Coup de fil à... Stéphane Sisco

Emissions - Sponsors et JO : qui pourra porter quoi et quand ? L'attaché de presse de la FFS nous rappelle les règles de sponsoring car hors de question pour le CIO que les JO ressemblent à un panneau publicitaire.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

La Fédération française de surf a annoncé il y a quelques jours le partenariat signé avec Quiksilver et ROXY. Les deux marques deviennent officiellement le nouvel équipementier du surf français pour les quatre prochaines années.

À ce titre, les marques habilleront le staff sur l'ensemble de la saison et donneront la possibilité aux athlètes français de bénéficier des dernières technologies des marques et de s'équiper, dans et hors de l'eau. 

Mais quid des JO ? Lacoste reste le sponsor officiel de toutes les équipes de France. 

Nous avons voulu en savoir un peu plus sur ce partenariat. Pour savoir qui sponsorisa quoi et quand, nous avons passé un coup de fil à Stéphane Sisco, attaché de presse au sein de la Fédération française de surf. Stéphane est revenu (entre autres) sur le règlement très précis qui sera appliqué à l'équipe de France de surf. Car on ne rigole pas avec les JO, et le cahier des charges à respecter est... très précis !

Hors de question pour le CIO que les JO ressemblent à un panneau publicitaire. Pour les marques, les règles à respecter sont très strictes. 

On fait le tour de la question à 177 jours de la cérémonie d'ouverture !


         
   
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
Il y a 5 jours - Emissions
''Faire la couv' d'un magazine aura toujours plus de prestige pour moi que de faire 50 000 likes sur Instagram...
| 0 
Il y a 11 jours - Emissions
Écouter ''Daz'' retracer son parcours, c'est revivre l'incroyable histoire d'un passionné absolu de board-cult...
| 0 
05/07 - Emissions
Découverte il y a seulement 10 ans, la vague de Skeleton Bay est aujourd'hui considérée comme une des gauches ...
| 0 
05/06 - Emissions
Patrick Beven, une histoire et un style nés de sa double-culture franco-brésilienne. Ce n'est pas pour rien qu...