Mécanisme : voilà comment fonctionne Teahupo'o

Competitions - À Chopes les close-outs sont rares, le drop lui, plus difficile que partout ailleurs.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Teahupo'o. 

Un nom mythique qui résonne comme un rêve inaccessible pour beaucoup de surfeurs.

C'est surtout l'histoire d'une vague qui arrive des eaux très profondes du Pacifique pour se heurter à un reef à fleur d'eau en quelques mètres seulement. Seule la profondeur à la fin du channel permet aux surfeurs de sortir (le plus souvent) indemne de ce ride aux enfers. Le tube de Teahupo'o est court et la vague n'offre pas de 2e ou 3e section contrairement à d'autres spots comme Cloudbreak. Mais son drop et sa puissance font de cette vague l'une des plus belles et des plus intenses de cette planète. Les close-outs sont rares, le drop lui, plus difficile que partout ailleurs

Ici, les surfeurs surfent sous le niveau de la mer sur un récif peu profond avant d'être rejetés dans la passe. En plus d'être une vague ultra technique, Teahupo'o est surtout en ce moment le dernier terrain d'affrontement des surfeurs encore en course pour accéder au Top 5 synonyme de finales WSL (à Trestles). Et pour la première fois depuis 16 ans, les femmes sont de la partie !


Écoutez Joe Turpel vous décortiquer les mécanismes de cette vague emblématique, alors que le prochain call est prévu pour ce soir 20h heure française. 


>> Vidéo par la WSL
        
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 1 
27/11/2020 - Competitions
Pas de compet' officielles ? Pas de problème pour Kyllian Guerin, Sam Piter et Noa Dupouy qui ont décidé d'org...
| 0 
07/10/2020 - Competitions
Il y a un an jour pour jour, le Français éliminait Filipe Toledo. Slater lui, était sorti par Fioravanti.
| 0 
02/10/2020 - Competitions
Alors que la waiting-period de l'édition 2020 aurait dû démarrer hier, revivez ce qui reste probablement à ce ...
| 0 
30/05/2020 - Competitions
Organisée sur un slab sans pitié, cette compétition de tous les dangers avait été remportée par Andy Irons.