Les 10 pires comportements (à éviter) au line-up

Autres - Liste - non exhaustive malheureusement - des incivilités les plus courantes qui peuvent facilement venir ruiner votre session...

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Par Romain Ferrand

Les beaux jours sont de retour, et avec eux le retour massif de surfeurs au line-up. Et là, c'est un peu comme sur les routes de vacances en plein été : c'est le dawa. L'occasion de recenser les pires comportements à l'eau, pour mieux les éviter.

#1 Taxer (ou dropper) : vous n'aimeriez pas que quelqu'un lèche la glace que vous venez d'acheter ? Eh bien là c'est la même chose : retenez-vous de partir sur cette jolie droite qui vous arrive dessus, même si c'est tentant. Vous apprécierez encore plus la prochaine.

Lui semble avoir trouvé la solution pour prendre des vagues. Mieux vaut être plutôt costaud pour assumer son attitude au line-up : 


#2 Faire l'intérieur (ou snaker) = se mettre plus à l'intérieur au pic que le surfeur le mieux placé. C'est un peu comme descendre de Space Mountain à Eurodisney et vouloir refaire l'attraction aussitôt sans refaire la queue. Là aussi c'est tentant, mais ça ne se fait pas. Attendez votre tour.

Oui parfois attendre son tour peut être long... mais c'est le jeu !

#3 Refuser le drop = refuser de démarrer sur une vague au dernier moment, souvent par peur ou manque de confiance Si votre couardise de dernière minute a empêché les autres surfeurs de réagir et de partir dessus, vous n'allez pas vous faire de potes. S'ils étaient de toute façon trop loin pour la prendre, vous en serez quitte pour quelques railleries (bien méritées). Petit conseil : plutôt que de faire le lâche, optez pour un "nan vas-y, j'te la laisse" à votre voisin, il vous rendra peut-être la pareille...

A moins que la vague ne fasse 10 mètres... là ok !

#4 Louper son take-off après avoir gueulé. Quand on part sur une vague et qu'on hurle un "Yep ! Yeeeeep !" à un surfeur qui rame lui aussi dessus, mieux vaut être sûr de ses chances de réussite au take-off. Sous peine de vivre un petit moment de solitude (après avoir bouffé = double peine) et de frustrer ce type qui, lui, était bien place pour démarrer sans finir dans le lip.

Oui on est (presque) tous tombé dans 30 cm de mousse au moins une fois, et alors ?

#5 La jouer perso. rien de plus gonflant qu'un mec qui se croit tout seul au pic et chope tout ce qui passe. Pensez un peu aux autres et laissez leur deux, trois vagues, c'est peut-être leur seule session annuelle. Et ce sera bon pour votre karma.


#6 Péter un plomb. OK le gars vous a taxé. OK, c'est la 2ème fois. Vous êtes en droit de lui faire remarquer, mais de là à péter un plomb, hurler, voire lui sauter dessus pour tenter de le noyer (déjà vu l'an dernier sur un spot près de Biarritz...), ça non. Vous vous serez pourri la session (et celles de tous les surfeurs du line-up qui ont assisté à la scène), et sans doute aussi votre journée.


#7 Être bruyant : "la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres" dit le proverbe. Évitez de hurler pour discuter avec un pote situé à 20m de vous, ça gonfle tout le monde, comme d'avoir un type qui téléphone à voix haute dans le train. On a vu que vous étiez sur votre spot et que vous connaissiez du monde à l'eau, c'est bon.


#8 Surfer sans leash : oui, sans plastique c'est toujours mieux : la liberté, la glisse tout ça... Mais là encore, pensez aux autres (à moins que vous surfiez en permanence tout seul, auquel cas cet article ne vous concerne pas). Il y a eu de graves pépins ces dernières années à cause de types qui pensaient être assez bons pour se passer de leur leash. Personne, pas même Kelly, ne peut affirmer qu'il ne perdra pas sa planche pendant la session. Alors vous ou moi...

A moins que nous ne soyez sur une compétition de Longboard Classique... là ok !


#9 Téléphoner : de la science-fiction ? Détrompez-vous, il existe déjà plusieurs types de téléphones portables étanches (et autant de caissons pour smartphones) sur le marché. Certains vont forcément êtes tentés d'en emmener un au line-up pour passer un coup de fil. Là, c'est hors de question : le line-up est un des derniers sanctuaires où on peut encore déconnecter, préservons-le.


#10 Partir du mauvais côté = démarrer en gauche quand c'est une droite, ou vice versa. C'est vrai, ce n'est pas un comportement à proprement parler, mais c'est quand même le genre d'actions qui a la faculté de gonfler les gens. A éviter donc, à moins que vous aimiez partir à l'envers et bouffer. Dans ce cas-là pas de problèmes - il faut de tout pour faire un monde - mais prévenez vos voisins qu'ils puissent se préparer à partir... du bon côté.


Sur ce, bon surf à tous et à très vite au pic.  

   
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
20  | 0 
01/07 - Autres
Construction d'un nouveau Surf Ranch au Japon, Paul Duvignau termine son tour des spots français et bien plus ...
12  | 0 
Il y a 3 jours - Autres
Parfait pour se désaltérer avec ces chaleurs estivales !
18  | 0 
Il y a 6 jours - Autres
John John Florence out pour 12 mois, une compet' d'aerials pendant le Quik Pro... et bien plus encore !
Le mag en cours
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
1506  | 1 
Vans de surfeurs : la fin d'une épo...
Les vieux fourgons aménagés ont du mal à passer entre les mailles du nouveau contrôle technique.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.