Stephanie Gilmore et Filipe Toledo champions du monde !

World Tour - Si le Brésilien a remporté cette nuit son 1er titre mondial, l'Australienne elle, a décroché sa 8e couronne. Quelle soirée !

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Certes il a fallu veiller tard. Mais alors quelle soirée !

Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle a vu un Filipe Toledo décrocher son 1er titre mondial mais aussi et surtout, une Steph Gilmore injouable hier soir, s'adjuger une 8e couronne, même si pour elle, la vraie championne cette saison reste Carissa (lire plus bas son petit tacle au nouveau format de la WSL). 

Dans des conditions moyennes (glassy le matin certes mais bien moins gros que les jours précédents), Steph Gilmore est devenue cette nuit la surfeuse la plus titrée de son sport, elle qui était à égalité jusqu'à présent avec Layne Beachley. Toledo lui, a enfin concrétisé son rêve de devenir champion du monde. 

Retour sur une soirée historique à Trestles




Queen Gilmore devient la surfeuse la plus titrée de son sport

Quelle journée pour Steph Gilmore !

5e mondiale hier, l'Australienne fut la première surfeuse à entrer en compétition, opposée alors à la 4e mondiale Brisa Hennessy. Non seulement elle l'a battue, mais elle a en plus récidivé contre Tatiana Weston-Webb (BRA) d'abord, puis malheureusement contre Johanne Defay, avant de terminer le boulot en battant au meilleur des 3 manches la championne du monde en titre Carissa Moore.

Un vrai marathon qui l'aura vu surfer 2h30.



La course au titre mondial féminin s'est donc terminée par un match pour le titre qui restera dans les annales. Pourquoi ? Parce qu'elle opposait deux mastodontes du surf féminin : Stephanie Gilmore d'un côté (sept fois championne du monde) et Carissa Moore de l'autre (cinq fois championne du monde).

Face à Carissa, Steph Gilmore a continué sur sa lancée, elle que nous sentions inarrêtable dès la fin de son premier heat face à Brisa Hennessy. Quand la confiance est là, personne ne peut battre l'Australienne. Hier soir, les doutes étaient restés aux vestiaires. Steph Gilmore a d'abord remporté la première manche face à Carissa, avant de récidiver dans la 2e, ne laissant aucune chance à l'Hawaïenne de disputer un 3e heat.

Un récital. 



Chirurgicale, élégante sur la vague et ô combien affûtée et intelligente dans ses choix de vagues, Gilmore a prouvé que rien ne pouvait hier soir l'arrêter. Et au terme de la soirée, l'Australienne est devenue non seulement la championne du monde 2022, mais aussi et surtout, la plus grande surfeuse de tous les temps avec un record (qu'elle détient seule désormais) de 8 titres mondiaux. 

Beaucoup d'émotions donc et un petit tacle au passage au nouveau format de la WSL...

"Il n'y a vraiment pas beaucoup de mots pour décrire ce que je ressens maintenant. Mon début d'année fut très mauvais : j'ai raté Pipe et j'ai eu une mauvaise journée à Sunset. J'ai à peine réussi à passer le cut de mi-saison. Mais je me suis dit ce matin "Tu as une chance. Prouvons juste que ce système (nouveau format WSL)... n'est pas le bon ! Carissa est pour moi la vraie championne du monde cette année."




Pour rappel, Stephanie Gilmore, 34 ans et originaire de Nouvelle-Galles du Sud en Australie, a remporté son premier titre mondial lors de sa saison de rookie en 2007 et est devenue la première surfeuse (homme ou femme) à accomplir un tel exploit. Elle a ensuite remporté trois autres titres consécutifs en 2008, 2009 et 2010, puis deux autres titres mondiaux en 2012 et 2014.

Au cours de sa carrière, l'Australienne a accumulé un nombre impressionnant de huit couronnes mondiales sur le Championship Tour, ce qui la place en deuxième position derrière Kelly Slater (11). En 2018, après une interruption de quatre ans, elle est revenue décrocher son septième titre mondial (à égalité alors avec l'Australienne Layne Beachley), un record, et a terminé la saison 2019 du WCT en tant que numéro 4 mondiale, se qualifiant ainsi pour les débuts olympiques du surf à Tokyo. Elle n'aura pas réussi là-bas à remporter une médaille et aura regardé sa rivale du jour Carissa Moore remporter cette année, à la fois l'or et le titre mondial.



Cependant, à la fin de l'année 2021, Steph Gilmore s'est engagée à nouveau sur le WCT, se jurant de remporter ce fameux 8e titre mondial qui, une fois de plus, marquerait l'histoire. Aujourd'hui, c'est ce qu'elle a fait. 

"Je suis vraiment fière d'avoir pu passer devant Brisa (Hennessy), Tatiana (Weston-Webb), Johanne (Defay). Ce sont toutes les meilleures surfeuses du monde" a déclaré Gilmore. "Et puis finalement être capable d'aller jusqu'en finale contre Carissa, qui dans mon esprit, est la vraie championne du monde cette année c'est énorme. J'étais au peak en train de penser que si cela arrivait, ça serait vraiment cool parce que pour moi, c'est elle la plus grande surfeuse de tous les temps".

Chapô madame !

Les 8 titres mondiaux de Stephanie Gilmore 

2007 : Maui (Hawaï)
2008 : Sunset Beach (Hawaï)
2009 : Sunset Beach (Hawaï)
2010 : Puerto Rico
2012 : Biarritz (France)
2014 : Maui (Hawaï)
2018 : Maui (Hawaï)
2022 : Trestles, CA (USA)





La Française Johanne Defay termine elle 3e mondiale !

C'est très grand. C'est tout simplement le meilleur résultat dans l'histoire du surf français. Un classement qui vient récompenser une année World-Class de la part de la Réunionnaise, lauréate notamment de l'étape indonésienne de G-Land. Johanne aura fait rêver cette année les fans de surf Français et rien que pour ça, elle peut être très fière d'elle. Nous on l'est !

Johanne Defay hier soir à Trestles


Filipe Toledo réalise son rêve et remporte (enfin) un premier titre mondial

La journée a également appartenu à Filipe Toledo, 27 ans, originaire d'Ubatuba, au Brésil, et qui a passé lui les neuf dernières années de sa carrière, à lutter pour un premier titre mondial.

Qualifié pour le WCT en 2013, la carrière du Brésilien a donné lieu à certains des moments les plus forts de ce sport, de ses 10 parfaits à travers le monde à ses 13 victoires en carrière sur le WCT. Il ne lui manquait plus qu'un titre mondial ! Depuis hier soir c'est chose faite. 



Pourtant, nous avons bien cru qu'Italo Ferreira, 5e mondial avant Trestles, allait imiter Steph Gilmore en partant du bas, pour finir champion du monde. Oui, Filipe Toledo fut le seul surfeur hier, capable de battre un Italo Ferreira injouable. Ce dernier aura éliminé successivement Kanoa Igarashi, Ethan Ewing et Jack Robinson avant de buter finalement sur la dernière marche. 

Car malgré une finale très serrée, c'est Toledo qui s'en est le mieux tiré. 



"On ne peut pas faire mieux que ça", a déclaré Toledo. "C'est pour le Brésil, pour ma famille, et pour vous tous ici. Tout d'abord, je veux remercier Jésus, pour ce qu'il a fait pendant toute ma vie, la semaine dernière et toute l'année. J'ai gardé mon calme et mon sang-froid avec l'aide du gars là-haut. Hier soir, nous avons passé un moment avec le pasteur John, Terry, ma femme et toute la famille et les deux mots qu'il nous a donnés étaient paix et puissance. C'est ce que j'ai ressenti toute la journée".



L'engagement du Brésilien envers sa famille et son métier est plus évident que jamais. Il voyage avec eux à chaque événement et a largement dominé cette saison 2022 avec cinq finales dont deux victoires. 

"Qui que ce soit qui poursuit ses rêves, cela paie", a ajouté Toledo. "C'est dur, on se fatigue, il y a beaucoup de hauts et de bas ainsi que de mauvaises pensées, mais nous l'avons fait. Nous l'avons fait."



Pourtant, Italo Ferreira a failli lui ravir une nouvelle fois la vedette, lui qui a presque tout gagné hier soir. Le champion du monde 2019 a traversé cette journée de finale avec une rage et une concentration qui le caractérisent tant.

Italo Ferreira avait commencé son show dès le 1er heat contre une menace au titre mondial, le représentant de la Californie du Sud et du Japon, Kanoa Igarashi. Ferreira s'est ensuite imposé face à l'un des meilleurs styles du circuit, l'Australien Ethan Ewing avant d'affronter le numéro 2 mondial Jack Robinson dans un match 3 très attendu. 

"Ce fut une journée incroyable", a déclaré Ferreira. "Je suis tellement reconnaissant d'avoir eu cette opportunité. J'ai été un habitué du Top 5 ces dernières années et j'espère juste continuer à être béni, rester en bonne santé et continuer à évoluer. Je suis ravi pour Filipe, il mérite totalement ce titre et je suis heureux d'être arrivé en finale aujourd'hui."



Résultats



Plus d'informations à suivre.
                                     
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 0 
24/06 - World Tour
Johanne Defay démarre doucement. Filipe Toledo et Jack Robinson survolent la compétition.
| 0 
17/04 - World Tour
Le Brésilien prend la tête du classement mondial, l'Australienne s'en rapproche fortement.
| 0 
16/04 - World Tour
Et ce n'était pas la seule série spectaculaire des quarts du Rip Curl Pro Bells Beach !
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Dossier
| 0 
Les surfeurs gays gagnent en visibi...
Pour venir à bout des tabous, certains membres de la communauté LGBTQ+ ne veulent plus surfer cachés.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.