Un break artificiel "world class" signé Kelly Slater

Autres - L'objectif de la KSWC's ? Une technologie inédite pour une vague artificielle parfaite adaptable au niveau de chacun...

Par - @romainferrand -
Partager sur :   

Cinq années de recherches auront finalement été nécessaires au décuple champion du monde pour lancer son projet "Kelly Slater Wave Company"(KSWC's). Objectif : une vague artificielle de classe mondiale histoire de permettre à tous n'importe où sur la planète de goûter aux joies de la board en résine : "jusqu'à maintenant, il n'y avait pas de technologies artificielles capables de reproduire réellement les conditions naturelles d'une vague de classe mondiale. Aujourd'hui, nous connaissons et maîtrisons les éléments à l'origine des vagues classiques dans l'Océan. Notre technologie peut créer des vagues pour tout le monde, du débutant au pro en passant par les différents stades intermédiaires".

Concrètement, ces houles seraient générées au large d'une grande structure circulaire (île, piscine ?...) produisant des breaks incroyables et surtout sans fin... le pied ! Une technologie qui n'est cependant pas sans rappeler celle du Floridien Kevin Roberts (cf article). Quoi qu'il en soit, nourri de l'intention de bouleverser structurellement la vision sociale du surf, la KSWC's veut aller au-delà de la simple structure pour surfeurs en proposant une destination unique avec ses plages, ses bars, ses piscines, ses salles de conférences...

Le PDG de Quiksilver Bob McKnight, qui travaille sur le projet avec Kelly Slater depuis 5 ans, pense que ce procédé pourrait conduire le surf aux Jeux Olympiques, et même permettre d'organiser une épreuve ASP dans des conditions artificielles : "la vague déroule autour d'un cercle, il peut y en avoir plusieurs simultanément dans la piscine, et on peut générer des vagues absolument parfaites de 50 cm à 3 m. Ça marche."

Depuis 2005 donc, Kelly Slater et son équipe d'ingénieurs, scientifiques et businessmen ont travaillé à la concrétisation de ce projet de vagues parfaites et sans fin. Le laboratoire de recherche de Los Angleles "State Of The Art" sera en charge du design de la piscine circulaire. Slater et son équipe développeront tout l'aspect marketing et licence de la technologie KSWC's : "Ce projet a un potentiel illimité pour le surf. En fait, il faut voir cette initiative non seulement comme une alternative aux mauvaises conditions mais aussi comme une plate-forme d'entraînement pour le débutant qui souhaite progresser vite et dans un environnement sécurisé. Notre technologie permet à tout le monde, sans contrainte d'âge ou de niveau, de surfer" conclut Slater.



Partager sur :   
COMMENTAIRES (3)
camus - le 23/01/2011 à 15:04
je suis a la recherche d'info pour un piscine a vague
car je suis en train de monte mon progé pour un surf parc
pour tout info merci
Répondre
Le mystère ‘Wave Garden’ enfin révélé - le 16/02/2011 à 23:26
[...] &#100&#105&#118ers procédés (dont le “ring”, des années avant que le concept soit repris p&#97&#114&#32Kelly Slater), il a travaillé sur la “Wave Garden” depuis 2005, et en [...]
Répondre
Hugo - le 23/02/2011 à 14:37
On s'éloigne encore un peu plus, toujours un peu plus de la Nature...
C'est désolant
Répondre
Articles relatifs
| 0 
18/07/2014 - Autres
On ressort les archives avec cette vidéo du Billabong Challenge dans des conditions incroyables. De quoi saliv...
| 0 
28/08/2013 - Autres
Une édition très californienne avec notamment Dane Reynolds et Kolohe Andino. Mais le plus méchant, c'est en I...
| 1 
03/08/2013 - Autres
Kelly Slater a fait de sa nutrition un élément clef de sa forme. Au travers d'une vidéo/Itv pour Chia, il expl...
| 0 
30/05/2012 - Autres
Le King devient l'ambassadeur surf n°1 de la marque de caméras miniatures. Découvrez son premier clip :