DELIRIUM - La crême du surf brésilien dans toute la splendeur de sa polyvalence

Free Surf - 45mn qui remettent les pendules à l'heure...

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Alors que la planète surf quitte Rio avec bien trop de doutes, et le web de s'enflammer sur le sempiternel débat pro/anti brésilien, il est bon de parfois prendre quelques pas de recul et réaliser l'évidence : le Brésil va prendre d'assaut le monde du surf de compétition pour les prochaines années (actuellement déjà 20% du Top 100).

DELIRIUM est un projet vidéo du talentueux Pablo Aguiar qui a pour particularité d'ouvrir tout l'éventail du surf Brésilien, du supergrom au big-wave rider jusqu'aux bêtes de compétition, (presque) tout le monde est présent, ce qui n'est que trop rarement fait.

Dans une époque de la culture du moi, des fan pages et autres projets égo-maniaques, le Brésil montre à nouveau sa force par l'unité. Et le niveau est là, avec les pensionnaires du WCT actuels, mais surtout l'arrivée d'une seconde génération de surfers surdoués: Felipe Toledo (fils du bruyant Ricardo, double Champion du Brésil), Miguel Pupo (fils de Wagner, ex WQS), Ian Gouveia (fils de Fabio, ex WCT), le backflip boy Yago Dora (son père Leandro ex-WQS est un des meilleurs coaches au monde... Les exemples sont légion, et quand bien même leurs pères n'étaient pas pros, les juniors brésiliens sont coachés par des pointures qui leur inculquent avant tout la soif des résultats avant de les gaver de contrats de sponsoring.

Un niveau toujours plus complet, une précocité unique au niveau mondial, tout cela malgré un soutien très relatif des marques sur le plan financier... Autant de raisons pour que l'Europe (en général) et la France (en particulier) se réveille, car à catégorie d'âge égale, le ratio vanité/potentiel Top 100 est catastrophique pour ce côté de l'Atlantique. Une bonne raison pour les surfeurs et leur coaches de réaliser qu'être champion de sa rue n'est peut être pas un but en soi.



Partager sur :   
COMMENTAIRES (5)
Pedrobidart - le 29/05/2013 à 15:27
excellent ! pour une fois qu'on parle du Brésil en positif ! Après je suis pas fan du style de certains mais en tous cas c'est efficace !
Répondre
Jerôme - le 29/05/2013 à 15:39
Wow. Ça sent le Vico à plein nez tout ça ! C'est l'heure des transferts ou quoi ! ;-) Bien joué !
Répondre
Kev_40 - le 29/05/2013 à 16:37
C'est clair qu'après la génération Duru-Lacomare-Morais y'a personne en relève en Europe. Peut être que si on mettait des personnes compétente aux postes importants les niveaux serait meilleur... Trop de mythos et de yosoy dans les coach français. On a ce qu'on mérite...
Répondre
TONY - le 29/05/2013 à 17:30
Avec du bon son..terrible !!
Répondre
teva - le 02/06/2013 à 08:41
entièrement d'accord mais on voit surtout les limites du surf brésilien. Rien d'exceptionnel (air reverse ok ... mais pas de style, pas de puissance...pas de gros carve...). Pour résumer: "Pourquoi pas encore champion du monde?"... On a la réponse! Mais surement dans le futur... quand Kelly sera à la retraite.
Répondre
Articles relatifs
| 0 
25/01 - Free Surf
Seule sa coupe de cheveux de l'époque peut faire débat. Rappelez-vous ce jaune qui avait complètement viré de...
| 0 
13/12/2017 - Free Surf
Filipe Toledo, Ian Gouveia et Miguel Pupo ont surfé la piscine à vagues avec femmes et enfants.
| 0 
17/07/2015 - Free Surf
Voyage initiatique pour Sam, qui dans quelques années pourrait bien se retrouver en série contre son frère Mig...
| 0 
14/08/2014 - Free Surf
Gabriel Medina et Miguel Pupo ont fait le show dans les barrels Brésiliens sous l'oeil du caméraman Luis Bachm...