Et si les wave pool n'étaient pas si cool ? L'alternative Okahina Wave

Extrait Mag - Après le Futuroscope de Poitier (2021) et Libourne (2022), une vague devrait voir le jour sur le site olympique de l'Ile de loisirs de Vaires-Torcy.

Par - @surfsessionmag -
DEIS
Partager sur :   

Dans notre dernier numéro actuellement en kiosque et disponible sur notre shop en ligne, nous avons réalisé une grosse enquête sur les piscines à vagues. 12 pages d'enquête pour essayer de mieux comprendre cette nouvelle tendance et les risques sur notre environnement. 

Parmi les alternatives aux piscines à vagues, nous avons parlé du cas d'Okahina, cette innovation française greentech qui consiste en une infrastructure légère flottante en forme d'atoll polynésien et qui viendrait se positionner sur des plans d'eau déjà existants qu'elle ne dénaturerait pas.

Une structure qui serait facilement démontable, qui n'impacterait pas ad vitam æternam les sites naturels et qui serait en phase avec les enjeux de son époque.

Extrait du magazine

En quoi la vague serait écologique ? Pour commencer la vague Okahina ne nécessite pas d'emprise au sol, ne les imperméabilise pas durablement, ne requiert pas de bétonnage, ne mobilise pas ensuite d'importante quantité d'eau potable et encore moins de système de filtration.

Pour son concepteur Laurent HEQUILY, c'est d'abord une approche philosophique différente du sujet.

"On ne peut plus continuer cette course à la consommation énergétique, quand bien même elle est renouvelable, pour subvenir aux simples besoins de complexes qui ne sont que de l'eau récréative si on y réfléchit bien. Dès le début nous nous sommes attachés à concevoir un projet qui aille au-delà d'une vague de surf pour générer des bénéfices au profit de la biodiversité et des territoires. Notre problématique c'est comment un projet comme ça, peut entrer en symbiose avec son environnement. Ce n'est pas seulement une vague. Elle vient s'inscrire dans un environnement, dans une époque et c'est très important pour l'avenir».

Mais Okahina Wave a également l'ambition d'améliorer la biodiversité des milieux aquatiques dégradés en mer, lac ou rivière. Comment ? "Au-delà de limiter son impact environnementale, l'idée est d'utiliser la vague pour brasser et oxygéner les eaux des lacs et/ou pour renouveler par l'hydrodynamique l'eau stagnante des lagunes. Plus encore, l'équipe travaille à utiliser cette même hydrodynamique de la vague pour faire de la phytoremédiation afin d'épurer les eaux de ces plans d'eau des cyanobactéries toxiques».

Il est vrai qu'aujourd'hui tous les projets existants et dont nous avons parlé jusqu'à présent ne sont autres que de gros bassins de béton aux contraintes écologiques importantes, peu ou pas en accord avec les valeurs prônées par le surf.

« C'est un vrai challenge aujourd'hui de concilier développement économique et environnement. Notre idée, c'est de démontrer que c'est possible. La première profitabilité d'Okahina doit absolument être pour l'environnement et la biodiversité. Si on perd ce combat pour sauver la biodiversité, tous les autres, aussi nobles soient-ils, n'auront plus de sens ».

Objectif Poitiers 2021

Comme déjà évoqué sur notre site, Okahina Futuroscope sera située à deux pas du parc du même nom, à Poitiers. Ce sera la première structure installée et mise en exploitation à la fin de cette année 2020 avec une ouverture au public prévue au printemps 2021.

Un autre site Okahina est déjà engagé sur le lac des Dagueys à Libourne, nous vous en parlions en octobre dernier. Mais il est très probable qu'une Okahina Wave soit positionnée entre temps, courant 2021, sur le futur site olympique de l'Ile de loisirs de Vaires-sur-Marne, à 15 mn de Disneyland Paris.

La modélisation du côté de Libourne. Ouverture prévue en 2022.


« Nous travaillons actuellement avec la région Ile-de-France à la finalisation des conditions techniques d'implantation de la vague sur le lac de Vaires » nous a précisé Laurent Héquily. 

Quant aux conséquences de l'épidémie du COVID-19, il est possible qu'en fonction de la durée du confinement cela puisse décaler la date des premiers travaux d'installation au Futuroscope.

Comment cette crise sanitaire impacte Okahina ?

Joint par téléphone, voilà ce que nous a déclaré Laurent Héquily :

"Cette crise nous conforte dans la voie que nous avions empruntée. Nous sommes sereins pour l'entreprise car depuis le début j'avais intégré dans notre schéma d'organisation que nous allions essuyer une crise économique majeure dans un futur proche. Même si nous n'avions pas imaginé une pandémie, nous avions fait le choix d'avoir une structure extrêmement légère en masse salariale, très peu de frais fixes, déjà bien rodée au télétravail et qui s'appuie sur une équipe externe d'experts seniors chez nos partenaires. Avec une vague de surf qui se positionne au plus près des utilisateurs majoritairement citadins, une vague qui apporte une autre forme d'énergie vivifiante. 

Nos ingénieurs, nos scientifiques, nos architectes continuent de travailler aux quatre coins du territoire à Paris, Nantes, Bordeaux, Grenoble... Pour nous l'essentiel n'est pas de se mettre la pression par rapport à une date d'ouverture mais bien plus de concevoir un nouveau modèle économique qui soit avant tout profitable pour la biodiversité qui je rappelle est essentielle à l'avenir de l'homme sur cette planète.

Au dire d'experts touristiques, Okahina Wave devrait répondre aux attentes d'utilisateurs qui vont chercher de nouvelles activités plus proches de chez eux et limiter pour quelques temps les déplacements sur de longues distances. Et comme les coûts d'investissement et les frais de fonctionnement sont bien moindre comparés à ceux des piscines à surf, l'équilibre économique sera plus facile à atteindre.

Cette pandémie aura un avant et un après. Il est fort probable que de plus en plus de personnes seront en quête de projets porteurs de sens. Or donner du sens à Okahina est ce que je m'efforce de faire depuis sa création". 

>> Retrouvez notre enquête sur les piscines à vagues dans notre dernier magazine
                             
Partager sur :   
COMMENTAIRES (2)
GUIDOP - le 08/05/2020 à 17:07
Quid du plan d'eau agité et de l'érosion des berges ? Merci
Répondre
BN - le 10/05/2020 à 13:39
C'est assez étonnant le "bruit médiatique" autour du concept de Okahina Wave" car à date, aucun partage sur la techno ou sur une modélisation prototype n'a été partagée, renseignée ni même démontrée. Et on parle d'une potentielle vague en fin d'année ?! En gros, on écoute et relais les dires d'une société qui produit des vidéos, des contenus sans aucune information tangible si ce n'est d'avancer un concept révolutionnaire et éco-friendly sur les dires d'un gérant de société. C'est comme promettre de mieux manger sans jamais partager de recettes ! Curieux, un poil septique, mais intéressé... A suivre ^^
Répondre
Articles relatifs
| 0 
01/06/2019 - Extrait Mag
Auteur de la photo de couv' du Surf Session actuellement en kiosque, Greg nous en apprend plus sur sa démarche...
| 1 
25/01/2016 - Extrait Mag
"The Nightmare Tour ?" Extrait du résumé de l'an Un de la World Surf League par la plume experte et décomplexé...
| 0 
14/01/2016 - Extrait Mag
Dans le Surf Session 341, actuellement en kiosque, le surfeur landais revient sur saison, ses objectifs et ses...
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
| 0 
Et pendant ce temps, les vagues vie...
On a regroupé les images de line-ups vides en France et dans le monde. C'est beau mais ça pique un peu !
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.