Barbade épisode 4 : reconnexion avec la nature

Surf Session TV - Direction pour ça la Walkers Reserve. Une réserve écologique située sur d'anciennes terres minières et qui utilise la permaculture pour redonner un équilibre écologique.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Le navigateur Loïck Peyron disait du voyage que « le plus beau, c'est sans doute celui qu'on n'a pas encore fait ! »

Pour notre part, nous avons eu la chance en novembre dernier de nous rendre sur l'île de la Barbade. Car niveau vagues, l'endroit a de la ressource. Grâce notamment à sa position géographique excentrée par rapport au reste de l'archipel des Antilles, qui lui confère une meilleure exposition face aux différents swells mais aussi grâce à sa géologie.

Place aujourd'hui au 4e épisode de notre web-série qui en contiendra 6 : reconnection avec la nature.

Direction pour ça la Walkers Reserve. Une réserve écologique située sur d'anciennes terres minières. En utilisant le système de permaculture, cette réserve a pour but de redonner un équilibre écologique à l'endroit et cela passe notamment par un programme de plantation d'arbres : le fameux "one tree for every bajan" (un arbre pour chaque Barbadien).

Le récit complet de notre trip est à retrouver dans notre magazine du mois de janvier disponible sur shop.surfsession.com.

>> Vidéo et photos Surf Session par Sébastien Vaïsse

>> Retrouvez notre 1er épisode : la Barbade l'esprit surf
>> Et notre 3e épisode : la Barbade terre de glisse












           
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 0 
Il y a 2 jours - Surf Session TV
Début juin, ils étaient 4 à se disputer la victoire finale sur un spot basque !
| 0 
06/06 - Surf Session TV
"Idéale pour débuter et surfer dans des conditions estivales".
| 0 
23/05 - Surf Session TV
Sa blessure, son hiver, sa remise en forme, ses coups de coeur... la chargeuse tricolore s'est confiée devant ...
| 0 
13/05 - Surf Session TV
Découvrez un peu plus celle que l'on a vu charger tout l'hiver dans les Landes.