Le Carve Frontside

Les Conseils Du Coach - L'heure est aux swells hivernaux qui viennent lécher nos côtes, aux planches plus grandes, aux longues courbes, bref au carving surfing !

Par Romain Ferrand - @romainferrand - mardi 15 novembre 2011 à 11h20
Naoum Ildefonse - Poullenot/Aquashot
Partager sur :   

Le terme anglophone « to carve » veut dire tailler, sculpter, découper, graver, ciseler en français. C'est un terme très utile dans notre jargon et adopté par pratiquement tous les surfeurs. Il est utilisé pour décrire une façon de surfer, un surf exclusivement sur le rail où le surfeur vient ciseler la vague en taillant des trajectoires avec une planche qui reste longtemps sur le rail. On pense alors à Richard Cram, qui a influencé Tom Curren avec ses « S turns » à Sunset et Haleiwa, à Tom Curren ou Martin Potter par la suite jusqu'à Kelly Slater en passant par Taylor Knox, bien sûr, et enfin à Dane Reynolds et à sa panoplie de carves adaptables à chaque vague qu'il découpe à grands coups de rail, sans oublier le king absolu des carves Mr Andy Irons (R.I.P) au style tojours inégalé.

Quelles que soient les vagues, on essaiera toujours de respecter les 2 règles de base suivantes : avoir un surf « Top to Bottom » (donc bien utiliser toute la hauteur de vague à sa disposition) et « Rail to Rail » ( c'est-à-dire passer d'un rail à l'autre de sa planche dans cette utilisation de la hauteur de vague ). Pour faire simple, on est au bottom en bas de vague sur un rail et on passe sur le rail opposé pour la manoeuvre en haut de vague.

Le truc dans les grosses vagues, c'est que la distance entre le haut et le bas de la vague est bien plus grande donc il va falloir passer beaucoup plus de temps en appui sur le rail.

Et tout est là : tenir… longtemps… ses appuis… avec la planche sur le rail, il faut prolonger ses appuis, les diffuser le plus longtemps possible.

Sur la photo ci-dessus, Naum Ildefonse, vient exécuter un carve frontside sur une vague massive. Il y met toute sa force, tout son poids pour bien marquer le début de la manoeuvre avant de prolonger l'appui dans la descente pratiquement jusqu'au bottom. Le truc pour cette manoeuvre, c'est qu'il faut oser passer sur le rail en haut avec le vide dans le dos dans une zone très puissante de la vague car à ce moment-là, on va très vite et si on rate le coup, on risque de partir avec la lèvre et prendre un bon bouillon.

Le mieux au début, ce serait de venir prendre cet appui un peu plus loin sur l'épaule pour apprendre le geste et tenir sur le rail longtemps dans une zone moins risquée avec moins d'énergie, ce sera une sorte de replacement vers le curl, de demi cut-back. Plus on progressera, plus on viendra chercher le départ de sa manoeuvre en haut de vague près du curl où la pente est bien raide.

Les manoeuvres carvées en haut de vague dégagent généralement plus de puissance et génèrent plus de vitesse, c'est une façon de surfer indispensable si l'on désire atteindre le plus haut niveau de performance.

 Antisèche :

- Osez attaquer la paroi sur le rail en haut de vague

- Faites monter la planche au-dessus du niveau de ses fesses, les jambes semi fléchies.

- Enclenchez une rotation du haut du corps qui devrait entraîner tout le bas et la planche.

- Tirez avec les bras vers le bas lors de la descente

- Maintenez une torsion du bassin qui attire tout le corps dans le vide

- Maintenez la planche sur le rail en poussant pendant toute la descente

 

Par Philippe Malvaux, ancien entraîneur du Pôle France, désormais coach Nike 6.0

 

Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
08/11/2011 - Les Conseils Du Coach
Ce n'est pas bien d'être en retard, mais en surf, cela peut faire de vous une légende du take-off. Ou une proi...
| 0 
02/11/2011 - Les Conseils Du Coach
Le bottom est une man?"uvre de base, incontournable mais trop souvent négligée. Voici quelques clés pour l'opt...
| 0 
13/07/2016 - Les Conseils Du Coach
William Aliotti vous apprend à maîtriser cette man?"uvre de base idéale pour franchir une section rapide.
| 1 
18/11/2013 - World Tour
Le Réunionnais de 38 ans entraînera le n°1 français l'an prochain.