Bobby Martinez quitte l'ASP World Tour

World Tour - En désaccord avec l'ASP depuis plusieurs mois, le Californien a annoncé aujourd'hui qu'il quittait le Tour sans même participer à Tahiti qu'il a pourtant remporté à 2 reprises. Explications :

Par - @romainferrand -
ASP/Kirstin  
Partager sur :   

Les relations tendues entre le surfeur tatoué californien et l'ASP semblent être encore montées d'un cran, puisque Bobby Martinez vient de déclarer via le blog de son shaper Channel Islands qu'il se retirait du circuit ASP World Tour.

Le surfeur chicanos, réputé pour ne pas mâcher ses mots, avait déjà fait connaître son point de vue sur l'ASP via son compte Twitter et notamment quelques tweets très virulents. Parmi ses nombreux griefs, Martinez reproche notamment à l'Association des Surfeurs Professionnels le passage au Top 32 et le fameux "cut" de milieu de saison :

"Je ne suis pas d'accord avec le cut. Non seulement les surfeurs qui débarquent en cours d'année n'ont aucune chance de remporter le titre mondial, ce qui n'a pas de sens, mais ils ne pourront à coup sûr que gouter au World Tour avant de se faire éjecter. Chacun mérite une année. Je pense que c'est le temps nécessaire pour vraiment comprendre comment ça marche".

Mais le Californien va plus loin dans sa réflexion : "Il disent que de limiter le groupe à 32 signifie qu'on peut boucler une compétition en 3 jours, mais je pense que quoi qu'il arrive, ça nécessite aujourd'hui 4 jours. Je pense qu'on devrait tous être jugés sur les mêmes critères. On a un tour A+ (le WCT) et un tour B+ (le WQS). Les membres du groupe A+ perdent contre les meilleurs surfeurs du monde. Si tu prends Freddy P (Fred Pattachia, ndlr) ou moi, par exemple, on perd contre des surfeurs du groupe A+, et on ne se requalifie pas, alors que d'autres surfeurs qui ne sont pas sur le WCT se qualifient en  battant d'autres surfeurs du QS. Je pense qu'ils devraient surfer contre ceux de leur catégorie, et que les meilleurs viennent sur le Tour. Cette année, j'ai perdu face à Taj et Parko, qui font partie des meilleurs mondiaux, et je comprendrais si je ne me requalifie pas.  Le "One World Ranking" est juste mauvais. Voilà pourquoi je le deteste. Je ne veux plus en faire partie tant qu'il n'aura pas changé."

Sans résultats significatifs depuis 2 ans, Martinez, qui reconnaissait il y a quelques années qu'il aurait probablement fini dans un gang comme la majorité de ses potes de l'époque s'il ne s'était pas mis au surf, a enchaîné les hauts et les bas, basculant d'un sponsor à l'autre avant de se retrouver sans sponsors en début d'année. Il vient juste de re-signer avec une marque de vêtement américaine FTW, acronyme sympa pour "Fuck The World", créée par un ancien fondateur de chez Von Ducth (et ouais, la mode aux US...). Une marque plutôt core qui convient au chicanos qu'il est : "ils pensent que je colle parfaitement à la marque. Je n'ai pas à embrasser le cul de personne et c'est parfait. Je peux voyager, faire des trips. Il n'est pas question de résultats de compétitions, mais plutôt de lifestyle". Une liberté retrouvée (mais l'avait il réellement perdu ?) qui l'a poussé à se retirer du circuit, avant même l'épreuve tahitienne qu'il avait pourtant remporté à 2 reprises : "Je n'irai pas à Tahiti. J'adore l'endroit et la vague mais je n'aime juste pas y être pour un événement avec tout le monde".

Martinez sera en revanche présent lors du Quiksilver Pro New York pour assurer la promo de FTW dont le siège se situe dans la Big Apple, avant de tirer sa révérence : "Mon nouveau sponsor est basé à NYC, j'irai pour les représenter et sortir sur un grand coup !"

La décision de Martinez va-t-elle faire hémorragie parmi d'autres surfeurs du Tour ? Tous les regards se tournent désormais vers l'autre Californien Dane Reynolds qui n'a participé à aucune épreuve du WT cette année et continue à laisse planer le doute sur ses intentions...

Et vous, vous en pensez quoi de la décision de Bobby ?

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Bobby Martinez sur le site de Channel Islands.

Partager sur :   
COMMENTAIRES (6)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
matt - le 19/08/2011 à 17:37
fuck the system !!!
Répondre
Greg Neutelings - le 19/08/2011 à 17:48
Tout à fait de son point de vue, on n' y comprend plus rien....Le WCT et le WQS sont devenus des machines à faire du fric ( L'US OPEN est un bel exemple ). Ou est l' esprit du surf dans tout ce merdier...Dommage que le tour perd de nouveau un surfeur de qualité.

Greg
Répondre
steve - le 19/08/2011 à 18:51
Oui vous avez surement raison mais il y a quelque chose qui me gene quand meme, Bobby avec tout le respect que je lui dois pointe a la 48 eme place du classement unique donc out......c est facile de dire que l on se retire quand on voit qu on va pas se requalifier.....a mediter......donc fuck le system pas trop......en tout cas ca n enleve rien a ce surfeur de qualite mondialement reconnu
Répondre
matt - le 19/08/2011 à 20:17
oui, peut être que s'il était dans le top, il resterait, qui sait. En tout cas c'est dommage que le surf prenne une direction trop machine à fric à mon gôut et pour ça je le répète "fuck the system", car il y a autre chose dans la vie que la victoire, le pouvoir et l'argent (paye tes valeurs) !!
Répondre
adrien - le 20/08/2011 à 03:18
48eme selon le nouveau format alors que selon l'ancien format il pointe à la 22eme place du classement world title en ayant une compétition de moins que les autres dans les jambes cela reste donc un classement très honorable et qui justifie son point de vue ... En tout cas il reste l'un des meilleurs gaucher du monde .
Répondre
fanf - le 20/08/2011 à 07:59
Faut se souvenir qu'il avait publiquement craché sur tous ses sponsors en 2008 apres avoir refusé une offre de Reef de 800000 dollars (Stab mag) que Channel island ne s'occupait pas correctement de lui ( il est parti chez dhd avant de revenir chez ci) qu'o neill ne la pas conservé dans son team l'an dernier. Slater avait fait la remarque apres le podium de mundaka que bobb avait remporte, que pour un latino (dont la com était basé sur ses origines) il ne parlait pas un mot d'espagnol. Un mag américain lui avait posé la question s'il avait eu l'occasion d'aller au Gouggenheim de bilbao il répond qu'il n a pas eu l'occasion d'aller dans ce restaurant. Bref un très très très bon surfeur mais dans sa tete ça fait longtemps qu'il est parti. Trop gâté le gamin. Apres pour ce qui s'agit des valeurs du surf mort de rire. Nike, Quik, Billabong c du pareil au meme y a que le logo qui change.
Répondre
Articles relatifs
| 0 
22/02/2018 - World Tour
Rétrospective de ces surfeurs ayant décidé de quitter le meilleur job de la planète.
| 0 
19/02/2018 - World Tour
Annoncé officiellement champion du monde, Kelly doit rendre son titre 2 jours plus tard !
| 0 
21/11/2017 - World Tour
La petite nouvelle du calendrier 2018 du CT avait déjà rugi en 2013, pour une édition épique.
| 0 
06/11/2016 - World Tour
Après deux saisons sur le QS, la Française est parvenue à arracher la qualification et retrouvera l'élite l'an...