Caraïbes 2017: Erwan Blouin s'évade sous les tropiques

Free Surf - Petit clip du jeune surfeur girondin dans les eaux turquoises de l'archipel antillais.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Il a fait des spots antillais son terrain de jeu. Entre deux compétitions, le Girondin Erwan Blouin s'est rendu sur l'archipel sud-américain pour profiter du potentiel que les vagues peuvent offrir. Entre tubes backsides et manœuvres aériennes, le jeune compétiteur qui vient de fêter ses 17 ans ne cesse de nous surprendre. Retrouvez ci-dessous son interview que nous avions publié dans l'avant-dernier numéro de Surf Session.


Salut Erwan ! Quel est ton parcours ?

Je suis né à Arcachon et j'habite à la Teste de Buch. Le surf est arrivé très tôt dans ma vie, dès l'âge de trois ans et demi quand mon père m'a fait prendre ma première vague avec un longboard. À cinq ans, c'est devenu une vraie passion et je ne pouvais plus m'en passer. À la maison, je surfe la plupart du temps avec mon père, mon frère Loïc et les potes de Seven Seas.

Membre du Pôle France, tu surfes une partie de l'année sur la côte basque. Tu préfères le surf sur les rochers ou les fonds sableux girondins ?

Le surf en Gironde c'est top. Ce sont des vagues marrantes mais qui ne tiennent pas très gros. J'adore les vagues de rocher car elles sont plus précises et tiennent mieux la houle. Cette année, j'ai appris à surfer avec des planches plus longues et j'ai vraiment adoré. Mais évidemment, j'adore le surf à la maison et on peut encore y surfer à peu près tranquillement si on cherche un peu. Finalement, je n'ai pas de préférence entre les beachbreaks et les pointbreaks. C'est juste top de pouvoir surfer les deux.

Une session mémorable chez toi ?

En 2010 à la Salie, un vendredi soir avec Thomas Vavasseur. C'était incroyable, des tubes partout ! Même si j'étais encore un peu jeune, c'était top ! Et pendant les dernières vacances d'octobre sur un secret spot à la maison, un pic parfait pour enchaîner les manœuvres.

Tu as un surf très aérien. Quels sont tes surfeurs préférés et où puises-tu ton inspiration ?

J'adore les airs des Brésiliens, ils sont juste énormes. Mon surfeur préféré est Gabriel Medina, il est incroyable dans tous les types de vague, il sait tout faire. Je regarde beaucoup de vidéos de lui. Le style est aussi très important et n'est peut-être pas assez pris en compte en compétition ! Dans ce domaine, les Australiens sont pour moi une super source d'inspiration. Par exemple, Ethan Ewing a un très bon surf sur le rail.

Tu étais en équipe de France lors des derniers championnats du monde Junior ISA, comment as-tu vécu cette expérience ?

C'était une expérience incroyable que je ne pourrais jamais oublier. J'ai d'abord dû passer par les sélections qui m'ont enfin réussie après deux années à perdre près du but. Mes premières séries était hyperstressantes car je ne voulais pas décevoir mon équipe. Puis, au fur et à mesure, j'ai amélioré mon surf et j'ai fait ma meilleure série en huitièmes de finale avant de perdre en tiers contre mon pote Marco Mignot. J'étais déçu mais content de mon parcours. La fin des championnats a été magique ! Pour une première sélection, nous avons été champion du monde par équipe pour la première fois !

Engagement maximal: la marque de fabrication d'Erwan Blouin
EN BREF :

- Âge 17 ans
- Niveau d'étude Première S
- Club Union des Surf Club du Bassin d'Arcachon
- Palmarès : 7e mondial juniors ISA 2007, 5e des France cadets 2006, quadruple champion d'Aquitaine

Retrouvez le quotidien d'Erwan Blouin sur son compte Instagram : @erwanblouin_

Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
09/02/2013 - Free Surf
Retour en vidéo sur la semaine d'entrainement que les jeunes européens du team ont passée à Fuerteventura, coa...
| 23 
13/11/2012 - Free Surf
Du Pays-basque en passant par les Landes, la Gironde et l'Océan Indien, le Réunionnais nous donne une nouvelle...
| 0 
08/01 - Compétition
Léo-Paul Etienne et Erwan Blouin n'ont malheureusement pas réussi à passer le cap du 3e tour.
444  | 0 
03/01 - Compétition
Pour la première compet' de l'année, les grooms français vont tenter de briller en Australie.