La malédiction des planches de Waikiki

Autres - Pour la troisième fois en l'espace de vingt mois, des planches de surf partent en fumée à Honolulu.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

La liste commence à être longue.

Est-ce une malédiction ou le fruit d'un acharnement ? Les habitants et les surfeurs de Waikiki ont de quoi se poser des questions. 

Pour la troisième fois en vingt mois à peine, des planches de surf sont parties en fumée dans un incendie à Waikiki. Alors que les deux premiers avaient eu lieu dans le même entrepôt, un autre lieu de stockage de planches a été touché en fin de semaine dernière, situé à proximité du premier. La police soupçonne à nouveau un incendie d'origine criminelle. Selon le service des incendies d'Honolulu les équipes sont d'abord intervenues pour éteindre un feu qui s'est déclaré dans un lieu de vente de magazines situé prés de Kalakaua Avenue et Lewers Street vers 3h50 du matin. 


Au même moment un autre incendie a alerté les autorités. Des planches de surf ont pris feu quelques rues plus loin sur Duke's Lane, près de l'Outrigger Waikiki Beach Resort. Les autorités locales n'ont pas encore pu déterminer si les deux incendies étaient liés. L'enquête est en cours et nous ne disposons pas pour le moment de détails supplémentaires. 


" Je n'arrivais pas à croire que cela s'était produit quand j'ai reçu les appels téléphoniques et vu les nouvelles." Ce sont les mots prononcés par le gérant du magasin où les planches de surf ont pris feu, recueillis par la chaîne télévisée locale Khon 2. L'incompréhension est totale et partagée par les habitants de Waikiki qui ont du mal à comprendre ces actes criminels et acharnés. 


L'histoire a commencé en février 2020 lorsque 500 planches de surf rangées dans un entrepôt de Kuhio Beach à Waikiki étaient parties en fumée suite à un geste criminel. Plus récemment, le 17 octobre précisément, 575 planches étaient à nouveau dévorées par les flammes. Les dégâts matériels causés lors de ce deuxième incendie avaient été estimés à 650 000 dollars. Le feu, une fois encore de nature criminelle, avait également touché certains bâtiments alentours tels que le Sheraton Moana Surfrider Hotel et le Waikiki Beachside Bistro

Image de l'incendie du 17 octobre dernier

Image de l'incendie du 17 octobre dernier

Quelques jours après, les autorités hawaiiennes avaient placé un homme âgé de 48 ans du nom de Glenn Helton en garde à vue, accusé d'incendie criminel au premier degré. La police d'Honolulu avait affirmé que ce n'était pas la première fois que cet individu était arrêté pour des actes similaires. Le suspect est aujourd'hui toujours en en détention et sa mise en accusation est prévue pour ce lundi 8 novembre

La quantité de planches qui a brûlé la semaine dernière est moindre que lors des incendies précédents mais elle vient rallonger la liste déjà longue des boards parties en fumée en moins de deux ans dans ce quartier d'Honolulu. Oui il ne s'agit là que de dégâts matériels mais ces planches sont bien plus que de simples objets pour la plupart de leurs propriétaires. 

>> Par Ondine Wislez Pons   

Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 0 
26/10 - Autres
C'est la 2e fois que cet entrepôt prend feu. Plus de mille planches ont été détruites au total. Un homme a été...
| 0 
05/06/2020 - Autres
Maxime Dos Anjos, un swell incroyable en Charente-Maritime et la communauté surf qui dénonce le racisme systém...
| 0 
06/01/2019 - Autres
Hawaii et la WSL enterrent la hache de guerre et d'autres bonnes nouvelles pour 2019 !
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Les Ukulélés Kala sont disponibles !
Dossier
| 0 
Les surfeurs gays gagnent en visibi...
Pour venir à bout des tabous, certains membres de la communauté LGBTQ+ ne veulent plus surfer cachés.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.