute notamment aux images surréalistes du week-end dernier. La décision devrait tomber dans la journée.
| 0 
01/07/2020 - Santé
Une décision "incroyablement difficile" mais nécessaire en ce week-end de fête nationale américaine. Covid-19 ...
| 0 
22/04/2020 - Santé
La célèbre plage de Bondi Beach, elle, ouverte dès mardi prochain mais uniquement aux surfeurs et baigneurs.
Le mag en cours
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Les Ukulélés Kala sont disponibles !
Dossier
| 0 
Les surfeurs gays gagnent en visibi...
Pour venir à bout des tabous, certains membres de la communauté LGBTQ+ ne veulent plus surfer cachés.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.