Coachella : "la plus grande vague artificielle au monde" ne se fera finalement pas

Environnement - Le conseil municipal de La Quinta a rejeté à l'unanimité ces derniers jours le projet controversé.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Souvenez-vous. L'information avait été révélée en février 2020 par The Guardian, un célèbre journal britannique, 3e site d'info le plus consulté au monde derrière le Daily Mail et le New York Times. 

A l'époque, le journal anglais nous apprenait que des investisseurs américains venaient d'annoncer leur intention de construire "la plus grande vague artificielle au monde" à partir de 2022. Une nouvelle piscine qui devait être implantée dans le quartier de Coral Mountain à La Quinta, l'une des neuf villes de la vallée de Coachella en Californie.

Les plans comprenaient un complexe de 160 hectares... qui comprendra un complexe hôtelier à service complet, 600 maisons résidentielles, un club privé, plusieurs lieux de restauration et, bien sûr, la piscine à vagues. A l'époque, ils annonçaient que le projet devait ouvrir en 2022. Un projet à 200 millions de dollars... dont chacune des 600 résidences coûtera entre 1 et 5 millions de dollars. 

Pour fabriquer cette nouvelle usine à tubes, Kelly Slater Wave Co s'était associée à l'époque à Meriwether Companies, une société privée d'investissement et de développement immobilier ainsi qu'à Big Sky Wave Developments, une entreprise fondée par Michael B. Schwab (fils de Charles Schwab). 

Après deux ans de débats et de nombreuses révisions du plan proposé, le conseil municipal de La Quinta a rejeté à l'unanimité ces derniers jours le projet controversé. Les préoccupations exprimées concernaient à la fois les effets négatifs sur les communautés voisines et l'utilisation irresponsable de l'eau en période de grave sécheresse.

D'après The Inertia, les révisions proposées, qui ont été présentées au conseil municipal la semaine dernière, ont tenté de répondre à ces préoccupations. En ce qui concerne les impacts négatifs sur les communautés voisines, il fut question notamment d'une réduction de la hauteur des poteaux d'éclairage nocturne de 24 à 12 mètres et la réduction de la hauteur des bâtiments a également été discutée. En ce qui concerne les problèmes d'eau, le bassin proposé de 7 hectares a été réduit à 5, ce qui, selon John Gamlin, président de Coral Mountain Wave Development, réduirait la surface de l'eau de 50 %.

Par ailleurs, John Gamlin a déclaré que la consommation d'eau annuelle du bassin à vagues était estimée à 98 millions de litres d'eau, ce qui, d'après eux, serait loin de ce qu'un terrain de golf dans le désert peut utiliser... Il semble ici important de rappeler que la vallée de Coachella compte déjà plus de 120 terrains de golf et que quatre autres projets de piscines à vagues sont déjà approuvés ou en cours de construction dans la région... Un endroit qui on le rappelle, est situé en plein désert. 

Après des heures de débat public, le conseil municipal n'a pas été convaincu d'accepter les changements et a refusé le projet. Ce dernier ne devrait donc pas se faire. 

Étonnamment, les principales raisons invoquées pour ce refus ne sont pas la consommation d'eau, mais bien l'impact sur les résidents. 

Nous vous communiquerons plus d'informations sur ce sujet dès que nous en aurons. 

     
               
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 0 
25/08 - Environnement
Jon Rose, ancien surfeur pro a fondé l'association pour fournir de l'eau potable aux populations défavorisées....
| 0 
08/07 - Environnement
Save La Mermaid x Dockers pour animer la danse. Bilan de la journée ? 73,4 kg de déchets ramassés.
| 0 
06/03 - Environnement
Choqué par l'état de la plage de Seignosse, le surfeur chanteur appelle à réagir.
| 0 
08/01 - Environnement
30 ans d'action résumés en 3 minutes. A voir avant de tomber dans le déni océanique !