Tim Bisso ne sera pas à l'US Open of Surfing

World Tour - En l'absence d'autorisation d'entrée sur le territoire américain, le Guadeloupéen est dans l'impasse malgré sa qualification aux Challenger Series.

Par - @surfsessionmag -
WSL / Pedro Mestre
Partager sur :   

Sixième au classement européen, Tim Bisso s'est qualifié pour les quatre épreuves des Challenger Series : l'US Open aux États-Unis, le Pro Ericeira au Portugal, le Pro France à Hossegor et l'Haleiwa Challenger Series à Hawaï. Cette qualification lui permettait d'espérer accomplir le rêve de tout surfeur pro, celui d'atteindre le CT. Après presque deux années sans compétitions, toucher du doigt cet objectif marquait pour le surfeur à la fois un retour à la normale et l'aboutissement d'un long travail. Comment imaginer que la perte d'une carte bancaire pouvait menacer son rêve de devenir pensionnaire du Tour ?

Alors qu'il quittait Bali pour rejoindre les États-Unis, Tim Bisso a connu la hantise de tout voyageur, celle de perdre sa carte de crédit. À son arrivée sur le sol américain, les agents de l'immigration l'ont accusé de venir aux États-Unis dans le but de gagner l'argent ou d'avoir des pratiques illégales alors qu'il avait un ESTA (autorisation de voyage touristique ou d'affaires aux États-Unis pour 90 jours consécutifs). C'était pourtant bien avec un objectif touristique que Tim projetait ce voyage, celui de surfer et de rendre visite à sa petite amie. Définitivement bornés, les agents territoriaux n'ont pas même cherché à interroger les parents de la petite amie du surfeur chez qui il allait loger afin de vérifier les raisons de sa visite. Malheureusement, cette mésaventure a eu des répercussions qui sont loin d'être anodines pour le surfeur guadeloupéen.

Dorénavant, il lui est impossible de demander l'ESTA, document nécessaire pour son entrée sur le territoire. Or, le visa B1/B2 que l'immigration américaine lui réclame à défaut, n'existe plus en 2021 en raison d'un problème interne. Ne pouvant obtenir aucun de ces deux documents, il est donc impossible pour le Français de se rendre aux États-Unis.

La seule et unique solution qu'il lui reste est de passer par le biais d'un avocat. Le problème est que cette solution n'en est peut-être pas une. Même en ayant recours à un homme de loi, sa demande peut ne pas être acceptée. Une demande dont l'approbation et le délai de réponse sont incertains et qui a en plus un coût non négligeable : 2500 dollars, sans compter les frais d'avocats.

"C'est une accumulation de choses qui fait qu'ils t'empêchent de pouvoir faire cette demande en fait. Ils te mettent des bâtons dans les roues dès le début." nous a-t-il expliqué.

Ne s'attendant pas à ce que le problème soit aussi sérieux et bien que le surfeur l'ai mise au courant dès la reprise des compétitions, la WSL se trouve également dans l'impasse.


Une situation qui pourrait donc avoir de lourdes conséquences sur la carrière du jeune surfeur, que ce soit sportivement ou financièrement.

En plus de rater l'US Open, il est également possible que Tim Bisso ne puisse pas concourir à une deuxième épreuve de ces Challenger Series, celle d'Haleïwa à Hawaï qui est aussi un État américain. Au regard de sa qualification actuelle, il faudrait que le surfeur remporte l'épreuve française et arrive deuxième à l'épreuve portugaise pour pouvoir se qualifier sur le Tour.

Le surfeur de 24 ans nous a confié : "Je me suis retrouvé impuissant, à devoir faire les choses moi-même, à comprendre la situation. J'ai compris que j'allais devoir débourser des sommes exorbitantes que je ne pourrai pas assumer. Il n'y a pas eu énormément de compétitions cette année, tout l'argent que j'ai gagné je le gardais pour pouvoir refaire des compétitions". Avant de participer aux épreuves portugaises, le Guadeloupéen a travaillé sept mois dans un restaurant pour pouvoir assurer son retour sur les compétitions. Pour le moment, ses sponsors continuent de le soutenir mais Tim reste inquiet. Optimiste invétéré, il essaye de ne pas y penser, de prendre les choses comme elles viennent et d'aller de l'avant.

"C'est horrible, je suis dépité, après autant de temps sans compétitions....J'étais vraiment content de réussir à me qualifier pour les Challenger Series alors que c'est extrêmement compliqué à cause du peu de nombre de compétitions qu'il y a dans l'année. Ça casse énormément mon année de savoir que je vais rater deux épreuves sur quatre pour pouvoir me qualifier sur le CT. C'est déprimant et je suis totalement vert. C'est un coup sur le moral, ça a été compliqué de ne pas baisser les bras, de se dire que l'année, elle est comme ça mais que maintenant il faut regarder l'année prochaine. Je me sens complètement impuissant."

À ce jour, sa participation aux Challenger Series est largement remise en question, malgré toutes les démarches engagées par le surfeur.


Calendrier des Challenger Series 2021 messieurs et dames

20 - 26 septembre : Vans US Open of Surfing, Huntington beach, USA

2 - 10 octobre : MEO Pro Ericeira, Portugal

16 - 24 octobre : Quiksilver et Roxy Pro France, Capbreton/Hossegor/Seignosse, France

25 novembre - 7 décembre : Haleiwa Challenger Series, Hawaii

Article par Flora Etienne

>> Pour découvrir le calendrier des Challenger Series de la Saison 2022            

                                         
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 0 
Il y a 2 jours - World Tour
"J'ai besoin d'arrêter de penser à la compétition pendant un certain temps".
| 0 
Il y a 8 jours - World Tour
Tout ce qu'il faut savoir sur ce surfeur adulé autant que critiqué, qui a remporté hier soir son 3e titre de c...
| 3 
Il y a 8 jours - World Tour
La hiérarchie fut finalement respectée. C'était l'interrogation de ce nouveau format de compétition.
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Les Ukulélés Kala sont disponibles !
Dossier
| 0 
Les surfeurs gays gagnent en visibi...
Pour venir à bout des tabous, certains membres de la communauté LGBTQ+ ne veulent plus surfer cachés.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.