Il n'y aura pas de vague artificielle en Savoie

Actu Locale - Face à l'opposition, Okahina Wave retire comme promis son projet d'Aix-les- Bains.

Par - @surfsessionmag -
@Okahina Wave
Partager sur :   

"Si la population n'en veut pas, on ne livrera pas une de nos installations aux porteurs et investisseurs de ce projet savoyard" déclarait il y un mois Laurent Héquily fondateur d'Okahina Wave. Et c'est bien l'opposition locale qui semble avoir fait tomber à l'eau ce projet d'atoll artificiel sur le lac du Bourget d'Aix-les-Bains.

Une pétition et surtout le contexte politique difficile auront donc eu raison de cette vague artificielle qui se présente pourtant comme une alternative responsable aux piscines à vagues. "Mais le lieu est sensible, ce n'est pas le meilleur endroit, les conditions ne sont pas réunies et nous n'irons pas à l'encontre des Aixois et des riverains du lac" confirme encore aujourd'hui le fondateur de la société à France Inter.


Il faut dire qu'alors que des projets de vagues artificielles se développent actuellement dans le monde entier, les protestations restent particulièrement fortes en France. Ainsi du coté de Castets, une pétition réunissant les opposants au projet de piscine à vague Wavelandes a également atteint les 20000 signatures en moins d'une semaine.

Voilà ce que nous a confié par téléphone ce matin Laurent Hequily, le fondateur du projet Okahina, en déplacement actuellement à l'étranger :

"FNE Savoie (France Nature Environnement) ont clairement fait savoir qu'ils avait décidé en comité directeur de ne pas nous recevoir, à l'inverse de FNE Nationale à Paris qui nous a reçu et avec qui nous avons dialogué de façon constructive. De manière générale, l'ensemble des associations environnementales avec qui nous discutons et qui viennent visiter notre laboratoire, comprennent bien notre démarche pour l'environnement. C'est la première fois qu'une association refuse de nous rencontrer. Même si nous ne reviendrons pas en arrière sur cette décision, nous avons invité la Présidente de FNE Savoie a nous rencontrer en janvier. On sera ravi d'échanger avec eux. Notre invitation pour leur faire visiter notre lab est toujours d'actualité".

Voilà ce qu'il nous a aussi confié : 

"Je ne suis pas venu à Aix-les-Bains pour allumer des guerres entre chapelles politiques. Nous regrettons que ce projet ait été instrumentalisé pour régler des comptes. Je ne me lève pas le matin pour embêter des gens mais plutôt pour leur apporter du bien-être. Je suis attristé que cette annonce ait créé un tel clivage intergénérationnel. Le contexte de ce Lac est très particulier. Pour beaucoup de riverains, c'est un prolongement de leur jardin ou de leur terrain de jeux avec leur bateau. Le lieu est trop particulier, il faut le préserver (même s'il y a déjà des bateaux à moteurs et du wake surf)". 

Laurent Héquily se dit aussi "fier d'avoir développé une innovation française qui contribue au bon équilibre des milieux aquatiques".

Convaincus qu'Okahina Wave trouvera son public et prouvera son faible impact environnemental, Laurent Héquily et son équipe vont désormais concentrer leurs efforts sur les projets à l'international, notamment aux Etats-Unis et en Suisse, où ils ont reçu plusieurs sollicitations.

Le projet de San Francisco.

                      
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 9 
25/01/2021 - Actu Locale
L'atoll flottant devrait voir le jour en 2023 sur le lac de Vaires-sur-Marne dans le 77.
| 0 
18/09/2021 - Actu Locale
Bénis soit l'ouragan Larry et cette journée offshore à Hossegor !
| 0 
23/03/2021 - Actu Locale
Direction Lacanau et un spot de repli réputé !
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Les Ukulélés Kala sont disponibles !
Dossier
| 0 
Les surfeurs gays gagnent en visibi...
Pour venir à bout des tabous, certains membres de la communauté LGBTQ+ ne veulent plus surfer cachés.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.