Jean-Luc Arassus : "Je suis optimiste pour que les activités nautiques reprennent dès samedi"

Interview - C'est ce que nous a confirmé le président de la Fédération française de surf ce matin au téléphone.

Par - @surfsessionmag -
Via la FFS
Partager sur :   

Hier soir, le président de la République a pris la parole pour annoncer les assouplissements du confinement. La phrase que nous avons retenu fut la suivante : "reprise des activités physiques en extérieur dès samedi". Une phrase positive même si s'est très vite posée la confirmation ou non du surf dans ces "activités physiques extérieur".


Ce matin nous avons eu par téléphone Jean-Luc Arassus, président de la Fédération française de surf pour plus de précisions. 

Monsieur Arassus, que doit-on retenir de la déclaration du président de la République ?

Jean-Luc Arassus - On travaille quand même depuis 3 semaines pour démontrer qu'on était prêt pour un déconfinement dès qu'il serait possible. C'est ce que je semble avoir entendu hier soir avec les déclarations du président de la République.

On a quand même eu un doute sur l'interprétation de ce qu'il a dit, est-ce que le surf fera bien partie des activités physiques en extérieur ? 

J.L.A - Si nous ne sommes pas une activité de pleine nature, alors c'est que je n'en comprends pas la définition. Bien sûr qu'on est dans le périmètre des activités de pleine nature. On est une fédération olympique classée dans les activités de pleine nature, comme la voile, le kayak...

La question se pose parce que dans ce confinement, le surf a très vite été interdit malgré la possibilité de faire une activité physique en extérieur

J.L.A - C'est un peu un raccourci. Pendant le confinement, les activités sportives étaient interdites, il n'y avait que des mesures dérogatoires et la possibilité de faire une activité physique pendant 1h à 1km de chez soi. Il ne s'agissait pas de faire un sport. C'était juste une activité physique.  


Quel est le plan désormais ? 

J.L.A - Le plan c'est le suivant : toute la journée il va y avoir des déclinaisons dans les cellules interministérielles des propositions du président de la République. Elles vont être travaillées dans l'ensemble des ministères. Mais il n'y a pas que nous. Il y a quand même eu des milliers de morts et il y a des milliers d'entreprises qui sont sur le toit donc il y a aussi d'autres choses à traiter pour le gouvernement que le retour à l'eau dans les vagues. 

Aujourd'hui il va sûrement y avoir des réunions interministérielles sous la responsabilité du Premier ministre. L'ensemble des ministères vont prendre en charge la rédaction de précisions par rapport à ce que souhaite le président de la République. Cela va durer toute la journée. Et demain, on aura un cadre beaucoup plus claire à notre disposition. 

Ce qui est important pour nous aujourd'hui c'est que le président de la République a déclaré que les clubs pourront encadrer dans le cadre extra-scolaire (donc une population de moins de 18 ans, plutôt des mineurs), dès samedi dans les clubs. Les entraînements pour les mineurs pourront reprendre dès samedi. C'est la première chose. 



Et la deuxième chose c'est le retour pour faire du sport dans un périmètre de 20km pendant 3h, et ça pour des activités de pleine nature en respectant les protocoles sur lesquels on travaille depuis 3 semaines. Ils sont prêts, le ministère les a déjà reçu dès aujourd'hui. On est prêt, on est dans les starts. Mais il faut que le message maintenant soit décliné de manière plus précise et c'est ce qui va se passer dans le décret qui va être rédigé et dans les différentes instructions. Je suis donc optimiste pour que les activités de pleine nature reprennent dès samedi et que les activités nautiques fassent partie de ces activités de pleine nature. Tant que ce n'est pas écrit ce n'est pas certain. La seule chose qui est sûre c'est ce qu'a dit le président de la République. Mais je suis assez optimiste et je pense que c'est ce qui va se passer. En tout cas on bataille pour ça depuis quelques semaines. 

Quelles ont été les actions de la Fédération justement ces dernières semaines ? 

J.L.A - Pendant ce confinement j'étais pratiquement tous les jours en relation avec la cellule interministérielle de crise où il y avait le ministère de la Mer, le ministère des Sports et le préfet maritime, pour déterminer les stratégies qu'on pourrait mettre en place pour préciser au mieux le cadre dérogatoire et surtout éviter les différentes incohérences liées à des interprétations soit par certains préfets, soit par l'Education nationale soit par certains élus, des décrets. On a essayé d'accompagner l'ensemble des prises de décisions pour qu'elles ne soient pas rendues de manière défavorable par rapport au cadre dérogatoire. Ce fut notre travail permanent et continue.


Le 1er confinement a quand même laissé la porte ouverte à une continuité des pratiques pour les sportifs de haut niveau, pour les professionnels, pour les éducateurs, pour les personnes en situation de handicap. On est d'ailleurs l'un des rares pays au monde où quand on permet à des athlètes de haut niveau de s'entraîner pour défendre le rayonnement de la France, ça génère jalousie et débat. Pour l'ensemble de ces gens là dont c'est la profession, c'était une prise en considération importante". 

Interview réalisée le 25 novembre 2020 à 11h30

                          
Partager sur :   
COMMENTAIRES (4)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
bzh2999 - le 25/11/2020 à 13:09
" On est d'ailleurs l'un des rares pays au monde où quand on permet à des athlètes de haut niveau de s'entraîner pour défendre le rayonnement de la France, ça génère jalousie et débat. "

Le ratio free surfeurs/amateurs et professionnels svp? On le connait tous, donc oui colère légitime face à des mesures de non sens . N'oubliez pas vos licenciés qui n'ont pas pu surfer pendant 1 mois!!!

En attendant je ne crois que ce que je vois, j'attends les news de samedi :)
Répondre
Tikireva - le 25/11/2020 à 22:46
Le préfet Atlantique à interdit toutes les activités nautiques. On attend le feu vert. Point.
Répondre
seb40200 - le 25/11/2020 à 20:13
Totalement dépitant tout simplement!!!!
Répondre
yuyu - le 26/11/2020 à 09:24
Merci à tous de prendre cette phrase en considération:
"Mais il n'y a pas que nous. Il y a quand même eu des milliers de morts et il y a des milliers d'entreprises qui sont sur le toit donc il y a aussi d'autres choses à traiter pour le gouvernement que le retour à l'eau dans les vagues. "
On touche au but mais on peut bien attendre quelques jours de plus non?
1 mois sans vagues ça va non? Ce sera oublié après 2 sessions on le sait tous.

Ça c'est pour les mesures. Après, pour les gendarmes qui débarquent au spot en navire de guerre et en zodiac, franchement on oublie pas. Ces gens là n'ont aucun libre arbitre et aucune pensée individuelle structurée.
Répondre
Articles relatifs
| 0 
21/09/2020 - Interview
Face aux critiques et incompréhensions, le président Jean-Luc Arassus et le directeur technique national Miche...
| 0 
10/09 - Interview
L'Australien revient pour nous sur "Lost Track Atlantic", son dernier surf trip atypique qui l'a mené jusqu'à ...
| 0 
27/08 - Interview
Entretien avec la petite soeur de Gabriel Medina, présente en ce moment en France pour le Rip Curl Pro Anglet.
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Les Ukulélés Kala sont disponibles !
Dossier
| 0 
Les surfeurs gays gagnent en visibi...
Pour venir à bout des tabous, certains membres de la communauté LGBTQ+ ne veulent plus surfer cachés.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.