10 bonnes raison d'aller à la Barbade

Trips - Pour être accueilli par Rihanna, pour enfin savoir où c'est, pour changer du reste des Antilles...

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Pas la destination la plus évidente quand vient l'heure de réserver ses prochaines vacances. Pourtant, la Barbade combine de nombreux avantages culturels, géographiques ou surfistiques et se révèle, quand on la découvre, un vrai petit paradis.

 1. Pour être accueilli par Rihanna

Cliché obligatoire, la personnalité la plus connue de l'île est, après les douaniers, la première personne que vous verrez en arrivant à l'aéroport de Grantley-Adams. En effet, une Rihanna en carton de quatre mètres de haut vous lance un grand "Welcome" souriant pendant que vous attendez vos bagages. La star internationale revient régulièrement sur son île pour faire bronzette, trouver de l'inspiration et partager quelques stories ensoleillées avec sa cinquantaine de millions de followers. En plus, Rihanna a récemment rencontré Emmanuel Macron à l'Élysée et a trouvé notre président très "inspirant et engagé".


 2. Pour enfin savoir où c'est

Les Bermudes ? Barbuda ? Non, la Barbade. Les îles de l'arc antillais ne sont pas toutes faciles à identifier mais la Barbade est sûrement la plus repérable de ce chapelet d'île. C'est simple, c'est la seule qui soit décalée de l'arc, vers l'est, ce qui explique d'ailleurs ses différences géologiques. L'île n'est pas volcanique mais un prisme d'accrétion, c'est-à-dire un gros bout de corail émergé. Les îles les plus proches sont Saint-Vincent et les Grenadines, plein ouest, et Sainte-Lucie, vers le nord-ouest. À l'est, c'est l'océan Atlantique.


 3. Pour changer des Antilles françaises

Franchement, quand on habite en métropole, partir en Martinique ou en Guadeloupe pendant l'hiver, c'est le meilleur moyen de croiser son collègue de travail sur la serviette de plage voisine... Les Martiniquais et les Guadeloupéens le savent mieux que nous : la Barbade propose sûrement le surf le plus consistant des Antilles. Ils n'hésitent d'ailleurs pas à s'y rendre d'un coup d'avion sur un swell. Et si la culture caribéenne persiste, la vibe locale reste dépaysante et spécifique. L'héritage britannique, la variété des paysages, l'accueil sont autant de bonnes raisons supplémentaires de tenter l'expérience.


 4. Pour surfer tranquille

Avec deux cents licenciés et une centaine de freesurfeurs en plus, les spots de la Barbade ne sont pas les plus peuplés du monde. La foule, ici, c'est vingt personnes et il n'est pas rare de surfer en solo dans des conditions très sympas. Certains locaux ont parfois la flemme de s'y coller si les vagues ne sont pas parfaites alors que c'est largement acceptable selon nos standards. Et même quand le pic se remplit de quelques compagnons, rien de désagréable, la pression n'est pas trop forte. Ça discute en checkant ou assis au large en attendant le set. L'ambiance caribéenne, c'est aussi à l'eau qu'on la vit.


 5. Pour croiser Kelly Slater

Probablement le meilleur ambassadeur pour le surf à la Barbade. Kelly Slater, en bon floridien, fait le déplacement très souvent vers l'île des Petites Antilles et a contribué à la célébrité de Soup Bowl. Il confie même y avoir surfé certaines des meilleures sessions de sa vie et tous les locaux ont une anecdote à raconter à son propos. Certains l'ont vu surfer une vague improbable de la côte ouest, d'autres l'ont retrouvé au pic à l'aube... Encore un endroit que l'undécuple champion du monde a marqué de son empreinte.


 6. Pour buller dans un décor de carte postale

Parce qu'on a bien surfé, bien mangé, bien goûté au rhum... il est temps de se mettre une sérieuse séance de chill sur la plage. Pour ça, la côte Ouest (où on ne surfera que rarement) est idéale. On y trouve Sandy Lane, Batts Rock... Plus au sud, Pebbles fait son effet avec son pier et ses eaux calmes. Crane Beach, dans le sud, est peut-être la plus belle plage de la Barbade. Le choix est vaste !


 7. Pour la culture bajan

Mélange d'influences caribéenne et britannique, la culture barbadienne, ou bajan, ne manque pas d'originalité. Indépendante depuis 1966, l'île est une monarchie constitutionnelle qui appartient au Commonwealth et donc toujours sous la coupe de la reine Elizabeth II. Les bâtiments administratifs de Bridgetown et la conduite à gauche laissent à l'île une touche coloniale. Mais plus que dans l'architecture, c'est dans l'art de vivre que s'exerce la culture bajan. Un poisson grillé dans l'assiette accompagné d'un gratin de macaroni, une musique bien rythmée en fond sonore, un verre de rhum à proximité et l'ambiance locale prend forme ! Les vendredis soirs, mieux vaut être en forme pour suivre les locaux dans la tournée des bars, rien ne les arrête...


 8. Pour les rum shops

Véritable institution locale, le rum shop est à la fois une supérette, un lieu de vie et, surtout, un bar. Chaque quartier possède le ou les siens et on en dénombre pas moins de 12 000 sur toute l'île. Pour 285 000 habitants, ça fait une bonne densité ! Les rum shops sont les endroits parfaits pour chiller à n'importe quelle heure. Ici, on ne consomme pas au verre mais à la bouteille, le plus souvent du rhum local. Différents formats existent, le plus emblématique étant le cricket bat, nom donné à une bouteille pour sa forme plate et allongé qui fai fait penser à une batte de cricket, sport incontournable du coin. Inutile de préciser que ça met un bon coup derrière la tête...


9. Pour avoir toutes les options

Ici la limite n'est pas la météo, la houle ou le vent mais plutôt vos capacités physiques ! Quand les conditions changent d'un côté de l'île, il suffit de traverser, d'adopter un autre support, de trouver une nouvelle activité et la journée peut se poursuivre.


10. Parce qu'Arthur Bourbon le dit

Le surfeur de Guadeloupe connaît bien les différentes îles des Caraïbes pour avoir entrepris de voyager de l'une à l'autre lors d'un long voyage. Conquis par les qualités surf de l'île, il nous en livre sa vision, ramené de ce trip :

« Aussitôt arrivés, nous sommes partis en direction de Bathsheba pour surfer le fameux spot de Soup Bowl. La côte atlantique de la Barbade est quasiment inhabitée. On y trouve des petits villages rongés par le sel des embruns. À Bathsheba, de vieux cottages à l'anglaise accueillent les rares visiteurs. Notre première session à Soup Bowl fut l'une des meilleures du trip. Il restait encore 1 m 50 à 2 m, pas trop venté, avec de belles sections. Grâce à sa position géographique excentrée par rapport au reste de l'archipel, la Barbade offre des vagues plus fréquemment. Bruce Mackie et Mark Holder, deux locaux, se vantent même d'avoir des vagues presque toute l'année ! Quand les belles houles de nord rentrent, aucune île ne barre leur chemin. Pendant les deux jours qui ont suivis notre arrivée, les vagues étaient vraiment bonnes. L'autre côté de l'île est plus touristique et nous avons préféré rester parmi les rastas surfeurs de Bathsheba plutôt qu'avec les touristes du Hilton. Voilà pourquoi on considère la Barbade comme la Mecque du surf dans le sud des Antilles. »


    

> Pour plus d'infos sur la Barbade, procurez-vous notre hors-série spécial entièrement consacré à la destination


Photo à la une : Nevarez

 
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
23/05 - Trips
Il ne reste plus qu'à travailler sur la délicatesse... Pat Nolan pourra témoigner !
| 0 
04/01 - Trips
À travers les 4 principales zones de surf du pays, nous vous guidons sur un territoire riche en vagues.
| 1 
Il y a 3 jours - Trips
Entre amis, en famille ou en couple, le Pays basque n'attend que vous pour les prochaines vacances !
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
| 2 
Surf et G7... C'est compliqué !
Vagues désertes à Biarritz, inquiétude à Anglet, assos mobilisées, et humour sur les réseaux.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.