Mondiaux au Salvador : la France vire en tête mais Cannelle Bulard éliminée

Compétition - Italo Ferreira et Julian Wilson eux, comme prévu, ne se sont pas présentés à leur heat face à Jérémy Florès.

Par - @surfsessionmag -
ISA / Ben Reed  
Partager sur :   


L'équipe de France continue son tir groupé au Salvador. Jérémy Florès, Michel Bourez et Joan Duru sont qualifiés pour les quarts de finale du tableau principal. Pauline Ado elle, est déjà en demis de ce tableau principal et Vahine Fierro s'est hissée au 6e tour des repêchages.

Les deux Françaises sont toujours en course pour le Top 7 "éligible" féminin et le potentiel dernier ticket tricolore pour les JO de Tokyo. C'est par contre terminé pour Cannelle Bulard, qui voit son rêve olympique s'envoler. Les Bleus sont désormais seuls en tête du classement général provisoire des nations à trois jours des finales.

Vahine Fierro


Car oui, il ne reste "que" trois jours de compétitions au Salvador et on commence à y voir plus clair, à commencer par le tableau masculin où les trois Français engagés sont toujours en quarts de finale du tableau principal. On devrait d'ailleurs parler de "tiers" de finale, puisqu'il s'agit de trois séries de quatre surfeurs. Jérémy Florès et Michel Bourez se retrouvent ensemble ce vendredi, dans le même heat que le Japonais Kanoa Igarashi et le Panaméen Isauro Elizondo.



De son côté, Joan Duru est avec l'Indonésien Ketut Agus Aditya, l'Allemand Leon Glatzer et le Péruvien Miguel Tudela. En passant ce tour, les Bleus s'assureraient tous les trois un Top 10. Récap' de cette dernière journée. 

Joan Duru - « Les conditions étaient dures. Le pic est très grand, c'est difficile de bien se placer. Le but est de prendre deux vagues et, normalement, ça passe. Je me suis dit : prends deux vagues, assure, ça va le faire. Mon option était de prendre les grosses mais après 8 minutes, comme il n'y en avait pas eu, je suis revenu au bord et j'ai pris ces deux petites vagues qui ont fait l'affaire. On n'a pas trop eu de compétition cette année mais je me sens de mieux en mieux au fil de la compétition. »

Jérémy Florès dans un "easy heat"

Hier, Jérémy Florès est allé pointer au beach marshall pour un "super heat" qui s'est transformé en "easy heat". Italo Ferreira (Brésil) et Julian Wilson (Aus) n'ayant pas daigné participer car déjà qualifiés pour les JO. Dans la foulée, Joan Duru a parfaitement géré sa série en prenant l'option des vagues à l'inside qu'il a décapité à grands coups de rollers frontside (10,77) pour s'imposer devant le Japonais Hiroto Ohhara (5,33) et l'Indonésien Rio Waida (4,47).

Pour conclure la journée, Michel Bourez a géré ses 20 minutes et s'il n'a pas eu les bombes qui sont arrivées sous la planche de l'Allemand Leon Glatzer (15,50), le Tahitien a néanmoins terminé devant le Chilien Manuel Selman.

« C'était bien car il y a beaucoup de vagues qui arrivent. Tu as le choix. Je suis content d'être passé. Ça fait plaisir de passer plus de tours. On n'a pas de pression car on est déjà qualifié avec Jérémy (Florès). »

Michel Bourez


29 messieurs pour les 5 dernières places olympiques

36 messieurs sont encore en lice et 29 peuvent terminer dans le Top 5 "éligible" pour les Jeux Olympiques. 7 athlètes encore en course ne sont pas concernés par ce classement dans le classement. Il s'agit des 6 qualifiés pour les Jeux : Jérémy Florès, Michel Bourez, Owen Wright (Aus), Kanoa Igarashi (Jap), Ramzi Boukhiam (Mar), ainsi que Ryan Huckabee (USA) car deux Américains sont déjà qualifiés (le quota pour Tokyo est de deux athlètes par pays et par genre).

Owen Wright


Cannelle Bulard dit adieu aux Jeux

La journée d'hier ne fut pas tout à fait parfaite puisque le clan français a perdu une de ses trois surfeuses. Après avoir passé le tour 4 des repêchages tôt le matin, Cannelle Bulard a buté sur une série de haut vol. Opposée à deux surfeuses du CT, Sally Fitzgibbons (Aus) et Amuro Tzusuki (Jap), la Réunionnaise a chuté sur sa première vague et ne s'en est pas remise. Dommage car bien que outsider sur le papier, son surf aurait véritablement pu lui permettre de passer cet écueil. Las, elle n'a pas trouvé de bonnes vagues pour s'exprimer.

Cannelle Bulard - « Je suis triste car je n'ai pas pu m'exprimer. J'ai fait un mauvais choix de vague. Je tombe surtout sur la première qui était bonne. Je me suis mis la pression alors que je n'avais pas besoin de beaucoup de points pour passer. Mais c'est comme ça. Je suis contente de cette expérience. Et cette fois-ci, c'est vraiment la dernière ! On est à la moitié de la compétition, je vais maintenant supporter les copains. »

Cannelle Bulard


Pauline Ado fait le boulot

Mais la France compte encore deux surfeuses toujours en lice dans ces Mondiaux. Car hier après-midi, sur le spot de la Bocaña un peu moins agité que les jours derniers, la championne du monde 2017 Pauline Ado a franchi un nouveau tour dans le tableau principal. La Basque s'est collée dans le sillage de la Péruvienne Daniella Rosas (13,76 à 9,77) pour laisser le phénomène américain Alyssa Spencer (5,60) derrière elle.

Au prochain tour, elle sera opposée à la Japonaise Mahina Maeda et aux Portugaises Teresa Bonvalot et Yolanda Sequeira. Ado est d'ores et déjà assurée de terminer dans les 12 premières de ces championnats du monde et se rapproche du fameux Top 7 "éligible" pour Tokyo.

Pauline Ado


Vahine Fierro continue son marathon

Rien n'est encore pourtant joué et des 24 femmes encore en lice, 19 peuvent décrocher le sésame olympique. Dont Vahine Fierro.

Hier, la Tahitienne a effacé deux tours de repêchages en démontrant son aisance sur la longue droite de Sunzal où la puissance de son surf backside a fait mouche. A ce stade de la compétition, Fierro a parcouru la moitié du chemin des repêchages qui mène à la finale des Mondiaux. Un chemin qu'elle a entamé dès le premier tour. 

« A l'eau, j'ai pensé à tous les entraînements que l'on a fait pendant le stage national ici. Avec plusieurs séries chaque jour. J'ai enchaîné deux heats à la suite mais j'étais préparée. Je suis juste heureuse de faire la compétition. Je n'ai pas de pression. Je veux juste bien surfer et bien gérer mes séries. »

Vahine Fierro


Un vendredi très court

Sur les 24 femmes encore en lice, 5 athlètes ne sont pas concernées par la course aux places olympiques. Il s'agit des 4 qualifiées que sont Stéphanie Gilmore (Aus), Sally Fitzgibbons (Aus), Anat Lelior (Isr) et Daniella Rosas (Pér), ainsi qu'Alyssa Spencer (USA) qui ne peut plus y prétendre car il y a déjà deux Américaines qualifiées.

La journée de vendredi sera très courte. Les trois garçons surferont tôt le matin alors que Vahine Fierro bouclera la matinée avec sa série 6 de repêchages. Pauline Ado sera au repos. La houle a commencé à décliner après trois jours de grosses conditions. On attend environ 1m50 pour vendredi et samedi. Moins d'un mètre pour les finales programmées dimanche. 

Repos aujourd'hui pour Pauline Ado !


Pour rappel, 51 nations participent aux championnats du monde de surf de l'International Surfing Association. L'enjeu principal est la délivrance des 12 dernières places (7 dames et 5 messieurs) pour les Jeux Olympiques de Tokyo (23 - 28 juillet).

Ramzi Boukhiam


LIVE

La compétition est à suivre en live juste ici
                 
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 2 
07/06 - Compétition
"On a vu les Brésiliens s'en aller. Nous, on a décidé de rester. On n'est pas comme ça nous".
| 0 
03/06 - Compétition
Les Françaises sont désormais au 4e tour des repêchages ! Filipe Toledo et Italo Ferreira eux, sont partis.
| 0 
02/06 - Compétition
On vous explique pourquoi Gabriel Medina, Carissa Moore, Caroline Marks ou encore Tatiana Weston-Webb notammen...
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Les Ukulélés Kala sont disponibles !
Dossier
| 0 
Et pendant ce temps, les vagues vie...
On a regroupé les images de line-ups vides en France et dans le monde. C'est beau mais ça pique un peu !
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.