Hurley Pro Sunset Beach : Kelly Slater survit à une première journée très solide !

World Tour - Dans un Sunset intimidant, c'est pourtant Kanoa Igarashi, Imaikalani deVault et Jordy Smith qui ont le plus impressionné.

Par - @surfsessionmag -
(Photo by Tony Heff / World Surf League)
Partager sur :   

18 ans plus tard, le CT a fait son grand retour à Sunset Beach !

Mais on ne va pas se mentir, faire un récap' de compet' du World Tour sans Français est quand même bien moins excitant que quand ils étaient là... Qu'elles semblent loin les nuits blanches passées à attendre les heats de Jérémy, Michel et Joan. Mais cette année il va falloir faire avec, même si on espère ne pas trop s'y habituer et revoir dès la saison prochaine un (ou plusieurs) Français sur le WCT masculin. 

En attendant ce nouveau jour de gloire, la saison 2022 n'attend pas et la 2e étape de la saison, le Hurley Pro Sunset Beach a (enfin) été lancé cette nuit après quatre jours de repos consécutifs avec les deux premiers tours masculin. Les filles, elles, vont devoir attendre encore un peu. 

Tour d'horizon. 

Imaikalani deVault


Kelly Slater, John John Florence et Italo Ferreira au rendez-vous

Les conditions d'abord.

Une grosse houle de nord en construction ! De derrière nos écrans ça semblait plutôt costaud et intimidant. 10-15 pieds d'après les commentateurs WSL. Mais que ce fut "wild" comme disent les anglo-saxons. Pourtant, comme dit un vieux proverbe hawaïen : si les héros se forment à Pipeline, les légendes elles, se forment à Sunset. On comprend mieux pourquoi. Car oui, ici, et on l'a vu cette nuit avec les conditions, il faut en plus d'une bonne technique, une résistance physique et mentale ainsi qu'une bonne dose de courage. L'occasion ici de se rappeler aux bons souvenirs d'Eddie Aikau, Reno Abellira ou encore Barry Kanaiaupuni et Duke Kahanamoku. 

Ce qu'il faut surtout retenir c'est que la compétition a enfin pu démarrer après 4 jours de repos consécutifs et que la semaine de houle qui arrive s'annonce très prometteuse.  

Ensuite, l'image de la nuit c'est Kelly Slater se mettant à l'eau avec le maillot jaune de leader du classement général. Une première depuis 2014 ! Le Goat à l'époque avait 42 ans et certains voulaient déjà l'envoyer en retraite. Aujourd'hui il en a 50 et semble plus déterminé que jamais à participer à toutes les étapes du calendrier !


Et bien que malmené, Kelly a rejoint le 3e tour ! Bousculé lors du 1er tour par la wildcard Barron Mamiya (HAW) et le Rookie Callum Robson (AUS), Kelly n'a pu éviter une 3e place synonyme de repêchage. Mais il en fallait plus pour décourager le récent vainqueur du Pipe Master. 

Face à Koa Smith et Matthew McGillivray (ZAF) en repêchage, le Floridien a réussi (en délaissant ses 4 dérives du 1er tour et en repensant à un thruster plus traditionnel) à limiter la casse et s'intercaler entre le Sud-Africain (1er) et la wildcard hawaïenne (3e). Une 2e place suffisante pour filer au 3e tour et c'est bien là l'essentiel.

Koa Smith fut le premier éliminé de la journée. 

"Ce n'est pas facile là-bas", a déclaré Slater. "Je n'ai pas beaucoup surfé sur Sunset, donc j'ai essayé d'analyser au mieux le line up. J'ai réussi à trouver un endroit plutôt pas mal. Je me sentais bien même si je ne dirais pas que j'étais détendu. Je ne me sentais pas du tout calme, mon taux de sucre dans le sang n'était pas bon, l'énergie du heat n'était pas bonne pour moi et je n'avais pas l'impression que c'était mon jour. J'ai dû rentrer à la maison et faire une sorte de remise à zéro et me donner un petit mantra, en me disant simplement d'en profiter. Je me suis un peu inspiré de Sunny (Garcia). Je pensais à toutes les choses qu'il avait l'habitude de me dire quand je faisais des erreurs."


Ce fut un peu plus facile et tranquille pour John John, vainqueur de son heat. Une victoire face à Ethan Ewing (2e) et Owen Wright (3e) qui lui a évité un tour de repêchage jamais évident à négocier. À coup de grands carves à la John John, le double champion du monde a su exploiter le mur de Sunset à la perfection. Qui en doutait !

John John Florence

Quant à Italo Ferreira, 3e favori logique en l'absence de Gabriel Medina toujours "blessé", il a fait le minimum pour s'éviter lui aussi un 2e tour de repêchage. En finissant 2e de son heat derrière Ezekiel Lau (1er) mais devant Billy Kemper (3e), il s'est qualifié pour les 1/32 malgré un heat très serré. 

Italo Ferreira

Jordy Smith et Kanoa Igarashi impressionnent

Avec Kanoa Igarashi et Imaikalani deVault, c'est peut être lui qui a laissé la meilleure impression cette nuit. 

Pour son entrée en lice dans la compétition, Jordy Smith (ZAF) a égalé la puissance de l'océan avec la sienne, repoussant ses limites avec notamment un snap layback massif et un gros re-entry. Résultat ? Un 8 points. Meilleur score de la journée avec celui de Kanoa Igarashi et Imaikalani deVault (8 points également). 

Il faut dire que Jordy Smith aime Sunset, lui qui a déjà remporté ici une épreuve du QS. De bonne augure pour un surfeur longtemps blessé et qui commence à retrouver son meilleur niveau.

"C'est définitivement rassurant que mon surf convienne à cette vague", a déclaré Smith. "J'ai eu beaucoup de succès ici à Sunset. Mais c'était lors de QS. Aujourd'hui c'est une toute autre affaire face aux meilleurs surfeurs du monde, il faut tout donner."

Jordy Smith

Dans le heat suivant, ce fut au tour de Kanoa Igarashi d'impressionner les observateurs. Un 8 et un 7,33 lui ont permis de signer le plus gros total de la nuit (15,33). Une sélection de vagues parfaite et une maitrise impressionnante des gros sets de Sunset lui ont ouvert les portes du 3e tour. Solide. 

"C'est un Sunset classique", a déclaré Igarashi. "C'est une vague difficile à surfer physiquement et mentalement. C'est un spot qui vous donne beaucoup d'options et vous devez choisir la bonne. Je savais ce que je voulais et heureusement deux belles vagues sont venues, c'est tout ce dont j'avais besoin."

Kanoa Igarashi


Quelques surprises

Les surprises sont arrivées plus tard dans la journée avec l'actuel numéro 2 mondial Seth Moniz (HAW), battu par les vétérans du CT Kolohe Andino (USA) et Nat Young (USA). Heureusement Seth s'en est tiré en repêchage. Pendant son heat du 2e tour, l'océan s'est déchaîné et les vagues ont gonflé jusque dans les dernières minutes du heat. De quoi envoyer Moniz au 3e tour et Miguel Pupo à la maison. 

Les quatre éliminés de la  nuit sont Koa Smith, Owen Wright, Jordan Lawler et donc Miguel Pupo.

Seth Moniz

Les rookies face à des conditions difficiles, Imaikalani deVault mène la charge

Une performance immaculée d'Imaikalani deVault a mis le reste des surfeurs en alerte.

Avec un total de 14,76 a u 1er tour, le surfeur de Maui a lancé un signal fort : il va falloir compter sur lui cette saison. Il faut dire que le jeune hawaïen n'est pas étranger à ce type de conditions. Il a mis tout ce qu'il avait dans chaque manœuvre pour scorer la meilleure vague de la journée : un 8,93.


Highlights de la journée

Résultats du 2e tour éliminatoire

Programme du 3e tour chez les hommes


Programme du 1er tour chez les filles


                          
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 0 
19/02 - World Tour
Brisa Hennessy et Barron Mamiya, tous deux 22 ans, s'imposent à Hawaii et porteront les maillots jaunes au Por...
| 0 
18/02 - World Tour
Hécatombe chez les favorites : Stephanie Gilmore, Tyler Wright ou encore Carissa Moore et Tatiana Weston-Webb ...
| 0 
17/02 - World Tour
"Je n'aime pas Sunset. Je ne respecte pas la vague et elle ne me respecte pas en retour."
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Dossier
| 0 
Les surfeurs gays gagnent en visibi...
Pour venir à bout des tabous, certains membres de la communauté LGBTQ+ ne veulent plus surfer cachés.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.