JO de Tokyo : Michel Bourez seul Français rescapé !

Compétition - Johanne Defay, Pauline Ado et Jérémy Florès éliminés... Hécatombe chez les têtes de série.

Par - @surfsessionmag -
CNOSF/KPSM
Partager sur :   

Des 4 mousquetaires français il n'en reste qu'un... Michel Bourez est le seul Français à s'être qualifié cette nuit pour les 1/4 alors que Johanne Defay, Pauline Ado et à l'instant Jérémy Florès se sont fait éliminer. 

Retour sur cette 2e journée qui a vu se disputer l'intégralité des 1/8e.


Les conditions

Elles n'avaient franchement rien d'exceptionnel.

Si certes elles n'avaient rien à voir avec les 50 cm de la semaine dernière, elles n'ont pas vraiment offert (pour l'instant) la vitrine tant espérée par la discipline. C'était un peu plus gros qu'hier, mais le vent est venu tout gâcher pour un line-up en chantier. Si l'entrée du surf aux JO restera dans les livres d'histoire, les conditions, elles, (comme prévu) ne font pour l'instant clairement pas rêver. Historique mais toujours pas magique. 

Au mieux...

Johanne Defay première Française éliminée vers 1h30 du matin

Cette nuit marque malheureusement la fin de l'aventure olympique pour Johanne Defay...

La numéro 2 mondiale, pourtant favorite pour une médaille, a été éliminée par la Portugaise Yolanda Hopkins avec un score de 9,40 contre 10,84. C'est une grande frustration pour la Réunionnaise qui a eu le sentiment de ne pas avoir pu s'exprimer comme elle le souhaitait dans des conditions très difficiles. Le plan d'eau, complexe à lire, ne lui a malheureusement pas permis de montrer grand chose. Dans des vagues de 1m20 et un vent onshore, Johanne est restée sur sa faim, elle qui réalise pourtant sportivement la meilleure saison de sa carrière.


Voilà ce qu'elle a confié cette nuit au micro de la Fédération française de surf présente sur place.

"Je suis déçue de ma performance, déçue des vagues, j'ai l'impression de ne pas avoir pu tout donner."

Dès le début de la série, un retard s'est installé entre la Française et la Portugaise : "J'ai débuté ma série avec 2-3 vagues moins bien qu'elle. La série s'est construite là-dessus. Elle a eu de bonnes vagues d'entrée et a pris la tête."


Les conditions n'ont pas permises à Johanne de prendre une seule vague lui permettant de montrer ce qu'elle avait dans le ventre, elle qui réalise néanmoins la meilleure saison de sa carrière. Elle y a cru jusqu'au bout (et nous aussi), pensant pouvoir prendre une bonne vague dans les 5 dernières minutes de sa série. Mais il n'en a pas été ainsi... 

Frustrée et déçue, il fut difficile pour Johanne de s'exprimer à chaud même si la Réunionnaise a tenté néanmoins de tirer du positif de cette première expérience olympique :

"Le bénéfice que j'en tire, est que l'on va pouvoir commencer à avoir des objectifs sur le long terme. Comme les autres athlètes, les autres sports olympiques. Cela va améliorer notre approche du temps olympique." Johanne a tout de même pu avoir un aperçu du déroulement des JO, très différent de ce qu'elle a l'habitude de vivre depuis des années en compétition. 


Même résultat pour Pauline Ado au milieu de la nuit

Les mauvaises nouvelles se sont enchainées dans la nuit pour l'équipe de France qui a vu Pauline Ado prendre malheuremsent le même chemin que Johanne Defay.

Car ces huitièmes de finale marquent aussi la fin de la compétition pour la surfeuse basque qui affrontait cette nuit l'Australienne Sally Fitzgibbons, après avoir franchi avec succès hier les repêchages. Le plan d'eau, guère mieux que pour Johanne, a rendu la série incertaine jusqu'au bout. Des vagues brouillonnes et un vent onshore ont entraîné une lecture du spot compliquée. Son parcours s'arrête malheureusement ici.

"C'est une grosse déception que de se dire que le parcours des Jeux s'arrête ici pour moi. Je savais que j'avais une série difficile face à Sally (Fitzgibbons, ndlr) mais j'avais réellement les moyens de la gagner. D'un autre côté, je me suis sentie bien sur les vagues que j'ai eues. J'ai essayé de me créer des opportunités. Ça a été très difficile avec ce vent très fort. Mais difficile pour les deux."


Comme Johanne, Pauline espérait avoir une vague correcte à la fin de sa série, mais elle n'est malheureusement pas arrivée... 

La Française s'est exprimée sur la différence qu'elle a ressentie entre les JO et les compétitions de surf habituelles : "C'est là qu'on se rend compte de l'envergure des Jeux Olympiques. On est passé dans une autre dimension. " Malgré son élimination elle a souhaité se focaliser, comme Johanne, sur le grand soutien qu'elle a reçu et sur toutes les personnes qui se sont mobilisées autour d'elle. 


Michel Bourez taille patron

Les choses se sont beaucoup mieux déroulées pour Michel Bourez qui s'est qualifié pour les quarts de finale avec un score de 12,43 points face au Marocain Ramzi Boukhiam, porte-drapeau de son pays, éliminé avec 9,40 points. Michel a usé d'une grande tactique et a empêché son adversaire de lui donner la réplique. 


Il est revenu après coup sur sa série (propos toujours recueillis par la Fédération Française) : 

"Il y avait de bonnes sections pour faire des manœuvres aériennes mais je ne suis pas quelqu'un qui fait des airs. Je me suis concentré sur mon point fort qui est de pousser très fort sur les grosses manœuvres." 

La volonté de Michel a été de prendre très rapidement ses deux scores pour avoir le dessus et la priorité sur Ramzi et ça a fonctionné ! Sa tactique a empêché le Marocain de trouver une bonne vague, d'avoir la priorité et d'exister dans la série. 

Michel a également vécu sa série dans des conditions compliquées : "Mon choix était de prendre mes deux scores très vite dans la série, d'avoir la priorité est de l'empêcher d'exister. J'ai passé 18 minutes à le marquer avec la priorité. Je ne voulais pas qu'il puisse trouver une bonne vague. "

Michel Bourez dernier représentant Français encore en lice

Le Tahitien est bien évidemment très heureux d'être en quarts, mais pour lui " ce n'est pas assez." Il redoute sa prochaine série qui le verra affronter le leader du CT Gabriel Medina. Il sait que les choses vont se compliquer face au surfeur le plus dangereux de la saison et grand favori ici. Mais son objectif d'arriver en finale est plus fort que jamais ! Réponse dans deux jours.

C'est terminé aussi pour Jérémy qui annonce de manière officieuse avoir surfé "l'une des dernières séries" de sa carrière

Il y a quelques secondes, c'est Jérémy Florès qui a vu son parcours olympique se terminer, lui qui était opposé à l'Australien Owen Wright. Derrière pendant toute la série, il n'a lui aussi pas trouvé de quoi s'exprimer.

Jérémy pourra se consoler en se disant qu'il aura surfé le tout premier tube de l'histoire des Jeux Olympiques ! Tout un symbole. Un barrel qui aurait pu mériter une meilleure note, mais l'histoire est ainsi faite.

"Je l'ai bien senti, j'étais bien profond dedans. J'ai levé le bras, je m'attendais à un gros score. Je prends un petit 6 points... Ça m'a déçu. Je ne sais pas si ça valait plus, je regarderai le replay pour voir. C'est de loin ma meilleure vague depuis que je suis ici (sourire). Je garderai ce côté positif du Japon et de ce spot".


"J'ai une mauvaise tactique dès le départ. Je fais un mauvais choix de spot, je ne suis pas au bon endroit. Je n'ai pas assez bien regardé la mer. Ça n'a pas pardonné. Lui (Owen Wright, ndlr) a bien commencé la série, il a pris l'option complètement au nord. Il a vite pris les devants. Dans ces vagues, il vaut mieux bien débuter. J'ai dû faire du rattrapage. Pour le coup, c'est vraiment une erreur tactique de ma part".

Est-il possible que l'on est assisté cette nuit à l'une des dernières séries de Jérémy ? Très probable !

"C'est peut être une des dernières séries de ma carrière. Je ne peux pas en parler pour le moment à cause de la fameuse règle 40 durant les Jeux Olympiques. Mais je vais bientôt faire une annonce" a-t-il confié au micro de la Fédération française de surf. 

En attendant cette annonce, merci Jérémy, Pauline et Johanne, on reste fiers de vous ! Et tous derrière Michel cette nuit. Les organisateurs souhaitent rapidement boucler ces épreuves de surf car les conditions devraient s'empirer de jours en jours. 

Hécatombe chez les surfeurs du World Tour

John John Florence, Johanne Defay, Stephanie Gilmore, Tatiana Weston-Webb, Léo Fioravanti et Julian Wilson ont tous été cette nuit éliminés. 

Julian Wilson éliminé par Gabriel Medina.

Fin de parcours aussi pour Steph Gilmore éliminée par la Sud-Af' Bianca Buitendag.


Résultats

   

Programme

                      
Partager sur :   
COMMENTAIRES (1)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Tom - le 26/07/2021 à 11:42
Quelqu'un sait si on peut voir les replays des séries? Le site de France TV est pourri à souhait. On n'y comprend rien et on ne trouve rien. J'ai l'impression qu'ils n'ont pour l'instant diffusé que le 2e tour de Pauline Ado (sur les replays de directs en tout cas). Mais c'est peut-être moi....
Répondre
Articles relatifs
| 0 
11/08 - Compétition
Mais l'info de cette 1ere journée c'est Mikey Wright qui décide de quitter le World Tour pour se consacrer au ...
| 4 
25/07 - Compétition
Gilmore et Ferreira démarrent fort. Les français sont tous qualifiés.
| 2 
10/07 - Compétition
Deux semaines avant le début des JO de Tokyo, nos surfeurs qualifiés connaissent enfin leurs adversaires du 1e...
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Les Ukulélés Kala sont disponibles !
Dossier
| 0 
Les surfeurs gays gagnent en visibi...
Pour venir à bout des tabous, certains membres de la communauté LGBTQ+ ne veulent plus surfer cachés.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.