"Africa" ou la douceur d'un surf trip au Maroc

Free Surf - Ces images ont été filmées juste après la réouverture des frontières.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

 

Les line-ups marocains sont sûrement un peu plus fréquentés, mais les vagues y sont toujours aussi belles. 

Le Maroc est constamment présent dans l'actualité surf et ces derniers jours il a beaucoup fait parler de lui : Othmane Choufani y a scoré la vague de sa vie, Edouard Delpero s'y est blessé, Gaspard Larsonneur y a été gâté le jour de son anniversaire... Mais le pays a surtout réouvert ses frontières aux voyageurs, fermées pour cause de pandémie. Cette fermeture a réjoui les locaux qui ont alors vu leurs vagues dérouler sans personne dessus, mais elle a aussi frustré ceux qui ont l'habitude d'y passer une partie de leur hiver, loin de la froideur de l'Atlantique nord. Décision qui a également entraîné l'annulation du Rip Curl Pro Search Taghazout Bay qui devait marquer l'ouverture de la saison européenne du circuit WQS. 

Il n'aura pas fallu beaucoup de temps à Nicolas Mallaret pour rejoindre l'Afrique du Nord, qui a récemment été gâtée par les houles. Le vidéaste y a capturé des moments de free surf pur, sans recherche de performance, avec la beauté des paysages côtiers marocains en toile de fond. Sa caméra a saisi les courbes du local Selim Barkat en shortboard et celles d'un longboardeur dont nous ne connaitrons pas le nom.

>> Par Ondine Wislez Pons 
>> Vidéo par Nicolas Mallaret  




      
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 0 
16/03 - Free Surf
Cela faisait plusieurs années que le surfeur espérait chopper une bombe sur ce spot et ce jour est enfin arriv...
| 0 
17/12/2021 - Free Surf
On n'est pas habitué à voir ce genre d'images... La faute aux frontières fermées !
| 0 
02/12/2021 - Free Surf
On le sent, l'Hawaïen d'Oahu y a vécu quelque chose de puissant.
| 0 
21/09/2021 - Free Surf
"J'ai passé mon hiver au Maroc à chasser les meilleures vagues".