La parenthèse enchantée du Vendéen Tristan Guilbaud en Nouvelle-Zélande

Trips - Parce qu'un voyage se mesure toujours mieux en amis qu'en miles.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

On dit qu'un voyage se mesure toujours mieux en amis qu'en miles. Une citation de Tim Cahill ô combien adaptée à ce qu'a vécu le surfeur vendéen Tristan Guilbaud cette année.

En mars dernier, Tristan se trouve en Nouvelle-Zélande où il s'apprête à disputer une belle compétition qui n'aura finalement jamais lieu. Le monde est à l'aube d'une crise sanitaire sans précédent qui verra la WSL annoncer l'annulation de l'ensemble des compétitions. Tristan se trouve sur place avec ses amis Pauline Ado et Rémi Blanc. Plutôt que de rentrer en France, le Vendéen décidera de rester sur place et optera pour ce que beaucoup de gens appellent aujourd'hui le "slow travel". Slow travel qui veut dire "voyage lent". Ou tout simplement l'art de voyager en prenant son temps, afin de se recentrer sur les choses essentielles de la vie, comme le partage, la découverte et la prise de conscience.

Car oui voyager c'est apprendre. Voyager c'est évoluer et c'est se rendre compte que beaucoup de monde se trompent sur les autres pays.

Ceci est son histoire. L'histoire d'une semaine qui s'est transformée en quatre mois. 

Récit suivant par Tristan Guilbaud

Tristan Guilbaud : "Petit retour en arrière, on est le matin du 13 mars 2020.

Fraîchement arrivés en Nouvelle Zélande la veille, la WSL vient toute juste d'annoncer l'annulation du QS de Piha et le report des compétitions suivantes pour une durée indéterminée. Bien loin de se douter de la tournure que prendraient les évènements, on transforme vite notre semaine de compétition en petit trip surf improvisé.

En une semaine tout s'accélère. Et alors  que nous sommes complètement dans notre bulle, l'épidémie de COVID19 se transforme en pandémie et les frontières se ferment les unes après les autres. Vient alors le moment de prendre une décision, rester en Nouvelle-Zélande ou rentrer en France ?

C'est donc aux côtés de Pauline (Ado) et Rémi (Blanc) et accueilli par la famille de Paige (Hareb), que l'on décide de rester en Nouvelle-Zélande jusqu'à ce que la situation s'améliore à la maison. Une semaine se transformant en quatre mois et me voilà à la veille de mon retour en France, des souvenirs plein la tête. Je n'oublierai jamais ces rencontres et ces moments qui resteront gravés à vie. Ce fut une expérience hors du commun dans une atmosphère si particulière.

Un énorme merci à Paige Hareb, Mike & Fiona pour leur accueil et leur gentillesse, tous les locaux de la région de Taranaki et Ellie, Jodie, Grace, Andy pour les bons moments".

>> Vidéo par Rémi Blanc
>> + de vidéos de Tristan Guilbaud



             

             
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 1 
13/06/2015 - Trips
Fuir l'hiver et surfer de bonnes vagues : l'objectif de beaucoup d'entre nous ! Tristan et Gaspard mettent le ...
| 0 
28/08/2020 - Trips
Surpris par le Coronavirus lors d'un QS en Nouvelle-Zélande, les surfeurs français ont été accueillis par Paig...
| 0 
Il y a 8 jours - Trips
Nic Von Rupp était prêt à faire face au reef pour tuber.... C'est un insecte qui l'a défiguré !
| 0 
Il y a 10 jours - Trips
Plongez dans un monde où les hommes sont minoritaires face à une nature imposante et des vagues désertes.