L'homélie du dimanche : Mark Healey, aux limites du possible !

Emissions - Puerto Escondido est un passage obligé pour les adeptes du surf de gros. Mais en ce jour de mai 2015, la houle qui vient frapper le célèbre beach-break mexicain est dantesque... Du jamais vu même. Et ce n'est sûrement pas Mark Healey qui dira le contraire !

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   



Notre rubrique podcast continue sur sa lancée en ce début d'année. Chaque dimanche soir désormais, nous vous proposons une histoire. Pour une fois dans ce milieu très visuel qu'est le surf, fermez les yeux, et ouvrez vos oreilles. Pour ce 9e épisode (déjà), l'homélie du dimanche rejoint le continent sud-américain pour prêcher la bonne parole sur le spot de Puerto Escondido. 

Synopsis

Le 3 mai 2015, tout juste débarqué du Chili où il participait à la première étape du Big Wave World Tour, Mark Healey marquera l'histoire de la discipline en dévalant un mur estimé à 25 pieds sur le célèbre beach-break mexicain de Puerto Escondido

À propos de l'homélie du dimanche

Quand l'image laisse place au son de la voix. Avec ce podcast, embarquez tous les dimanches soirs avec notre histoire. Anecdotes, sessions mythiques, vagues historiques, surfeurs atypiques... chaque dimanche soir, Surf Session raconte. Idéal pour terminer le week-end.

>> Retrouvez toutes les autres homélies        

>> Histoire écrite par Renaud Masson pour Surf Session Magazine, racontée par Marc-Antoine GUET   

 
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 0 
08/09/2021 - Emissions
"Faut juste poser la tête". Entretien autour d'une bonne bière fraîche.
| 0 
Il y a 7 jours - Emissions
Sancho raconte ses débuts, l'évolution de la scène surf, de son paysage médiatique, la (sur)médiatisation de c...
| 0 
14/12/2022 - Emissions
À l'occasion du 20e anniversaire de la vague, Impact Zone lui a consacré une émission spéciale dans laquelle a...
| 0 
05/12/2022 - Emissions
« Les magazines sont presque comme des livres d'histoire de notre culture, et je trouve que ça manque te...