"Solace" : le surf face à la pandémie mondiale

Mademoiselle - Un court métrage qui nous plonge dans le Sri Lanka de la pandémie mondiale, sa nature luxuriante et ses line ups déserts.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   


"Solace" signifie réconfort. 

Face à la pandémie mondiale de 2020 qui a mis le monde sans dessus-dessous, les réactions ont été infiniment plurielles. La vidéaste Amanda Prifti elle, en a fait un petit film poétique dont le surf constitue le coeur. Elle propose une réflexion, un questionnement sur la façon dont elle a affronté la pandémie mondiale au Sri Lanka, et la réponse se trouvait dans les vagues.

Ce fut une année pleine de défis pour certains, d'opportunités pour d'autres. Chacun a du redoubler d'efforts pour trouver son propre réconfort et le leur, celui de la réalisatrice et d'Erin Purdy que l'on voit à l'écran et dont on entend la voix, elles l'ont trouvé dans l'océan. 


Cette ode au surf nous plonge dans la beauté des paysages sri-lankais où, une fois que la caméra quitte les villages, plus personne ne semble exister. Erin trouve des line ups absolument vides et renoue avec la pureté du surf et la légèreté de la glisse. Deux choses qui étaient les fondements du surf dans les années 1960-70 et qui ont parfois tendance à s'étioler avec le temps. Ici le surf est un trait d'union entre l'homme et les éléments.

Lorsque le monde n'est que chaos et que notre quotidien est dicté par la peur, rythmé par la distanciation sociale, le confinement et les précautions sanitaires, il y a le surf. Mais il y a aussi ce qui est palpable dans la nature, la mer, le sable, face à l'imprévisibilité totale dans laquelle nous sommes plongés depuis le début de la pandémie. 


Alors que cette période laissait une grande place à la réflexion, la remise en question et l'isolation, Erin se saisissait chaque jour de sa planche et arpentait les côtes de l'île en quête de vagues, où elle a trouvé son propre réconfort. Ce fut loin d'être le cas de tout le monde, mais ceux qui ont trouvé un tel échappatoire pendant ce temps suspendu et si particulier de la pandémie mondiale ont eu une chance inouïe. 

>> Par Ondine Wislez Pons 

> Vidéo par Amanda Prifti 

> Retrouvez davantage de surf au Sri Lanka 


      
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
Il y a 2 jours - Mademoiselle
Gueule de bois et vagues de dingue aux Mentawai, découvrez la recette de la Canarienne pour ouvrir le champ de...
| 0 
Il y a 4 jours - Mademoiselle
La jeune californienne fin prête pour le WCT (qu'elle a déjà refusé).
| 0 
Il y a 10 jours - Mademoiselle
Une leçon de bodyboard et d'engagement en quatre minutes.
| 0 
Il y a 12 jours - Mademoiselle
KONFORT ZONE, 5 minutes qui reviennent sur ses plus belles sessions printanières.