Surface : Ben Thouard devant l'objectif

Surf Art - Pour une fois, le photographe se retrouve devant l'objectif pour raconter son parcours.

Par - @@surfsessionmag -
Partager sur :   

Après la sortie de Surface, son premier livre, le photographe français Ben Thouard revient sur son parcours avec un film du même nom. Basé à Tahiti, collaborateur régulier de Surf Session, il nous offre une perspective unique sur l'océan. Un milieu hostile, rebelle et sauvage qu'il parvient à shooter de mille façons grâce à cet immense amour pour la surface et tout ce qui se passe autour. Sous son oeil, les vagues se retrouvent mises à nues. À l'occasion de la sortie de ce court biopic, on vous laisse (re)découvrir l'interview réalisée dans notre magazine du mois de mai, qui accompagnait un portfolio exclusif. Plongez avec l'un des photographes les plus talentueux de sa génération, dans son univers sous-marin

 

Pourquoi avoir choisi le titre Surface pour ton livre ?
C'est le sujet principal de toutes mes photos, là où tout se joue pour moi, là ou je passe la plus grande partie de mon temps. La surface est sculptée par la houle pour donner naissance aux vagues. Elle prend des formes uniques, enfile des robes différentes à chaque heure, offre des jeux de lumières et de textures infinies. Sous l'eau, elle s'efface parfois, durant une fraction de seconde et laisse entrevoir notre monde. Elle devient un parfait miroir et nous donne la sensation d'évoluer dans une bulle géante ! C est plus que le titre de mon livre, c'est un concept visuel sur lequel je travaille depuis des années.

Qu'est-ce qui t'inspire le plus ?
Un peu de tout ! L'inspiration a évolué avec le temps. Ça a d'abord été les surfeurs, puis les vagues et, depuis deux ans, le monde sous-marin. Mais le monde du surf ou les vagues m'inspirent toujours autant ! J'y ai trouvé des points communs et cette inspiration est une suite logique de ma recherche photographique. Depuis ma première année à Tahiti en 2007, j'ai été époustouflé par la clarté de l'eau et j'ai tout de suite (comme beaucoup de photographes) commencé à shooter des images sous-marines de surf. Plus de la moitié de mon livre est consacrée au monde sous-marin. J'ai trouvé dans le monde du surf, des vagues et sous-marin une source d'inspiration infinie. Ce livre représente une petite interprétation de ma vision.

 

Que voulais-tu montrer dans ce livre ?
Ma propre vision de l'océan et faire en sorte que le fil conducteur de la surface ressorte bien. Ce n'est pas juste un livre reprenant mes meilleures images de ces dix dernières années passées à Tahiti. Oui, il y a quelques unes de mes meilleures images, mais pour une bonne raison, pour une sensation particulière qu'elles évoquent, pas juste parce que c'est une bonne image de surf. Je voulais montrer quelque chose de nouveau, de personnel, de jamais vu, qu'on ne peut sans doute voir qu'à Tahiti, pas faire un livre de photos de surf ou de photos de Teahupo'o. C'est mon interprétation de l'océan. Il y a du surf mais très peu et pour une bonne raison. Il y a des vagues mais aussi des photos simples de l'océan, pleines de caractère... Il y a de tout autour de la surface.

Comment as-tu mené à bien ce projet ?
Je ne compte plus les heures pour ce livre ! C'est au minimum trois ans d'acharnement photographique après sept ans d'expérience à Tahiti. En 2015, j'ai décidé d'entreprendre ce projet pour plusieurs raisons. Parce que faire un livre était quelque chose que je tenais absolument à faire dans ma carrière. Et aussi parce que je me suis ouvert à un autre type d'images dans la photo. J'ai commencé à développer mon style, shooter autre chose, vendre pas mal de print, c était un peu la suite logique. J'ai choisi de m'orienter vers un côté beaucoup plus artistique et j'avais envie de créer des images qui restent, qu'on ne zappe pas d'un coup de pouce sur Instagram. Du coup, en 2015, je commence ce projet, je fais le point sur ce que j'ai comme images, je réfléchis à ce que je veux montrer, un concept... Et là commence l'acharnement ! Je ne rate plus aucun créneau, j'explore de nouveaux spots, de nouvelles façons de shooter. Surtout, je développe mon style et je garde pour moi ou pour mon livre mes meilleures images ! Je choisis de ne rien dévoiler dans les magazines, les blogs ou sur les réseaux sociaux pour garder l'impact des ces images pour mon livre. Je shoote du surf, des vagues, le monde sous-marin sous un autre angle. Je redécouvre le monde sous-marin et choisis d'en faire le fil conducteur de mon livre. Je teste différents matériels, travaille sur un style de post-production qui m'est propre. Je passe des journées entière sous la surface à Teahupo'o, parfois de 7 h à 17 h dans l'eau sans pause. J'attends parfois pendant des semaines ou des mois les conditions parfaites, le rayon de lumière, une vague qui casse, ces instants magiques où toutes les conditions sont réunies.

C'est rare, ça ne se présente qu'une fois et il ne faut pas les rater. Ces images, ce ne sont pas juste quelques images prises à la volée lors de shoot de surf le matin à Teahupo'o, elles sont le résultat d'une recherche immense et d'une réflexion murie sur l'océan. Ce livre est donc une délivrance pour moi ! Ça fait aussi un an que j'enchaîne les voyages à Paris pour chercher un éditeur, des sponsors, un imprimeur, des partenaires, des gens qui croient en mon projet. Je réalise en septembre dernier que la seule façon de faire un projet qui colle à ma vision est de le faire tout seul. Alors, après avoir réunies les 200 photos que je voulais inclure dans ce livre, choisi mon titre, le format, j'ai cherché des sponsors et j'ai reçu beaucoup d'attention. Canon, Aquatech, Air Tahiti Nui, The Explorers m'ont tout de suite suivi en voyant les images. J'ai reçu beaucoup d'encouragements de la part de collègues de travail (dont Surf Session) pour réaliser ce livre. Même si ce n'était pas mon envie de départ, je me suis lancé dans l'auto-édition et ce long processus d'imbriquer les images les unes avec les autres et de réaliser une mise en page cohérente. Je n'étais pas tout seul, plusieurs personnes m'ont aidé dont Matt Georges et Greg Gyselinck, avec qui j'ai travaillé sur la maquette. J'avais l'impression de ne jamais arriver au bout. J'ai adoré même si c'était plus de travail que je ne l'avais imaginé ! Bref le voici, mon troisième enfant arrive !

Tu penses tes photos en amont ou tu te laisses surprendre sur le moment ?
Les deux ! Je les pense surtout en amont mais il y toujours une part de surprise. Et c'est ça qui est top, on découvre, on innove et on est surpris. Je les rate parfois, ça me travaille pendant des semaines, jusqu'à ce que je puisse finalement les capturer. Ça m'arrive de penser à des photos pendant des semaines pour finalement les capturer des mois plus tard ou me rendre compte que c'est impossible. C est une longue recherche pleine de surprise.

 

Niveau matériel, qu'est-ce que tu as principalement utilisé pour les photos de ce livre ?
Toutes les photos de ce livre ont été réalisées à la nage avec des caisson Aquatech. Le caisson étanche est donc mon outil n°1. Ensuite, comme boitier, j'ai utilisé un Canon 1DX mII et un Canon 5DSR qui sont mes boitiers principaux. Comme optique, il y vraiment eu de tout, du fisheye, du très grand angle, du téléobjectif, de l'optique fixe, du zoom... Mon combo favori serait le Canon EOS 1DxmII avec un 24 mm 1,4 dans un caisson Aquatech Delphin.

 

À quel point Tahiti est un endroit de rêve pour shooter ?
Tahiti m'a ouvert les yeux sur le monde sous-marin et je n'aurais jamais pu réaliser ces images ailleurs ! L'eau y est tellement claire, c est hallucinant ! À une certaine heure, quand l'eau est claire, on a l'impression d'être sous l'eau comme dans l'air ! Je ne m'en lasserai jamais.

             

    
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
1692  | 0 
19/04/2017 - Surf Art
Découvrez le superbe portfolio du photographe français Ben Thouard.
| 0 
10/05/2016 - Autres
Et vous ça vous ferait quoi de décrocher votre première couverture de mag à 14 ans ?
| 0 
25/11/2014 - Free Surf
Le photographe Ben Thouard nous emmène visiter l'envers du décor sur la gauche tahitienne, derrière le rideau ...
| 1 
17/07/2013 - Le Mouv De La Couv
PC Distinguin et le photographe Ben Thouard reviennent - chacun à leur manière - sur la vague en couv du mag d...