Quik Pro France : le round 2 débute sauvagement

World Tour - Les sept premiers heats du round 2 ont été lancés cet après-midi dans des conditions dantesques à la Gravière, qui ont coûté à Jeremy Flores une grosse frayeur.

Par - @romainferrand -
Partager sur :   

Si la journée avait commencé au ralenti aujourd'hui sur le Pro France, on peut dire que la Gravière cet après-midi aura magnifiquement rectifié le tir. Dans une ambiance électrique et tendue, face à une plage bondée, la bête s'est réveillée pour offrir des tubes puissants, violents et particulièrement difficiles à négocier. Après avoir longtemps hésité, les organisateurs de ce 11ème Quiksilver Pro France auront finalement décidé d'envoyer l'élite et les jeunes du King of The Groms au charbon vers 15h. Un choix payant, à la vue du spectacle enivrant qui aura secoué la plage pendant quatre heures. Résultat : des tubes dantesques, des planches cassées, et une très grosse frayeur pour le Français Jeremy Flores.

On attendait la série du Français depuis le début de l'après-midi sur la plage d'Hossegor. Le prodige du pays, souvent malheureux face à son public, misait tout sur cette série éliminatoire face à l'Australien Yadin Nicol. Sans aucun droit à l'erreur, avec une pression palpable sur ses épaules, c'est lors du cinquième heat de cette journée que le Français se jetait à l'eau. Les premières vagues, qui se font rares, sont pour lui. Le Réunionnais s'enfonce dans un tube backside pour obtenir un 5 points de bon augure. Mais Jeremy le sait, il doit faire mieux si il veut s'assurer une place au troisième tour. Après avoir joué de malchance en cassant son leash, il repart à toute vitesse sur le ring lorsqu'une véritable bombe se présente au line-up. Jeremy s'élance, le late take off est affolant. La lèvre épaisse et puissante frôle son épaule, avant que le monstre ne se referme sur lui violemment. La suite restera sans doute l'un des plus mauvais souvenirs de Jeremy, qui sera passé très proche de la noyade (lire le témoignage de Jeremy Flores). Malgré ce mauvais pas et un 10 exceptionnel de Yadin Nicol, le Français parviendra à empêcher l'Australien de prendre une dernière vague conséquente. Flores se qualifie, tandis que la foule pousse un long ouf de soulagement.

Le Français n'aura pas été le seul aujourd'hui à être secoué par la Gravière. Pour illustrer la violence des conditions, le photographe aquatique Greg Rabejac aura eu des mots à sa sortie de l'eau pour le moins explicites, malgré sa longue expérience : "Avec Timo (autre photographe présent dans l'eau, ndlr), nous avons conclu que c'était probablement la Gravière la plus solide que nous ayons eu à affronter."

Taylor Knox / Cestari - ASP

En effet, quelques heats avant la frayeur de Jeremy, c'est Adriano de Souza, héroïque, qui ramassait en se lançant dans une longue séance de nage après avoir cassé sa planche, avant de repartir au large pour attraper un tube délirant noté 9,77 à quelques secondes de la fin. Malheureusement pour lui, ce ne sera pas assez pour reprendre l'avantage sur le doyen du Tour, Taylor Knox, impressionnant d'engagement dans ces conditions. Si certains heats auront donc été particulièrement serrés, d'autres auront ressemblé à de véritables corrections.

Ce fut le cas du heat d'ouverture magistralement dominé par Joel Parkinson. L'Australien, second dans la course au titre, est entré dans l'eau remonté comme une pendule, bien décidé à se débarrasser sans encombres de la Wild Card Wigolly Dantas. En refusant d'aller surfer ce matin, Parko avait vu juste, son heat aura été pour lui un festival de barrels. Même sentence pour Adam Melling, qui sera tombé lors du dernier heat de la journée face à un Julian Wilson impérial. Dans une clameur générale, Julian décrochait un 10 parfait destructeur, grâce à un tube profond. Le résultat est sans appel : 17,77 points pour lui, contre 4,30 points pour Adam. Kolohe Andino, Owen Wright et John John Florence, sans parvenir à atteindre la perfection de Wilson, auront tout de même particulièrement brillé aujourd'hui à Hossegor, en décrochant les dernières places pour un troisième tour qui s'annonce d'ores et déjà particulièrement intense.

Une fois l'émotion et la tension retombées, la plage s'est ensuite pressée face au podium sur lequel le jeune frère d'Owen, Mikey Wright, était couronné King of The Groms suite à sa victoire en finale face à Kanoa Igarashi, qui aura ouvert le bal cet après-midi.

Le rendez-vous est donné demain matin à 8h00 pour la suite du round 2, avec pour commencer une opposition prometteuse entre CJ Hobgood et Fred Patacchia. Retrouvez tous les résultats, les photos et les vidéos sur le site du Quiksilver Pro France.

Retrouvez le 10/10 de Yadin Nicol dans le heat qui l'opposait à Jeremy Flores :



Parko prêt à déguster / Cestari - ASP

John John Florence / Cestari - ASP

Ambiance marée haute sur la plage / Kirstin - ASP

jfdghjhthit45

Partager sur :   
COMMENTAIRES (2)
Julie - le 03/10/2012 à 10:25
Il manque aussi le heat de Taylor Knox / Adriano de Souza. Ce dernier a quand bien bouffé de la série sur la tête et a quand meme réussi à score une dernière vague à 9.77 sur les dernières secondes... Super intense
Répondre
Olivier - le 03/10/2012 à 11:14
@Julie : Il me semble que ce heat est abordé dans le quatrième paragraphe.
Olivier - Surf Session
Répondre
Articles relatifs
| 0 
18/10/2018 - World Tour
L'occasion de rendre hommage au champion du monde brésilien, qui s'est blessé hier à Supertubos.
| 0 
19/05/2016 - World Tour
Opposé en finale à Jack Freestone, l'Hawaïen s'est de nouveau imposé sur l'étape brésilienne et s'assure une b...
| 7 
17/12/2015 - World Tour
Le Brésilien a décroché jeudi soir son premier titre mondial à Pipeline.
| 0 
08/11/2015 - World Tour
Ils sont encore 6 à pouvoir prétendre au titre cette année. Avec un Mick Fanning bien ésseulé face aux brésili...