Pierre-Louis Costes remporte le Pride Annaelle Challenge

Compétition - Une 7e édition qui signe un retour réussi de la compétition française de bodyboard

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Il aura fallu six ans pour que la compétition revienne en grande pompe. Sur ce slab breton, les meilleurs rideurs internationaux et locaux se sont affrontés dans des conditions solides. Si la première journée, réservée au tour 1, avait permis aux bodyboardeurs de se lancer dans les plus grosses vagues jamais surfées sur le spot, la seconde journée, plus clean, réservait certaines des plus belles. 


Pierre-Louis Costes, back to back

Tenant du titre à son arrivée, et tenant du titre à son départ. PLC repart vainqueur de cette édition, non sans avoir joué des coudes jusqu'en finale pour assurer sa place sur la première marche du podium. Une victoire qui fait plaisir selon lui, d'autant plus au vu du « professionnalisme de cette compétition » alors que nombre des meilleurs rideurs de la discipline étaient présents.


Dans de grosses conditions, le champion du monde a eu des difficultés à « se remettre dans le bain ». Sur la première journée, il peine d'abord à se mettre dans sa série, alors qu'ils sont les derniers chargeurs à se mettre à l'eau, sur une marée descendante qui complique la vague Annaëlle, déjà capricieuse. « J'ai vraiment fait le compétiteur pour essayer d'avoir deux vagues et avoir les quatre points » explique t-il.

Une stratégie qui évolue en finale, « quand il faut tout donner », où le pro sortira les backflips, et prendra bien plus de vagues que ses concurrents (13 au total). Son top score, un 9 points sur un backflip abouti, lui permettra de prendre une avance confortable et de gagner en confiance après quelques rollos trop à l'extérieur de la dalle sur les vagues précédentes. « C'est facile de s'éjecter car la section est quand même assez grosse, mais le replaquage c'est toujours la partie la plus dure, et c'est passé » détaillait-il au sujet de sa manœuvre dans le debrief live d'après session.


Deux autres français en tête

Dans cette finale de 45 minutes où le spectacle était au rendez-vous, Yann Salaün (2e) et Jeremy Arnoux (4e) se sont aussi illustrés, face à PLC et au Canarien Lionel Medina (3e), vainqueur du Fronton King 2020.

Salaün, le local de cette finale et double champion de France, a notamment mis la pression au vainqueur avec deux vagues notées au-dessus de 7, alors que ce dernier n'avait encore qu'un back-up à 4.5. En effet dans le rythme après deux vagues rapides, il revient au score avec une première vague scorée 7.33, qui sera suivie par un beau back-up à 7.47, le propulsant en première place : « j'étais sur-content dans l'eau, il restait même pas 10 minutes ».


Cependant conscient du palmarès face à lui, le Breton savait que rien n'était joué et a espéré la bombe pour prendre le score. La bombe, « la vague de la victoire », est arrivée en fin de heat. C'est finalement Lionel Medina qui s'y est engagé, mais le Canarien n'a malheureusement pas pu conclure. Avec une première vague à 7, il aurait pu prendre la première place en cas de réussite.

Avec un doublé à 6.33, Jeremy Arnoux, deux fois vainqueur auparavant, termine à 0.4 points de la troisième place. Rideur ayant pris le moins de vagues sur la série (6), le temps lui a finalement manqué pour scorer les bombes qu'il espérait à l'eau.


Stephanos Kokorelis et Irwin Cloarec également récompensés

À l'issue de la compétition, les prestations du Portugais et du Breton ont aussi été récompensées.

Steph Kokorelis, 5e au classement général, a raté de peu sa place en finale. Alors qu'il avait obtenu au round 2 le même nombre de points que Salaün et Arnoux, le total de ses meilleures vagues sur les deux journées n'a pas suffit à le faire basculer dans le quatuor de tête. Il reçoit à l'issue de la compétition un titre honorifique pour son solide engagement global.


Dans un autre registre, c'est à Irwin Cloarec qu'est attribué le titre non-moins réputé du plus gros wipeout. Dans un engagement certain, et alors qu'il a la priorité, il se lance dans une bombe épaisse malgré un positionnement pas idéal. Résultat, un haut-bas spectaculaire, un tour dans la machine et un leash pété. Le temps aussi de marquer dans ses souvenirs une vision à l'envers de la lèvre en pleine chute autour de lui.

Heureusement pas de casse pour le rideur qui a tout de même touché la dalle du dos et de la tête. En récupérant une autre board insuffisamment waxée en cours de heat, il ne parviendra plus ensuite à revenir dans sa série, faute de matériel adéquat sur ce spot qui ne pardonne pas.


Un retour en grande pompe

Les plus grosses vagues jamais vues et surfées sur le spot, la présence « comme promis » de nombre des meilleurs de la discipline et une organisation saluée par tous. Pour son retour attendu, le Pride Annaëlle Challenge a tenu ses promesses. Si pour certains c'était une réelle mission de rejoindre le point nord de la Bretagne, le jeu en a valu la chandelle. Sur ce slab aussi esthétique qu'atypique, les Bretons ont reçu comme il se doit ceux qui font aujourd'hui vivre le bodyboard.


Quelques photos en plus de la compétition



> Par Maia

> Image à la une : © Viezzer / Annaëlle Challenge 

> Lire aussi - Pride Annaëlle Challenge : une première journée très solide               

   
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 0 
12/12/2021 - Compétition
L'engagement comme maître-mot, sur un spot à la limite de la saturation.
| 0 
29/10/2021 - Compétition
La grosse perf' pour Geoffroy Moucheboeuf qui décroche un 20/20 en finale para surf stand 3 !
| 0 
28/04 - Compétition
La Bretagne et les Landes toujours au programme. Les autres compétitions au Maroc, en Espagne et au Portugal.
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Les Ukulélés Kala sont disponibles !
Dossier
| 0 
Les surfeurs gays gagnent en visibi...
Pour venir à bout des tabous, certains membres de la communauté LGBTQ+ ne veulent plus surfer cachés.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.