Les vélos électriques ne sont plus les bienvenus à San Clemente

Autres - Plus de 300 plaintes ont été déposées contre les vélos électriques et leurs utilisateurs dans cette région de la Californie.

Par - @surfsessionmag -
Unsplash
Partager sur :   

Pour bon nombre de surfeurs, les vélos électriques et autres fat bikes sont devenus un moyen de transport idéal pour rejoindre les spots. Ils sont une alternative plus écologique à la voiture, au scooter et leurs roues souvent larges permettent à leurs usagers de rouler sur le sable. 

Mais en certains endroits du monde, comme à San Clemente en Californie, ces engins électriques soulèvent l'indignation et sont au coeur des débats du conseil municipal. La municipalité de la ville souhaite en effet réglementer la circulation de ces e-bikes toujours plus nombreux sur le chemin de la plage, sur le sable, les trottoirs et les sentiers. Une vague de contestation s'est même soulevée parmi certains habitants de la ville d'Orange County et les autorités ne comptent pas rester les bras croisés. 



Pour la communauté surf de Trestles, véritable sanctuaire du surf californien, ce moyen de déplacement est une alternative efficace pour rejoindre les spots dont l'accès peut s'avérer compliqué. Lowers, Uppers, Middles ainsi que les autres spots de San Onofre ne sont pas accessibles en voiture et les parkings les plus proches se trouvent à environ trois kilomètres des plages. Une marche de six kilomètres s'impose pour tous ceux qui vont surfer. Même si les surfeurs n'ont pas attendu l'arrivée de ces vélos pour se rendre sur leurs homespots, ils se révèlent bien pratiques. 


Depuis 2003, année de la construction de la piste cyclable le long du littoral, divers usagers s'y côtoient sans que cela ne pose problème. Coureurs, marcheurs et vélos traditionnels évoluent en bonne harmonie. Mais le déferlement de ces vélos équipés de moteurs électriques semble semer le chaos parmi les usagers du littoral qui contestent la trop grande allure de ces engins ainsi que le comportement souvent irrespectueux de leurs usagers. Des habitants de la ville se plaignent du manque de vigilance de certains conducteurs qui selon eux, seraient de jeunes adolescents la plupart du temps... Pour beaucoup les e-bikes représentent une réelle nuisance publique et un danger pour la sécurité de tous. 

Plutôt que d'interdire complètement la présence de ces vélos le long du littoral et sur les plages il vaudrait peut être mieux mettre en place une signalisation plus adaptée ou sensibiliser leurs utilisateurs aux dangers que peut représenter une allure trop vive en certains endroits. D'autant plus que leur utilisation représente une alternative responsable à la voiture et qu'ils permettent aux surfeurs qui les utilisent de se rendre plus aisément sur les spots. 



Avant que ces engins électriques ne débarquent le long de la côte, plusieurs alternatives existaient pour faciliter la tâche aux surfeurs locaux. Certains d'entre eux se faisaient déposer en voiture à l'entrée du parc Basilone, à partir duquel il suffisait de marcher environ 1,5 kilomètre pour rejoindre les spots. D'autres se garaient à proximité du Carl's Jr avant de se rendre sur la plage en skate ou en vélo classique. Le retour en montée pouvant parfois s'avérer contraignant après une grosse session. Bien que beaucoup de surfeurs se déplacent désormais en vélos électriques, ces alternatives sont encore en vigueur. 

Ces vélos, qui permettent de parcourir une grande distance plus rapidement, se sont révélés une solution idéale pour les surfeurs du coin. Certains n'utilisent désormais même plus leur voiture et partent directement de chez eux en vélo, leurs planches sur le rack. Ils n'ont pas cessé de fleurir dans le paysage urbain et littoral ces dernières années, mais leur présence pose apparement problème à une partie des habitants de San Clemente

En 2015, ces vélos électriques avaient déjà posé problème et avaient été interdits de circulation sur les trottoirs. Mais dans la mesure où la municipalité n'avait pas déployé les mesures nécessaires pour la faire appliquer, cette loi est restée inefficace. 

Le conseiller municipal Gene James s'est exprimé à ce propos à nos confrères de chez Stab : « Nous n'avons tout simplement pas les ressources nécessaires pour faire respecter la loi de manière efficace, mais nous pouvons la faire respecter de manière sélective les jours de forte densité. »



Une enquête récente révèle que le conseil municipal de la ville de San Clemente a reçu plus de trois cent plaintes contre ces vélos et leurs utilisateurs. Les membres du conseil n'ont pas eu d'autre choix que de rédiger des lois visant à interdire la circulation de ces vélos en plusieurs endroits de la villes : les plages, les jetées et les sentiers qui longent la côte. Cette nouvelle législation attend l'approbation du conseil municipal avant d'avoir force de loi. 



Le conseiller municipal Steve Knoblock a qualifié de "problématique" la présence de vélos électriques sur la piste et semble résolu à les faire largement disparaitre du paysage de la ville. En 2022, alors que l'urgence climatique dans laquelle nous nous trouvons voudrait que l'on diminue considérablement notre usage de la voiture, est-ce une bonne initiative que de limiter l'utilisation des vélos électriques ?  Ne vaudrait-il pas mieux réglementer la circulation des e-bikes plutôt que les interdire ? 

"Le sentier de la plage a été conçu comme une expérience pour les piétons, en plus des vélos à pédales", a-t-il déclaré lors de la récente réunion du conseil. "Mon expérience m'a permis de constater que des jeunes gens ont pratiquement quitté le sentier à toute allure, à environ 30 mph, voire plus. "C'est une préoccupation", a-t-il ajouté. "Je n'ai aucun problème à soutenir l'interdiction des vélos électriques sur le sentier de la plage."

Il n'y a pas que dans cette région de la Californie que les vélos électriques remportent autant de succès. Sur la Côte ouest française, à proximité des spots de surf et sur les plages, il n'est pas rare d'en voir, équipés d'un rack et d'une planche de surf, filant à vive allure vers l'océan. Est-il possible qu'un jour de pareilles lois entrent en vigueur sur nos côtes ? C'est un peu tôt pour le savoir, mais la question se pose ! 

> Par Ondine Wislez Pons 
                         
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 0 
19/08/2021 - Autres
Le conseil municipal de San Clemente réfléchit à installer des lumières le long de la jetée pour permettre des...
| 0 
16/12/2009 - Autres
Vainqueur de l'Eddie Aikau 09, le Californien avait déjà gagné à Maverick et Dungeons. Il raconte Waimea.
| 0 
29/04 - Autres
Un trip en Pays basque sud, Mavericks en avril, de l'eau potable au Mexique avec Dockers et bien plus encore.
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Les Ukulélés Kala sont disponibles !
Dossier
| 0 
Les surfeurs gays gagnent en visibi...
Pour venir à bout des tabous, certains membres de la communauté LGBTQ+ ne veulent plus surfer cachés.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.