Kyuss King California Summer

Free Surf - la jeune superstar australienne en trip en Californie cet Été cultive les clichés : surf, skate & parties

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Originaire de Byron Bay (Nouvelles Galles du Sud) et ayant débuté le surf à l'âge de deux ans, Kyus King (nommé après le groupe underground de stoner rock Kyuss) commence à se faire un nom dans le milieu.

À tout juste 13 ans, Kyus surfe et skate, cultive le look et le lifestyle des pros, voyage à travers le monde, remportant au passage la plupart des compétitions auxquelles il participe.

Voici donc un aperçu de sa vie, et très probablement une valeur montante du surf catégorie grommets.



Mots clés : grommet, kyuss king
Partager sur :   
COMMENTAIRES (21)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Mayol - le 17/01/2014 à 12:48
Un bon branleur quoi!
Répondre
valerie trierveiller - le 17/01/2014 à 14:42
Pres de 5 mn d un gosse dans du knee high a trestles ou comment l industrie du surf va transformer ce chiard en adulte inculte analphabete et abruti.
Tout ca parceque ce gosse balance un roller front et un air revert de 1990 ds 40 cm. l exceptionnel est de voir le chiard deambule en full suit ds les allees du hurley pro a huntington, un peu comme le gosse a qui on a file une panoplie spiderman et qui veut pas la quitter pour aller a l ecole.
Pathetique mais ironiquement tres instructif sur la betise des soccer mums, le mercantilisme de l industrie.
RDV a la prochaine compet de groms organisé par le BASC pour denicher les petits emules franzaoui.
Répondre
Valerie Trieirweiler - le 17/01/2014 à 14:48
À peine ;)
Répondre
pierro le fou - le 17/01/2014 à 16:27
Arrêtez, c'est probable que pendant ses voyages il soit amené à lire beaucoup, se passionne pour la psychanalyse et le naturalisme et soutienne une thèse en lettre sur la capacité des créateurs à développer une esthétique après la seconde guerre mondiale. Je prend cet exemple, mais ce sera peut-être ingénierie ou la médecine hein !
Répondre
phildenver - le 17/01/2014 à 16:30
13 ans et pas de seins
Répondre
Marc Dutroux - le 17/01/2014 à 20:03
Pauvre gosse...
Répondre
Giluce - le 17/01/2014 à 23:02
Loin d'être maladroit le garçon....! J'ai surfé "thé Pass" à "Byron" avec cette tignasse blonde.... C'était juste un scandale de branleur qui se fait placer et pousser par son père à chaque vague sans attendre son tour sur un pic bondé...! Vagues sur vagues, là ou toi tu attends 45 min ton tour pour en attraper une...! Idem pour son petit frère...! Je vous garantie qu'il a déjà un bourrichon plus gros qu'une pastèque et un comportement à l'eau déplorable (PS il tient ça de son père....!): Une honte, on est loin des valeurs sportives que l'on doit inculquer à ces jeunes là...!
Répondre
Dingo - le 18/01/2014 à 01:48
Je suis toujours amusé de voir les commentaires des rageux. Ceux qui rêveraient d'avoir la vie de ces jeunes et qui du coup ne peuvent s’empêcher de les critiquer (si ce n'était pas le cas, ça leur passerait bien haut). Je suis d'accord sur le fait que le garçon ne décolle pas très haut, mais il a 14 ans, l'amplitude, il a tout le temps pour essayer de l'acquérir. Le mec ne sera peut être pas un grand érudit, ce ne sera peut être pas non plus le nouvel Isaac Newton, mais en même temps, peut être qu'il s'en bat les couilles... je peux te dire que plus d'un mec voudrait bien échanger son bac+5 et ses connaissances contre, une vie dans laquelle il peut surfer dans des endroits paradisiaques des vagues exceptionnelles, avec plein filles en train de baver sur les stickers sur sa planche. Puis pourra toujours apprendre plusieurs langues, découvrir de nouvelles cultures et vivre des choses qu'un mec ne connaîtra jamais derrière son ordinateur avec son poste de cadre dans le dernier cabinet anglo-saxon à la mode, situé dans le quartier d'affaires de la capitale. Bref, je lui souhaite de réussir, juste pour qu'il continue de mettre les glandes à tous ces mecs qui crachent sur ses vidéos par pure jalousie
Répondre
bé non! - le 18/01/2014 à 12:16
Salut dingo!!
Tu t'enflammes un peu toi aussi. J'ai un bac plus 5 et même un peu plus et je bosse effectivement dans un bureau , dans un cabinet. Malheureusement pour ton argumentaire pathétique, cela ne m'a jamais empêcher d'aller surfer les meilleurs vagues aux quatre coins du monde et de m'ouvrir sur de nouvelles cultures, et de programmer chaque année des trips parfaits. Sans doute ne bossant pas "derrière un ordinateur", ce qui est la pire infamie pour un surfeur, tu as un métier compatible avec l'esprit surf ce qui te permet de cracher sur les blaireaux qui ont osé faire des études, et qui ne sont pas des puristes, ne pouvant pas aller tchecker lafit tous les matins!! De doute façon tu n'as rien à apprendre, tu connais tout de la vie et du monde du surf. Tu dois aussi pondre des théories du genre le capitalisme est une aberration et tu peux le dire, parce que le surf t'a ouvert les yeux sur le monde. Et grâce à internet, tu peux comprendre et analyser tout ce qui se passe, et cela, comble du bonheur, depuis le sud landes ou le Pays Basque d'où tu n'as jamais bougé.
Le rageux c'est peut-être toi!!
adish
Répondre
pierro le fou - le 18/01/2014 à 13:36
Mais tu sais, les études permettent de grandir culturellement et intellectuellement tout en surfant des endroits paradisiaque si tu démerdes bien. Avoir un bac+5 aussi.. A part la culture surf business, devenir un sticker vivant, je vois pas trop ce qu'il va apprendre... Mais bon c'est une critique envers le milieu pro du surf le ptit gars c'est pas vraiment sa faute.

Mieux vaut ne pas relever ce que tu as dit sur les "baveuses"...
Répondre
Antoine - le 18/01/2014 à 18:01
Salut Dude, c est Antoine d Atoll, Valoche n est pas rageuse. Elle t explique juste que ce gosse aussi talentueux soit il, il est mal barré d entrée avec une education donnee par de braves gars bien abrutis par le soleil et une mentalité de branleur sponso avec papa et maman aux basques attendant le pay day.
Dude sa life a venir je lui laisse. Sache juste que la life de surfer self sponsored après une partie de ta life a gagner de la caillasse pour se l offrir est bcp plus valorisant et t offre une vie bien plus libre. Ensuite ne pense pas que tous les lecteurs de ce site sont des pauv keums en place ds un bureau ds votre hexagone. Donc sache aussi que le plus tot tu t enfuis de celui ci, le plus de chances tu auras d approcher la vie de ce sale gosse qui te fait rever sans la pression de resultats et devoir repondre a un brave type team manager qui n a pas invente l eau tiede.
Esclave de Volcom ou Quik à 12 ans, no thanks mais le plus drole doit quand meme etre les parents. ITW?
Répondre
Veronique Genest - le 18/01/2014 à 18:56
Bien essayé le coup de l apprentissage des langues entre gringos ou australos pendant les voyages. C est bien connu que les surfers gringos et australos de l ASP sont des polyglottes etudiés par berlitz pour leur capacite phenomenale a assimiler toutes les langues des pays qu ils traversent. Mick Fanning a part deblaterer des propos antisemites qui lui ont valu un bon beating d eddie rothman parle c est bien connu 25 langues dont l Anglais avec cependant un vocabulaire encore un peu deficient pour une langue maternelle.
Dude les pros surfers sont des bons bourrins et on les aime pour ça.
Répondre
Segolene Royal - le 18/01/2014 à 19:10
Dis donc, dis donc...
Tu insinues que nous serions envieuses de ce gamn destiné à être broyé par une industrie construite avec des fonds douteux... Cf Sea of Darkness.
Tu insinues que nous serions envieuses de sa vie minutée depuis le moment où il entre dans le monde de la haute performance professionnelle à 12 ans.
Tu insinues qu en regardant le spectacle de ce gamin à Huntington on ne puisse pas voir le ridicule de la situation mais envier être trimballé comme un singe savant vert fluo qui n a strictement aucun recul sur ce qui lui arrive.
Tu insinues que ce pauvre enfant reçoit l attention désinteressée de ses chers parents et de l industrie philantropique de la fringues de surf.
Un peu limite comme insinuations?
Répondre
Stevie Boulet - le 18/01/2014 à 20:21
Chéri,
T as trop raison faut degommer les rageux. La classe c est d avoir des gros stickers sur sa planche. C est trop classe quand tu marches sur la plage et les MNS te matent.
Après je bronze tranquille toute l apresm et a la tombee de la nuit je vais faire un tour dans les blockaus.
Tu kifferai trop!
Répondre
Pascal Obistro - le 18/01/2014 à 22:39
Bon au final, peut-être que la vérité se situe entre les deux extrêmes. Pas sûr de finir neurologue, mais pas certain non plus qu'il reste con à bouffer du foin en grandissant et en voyageant. D'autant plus difficile de juger alors qu'on ne connait rien du quotidien de cette jeune personne (entourage, activités, trips..).
Sans connaître, beaucoup devaient penser la même chose de Jérémy Flores quand les pros le prenaient pour le baby-kelly sur le site de comp du quikpro goldcoast. Grâce à un entourage sain (sa famille notamment), les rencontres, les voyages etc.. il est devenu un adulte respectueux qui parle couramment 3 langues vivantes. Sans compter qu'au niveau moteur, il est certainement beaucoup plus intelligent que nous tous réunis.
Mais surtout il a accès à des niveaux de sensations, grâce à son niveau de surf et ses sponsors, que le commun des surfeurs ne fait qu'effleurer.
Répondre
Dingo - le 19/01/2014 à 18:07
Je vois que mon message aura fait réagir beaucoup de monde. Mais je crois que le fond n'a pas bien été saisi (si je puis me permettre ?). Ne vous en faites pas pour moi les gars, j'ai un job qui me convient à merveille et j'ai justement autre chose dans la vie que le surf pour me faire vibrer. Mais ce qui me scandalise, c'est que pour vous ce gamin est forcément une victime décérébrée du système (or je connais bien pire comme job). Vous êtes dans un modèle ancré dans lequel recevoir une éducation poussée est une fin en soit. Franchement, on lui demande seulement de s'éclater dans les vagues et je ne pense pas qu'il pleure à chaque mise à l'eau en pestant après son sponsor qui abuse de lui. Si il peut être heureux et vivre d'un sport aussi cool que le surf, je le lui souhaite et ce même s'il doit supporter "l'horrible fardeau" de porter un sticker sur sa planche avec une marque qui exploitera son image (les salauds ! Fuck le surfbusiness et vive le freesurf !). Réalisons un peu que tout le monde n'a pas pour vocation de recevoir un prix Goncourt. Si le surf l'intéresse plus que les études et qu'il arrive à vivre un vie dans laquelle il profite, à quoi bon ? Je ne demande pas à mon boulanger de m'expliquer pourquoi le Conseil d'Etat a rendu un arrêt dangereux récemment, j'espère juste qu'il me fera du bon pain et si son bonheur c'est de cuisiner, je ne vais pas plaindre qu'il ait quitté l'école pour faire un apprentissage à 16 ans... bref, tout ça pour en venir au fait qu'il faut être aveugle pour ne pas voir qu'il y a une certaine jalousie et beaucoup d'aigreur dans les propos tenus sur ce genre de vidéo. En effet, bizarrement, on vient normalement regarder une vidéo de surf pour voir du surf or tout le monde ne parle que du fait que ce jeune garçon ne sera sans doute pas une lumière alors que ça n'a pour moi aucun rapport. C'est simplement critiquer pour critiquer et ça ne me parait pas très constructif...
Répondre
Surfster - le 20/01/2014 à 12:36
Le surf, ce monde utopique qui, derrière son aspect "punch-coco et ukulele entre potes", renferme en fait la plus belle collection de hater. Toutes activités de glisse confondues.
Répondre
Michael Blanc - le 20/01/2014 à 18:14
Ca y est! Je suis sorti de zonzon.
Donc pour info aux surfers voyageurs, je suis back in business pour tout vos besoins stupefiants.
Répondre
jibaldo - le 20/01/2014 à 22:37
Non mais personne n'a encore parlé de l'essentiel ! Quand va-t-il intenter un procès à son coiffeur pour lui avoir fourgué une perruque wayne's world aussi pourrie ?
Répondre
robin des mers - le 21/01/2014 à 11:58
Il est blond, il surfe mieux que tous ceux qui commentent sur surf session, il a du talent à revendre dans tout ce qu'il fait, il va être pro, il mène déjà une vie de rêve, donc tout est réuni pour que nous le pourrissions et en plus il est australien (mmm remarque non, lyncher les français est une vraie tradition également!)
c'est bon mission accomplie chers commentateurs officiels de surf session.
Ces si avisés commentateurs vont nous dire "mais non ce n'est pas ça, tu comprends, ça ne respecte pas le surf, l'industrie de la glisse c'est de la merde, il n'y a plus de passion, il y a trop d'argent, les pros roulent dans grosses voitures qui polluent (ahahahahh) etc etc etc". Mais peut être est ce juste que nous sommes en 2014 et que le surf c'est comme ça aujourd'hui... Oui c'était mieux avant, il n'y avait pas internet, il y avait personne à l'eau, si on mettait un roller on était fort, mais à moins de s'appeler Marty Mac Fly, c'est fini le passé...
Moi je vois un kid stylé qui est l'archétype des petits surfers d'aujourd'hui que cela plaise ou non mais qui est certainement un des meilleurs mondiaux de son âge, et qui a l'air de s'éclater, ce qui est le principal je pense.
Aloha les amis et shaka!
Répondre
Pierro le fou - le 21/01/2014 à 19:50
La différence dingo, c'est que ton boulanger, son être, n'est pas réduit par l'industrie et les médias à l'état de simple objet marketing. D'autre part, arrête de jouer la carte de la jalousie et des comparaisons hasardeuses (on passe des femmes qui bavent au boulanger inculte), sa enlève de la crédibilité à ton argumentation qui pourtant est défendable.
Répondre
Articles relatifs
| 25 
30/05/2014 - Free Surf
La relève du surf français nous vient de Mimizan, et va faire très -très- mal.
| 0 
31/07/2013 - Free Surf
Un grommet prometteur en freesurf devant chez lui à Tahiti..
| 0 
30/07/2013 - Free Surf
le benjamin du Clan Wright en free surf fait mal, très mal.
| 0 
15/05/2020 - Free Surf
Et c'est une bombe ! Avec notamment Dane Reynolds, Harry Bryant, Nathan Fletcher, les frères Gudauskas et Nath...