JO 2020 : les surfeurs virtuellement qualifiés après Tahiti

Special Event - John John Florence bien que blessé toujours qualifié. Medina (enfin) dans l'avion.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

(Article via la Fédération française de Surf)

Après la 7e étape du CT 2019, qualificatif pour les Jeux Olympiques (24 juillet au 9 août 2020) : les Français Jérémy Florès, Michel Bourez et Johanne Defay sont toujours virtuellement qualifiés pour Tokyo-2020. Tout comme Carissa Moore, Stephanie Gilmore, Tatiana Weston-Webb, Filipe Toledo, Jordy Smith, Owen Wright, Kanoa Igarashi et aussi John John Florence (bien que blessé) et Gabriel Medina. Mais pas Joan Duru, Italo Ferreira, Courtney Conlogue, Caroline Marks ou encore Kelly Slater.

Le Tahiti Pro, septième étape messieurs du Championship Tour, s'est achevé mercredi à Teahupo'o, avec la victoire de l'Australien Owen Wright. Côté Français : Jérémy Florès a terminé 5e, Michel Bourez et Joan Duru 9e. Wild card, Kauli Vaast prend lui aussi la 9e place alors que Matahi Drollet est 33e. Il n'y avait pas d'épreuve féminine à Tahiti.

A l'issue de la saison, le Top 10 messieurs et le Top 8 dames éligibles seront directement qualifiés pour les Jeux Olympiques de Tokyo-2020 (avec un maximum de deux surfeurs par Comités Nationaux Olympiques). 

Voici donc le point sur la course à la qualification pour les JO.

Le Top 10 Messieurs

Le nouveau maillot jaune du classement masculin est Brésilien et se nomme Filipe Toledo. Bien que sorti en 8es de finale à Tahiti, Toledo a profité de l'élimination précoce de Kolohe Andino (17e battu par Kauli Vaast) pour prendre les rênes du ranking. A ce stade de la saison, Toledo serait donc dans l'avion pour les JO de Tokyo. Avec deux épreuves à venir taillées pour lui : le Ranch (piscine) et le Quik Pro France, le Brésilien a fait un sérieux pas vers la qualification. 

Filipe Toledo nouveau maillot jaune.

Champion du monde en titre, Gabriel Medina a remporté la première victoire de sa saison à JBay et vient de se hisser en finale à Tahiti. A la peine en début d'année, une fâcheuse habitude, le Brésilien remonte à la 4e place du général, double Italo Ferreira, devient deuxième auriverde du classement et entre, enfin, dans le wagon virtuel pour les Jeux Olympiques 2020. 

Ferreira, finaliste à JBay, mais 17e à Tahiti, glisse à la 6e place (3e brésilien) et n'a donc plus sa place pour les Jeux. Les deux places pour les Verts et Or se joueront entre ces trois-là puisque le quatrième Brésilien, Deivid Silva est loin au classement (16e à plus de 14.000 pts de Ferreira).

Italo Ferreira perd (provisoirement) sa place à Tokyo.

Leader du classement général avant Tahiti, Kolohe Andino a perdu deux places au général après sa contre-performance sur le récif polynésien. Il n'en reste pas moins leader du continent nord-américain et a mis plusieurs orteils dans l'avion pour Tokyo-2020.

Leader du général en début de saison, John John Florence est forfait depuis JBay après sa blessure au genou à Rio fin juin. Il glisse peu à peu au ranking et occupe désormais le 5e rang. Ce qui fait toujours de lui le 2e américain et virtuellement retenu pour les JO. Out pour le reste de la saison, il a déclaré récemment qu'il serait de retour à Pipeline s'il lui reste une chance d'aller aux Jeux. 

Kolohe Andino perd sa place de numéro 1 mais garde pour l'instant son billet pour Tokyo.

Troisième américain du classement mondial avant Tahiti, Kelly Slater a déçu à Teahupo'o (17e) et occupe désormais la 10e du ranking général. Doublé par le jeune Seth Moniz (9e après sa demi-finale à Tahiti), Slater, maintenant quatrième surfeur US, n'est pas encore aux Jeux qu'il voit même peu à peu s'éloigner

Avec sa finale à Rio, Jordy Smith a frappé un grand coup à Tahiti en se hissant en demi-finale. Le voici dauphin de Toledo au classement général. Seul représentant sud-africain, Smith n'aura aucun souci pour l'obtention de son ticket pour Tokyo-2020 et peut tranquillement se focaliser sur la conquête du titre mondial.

Jordy Smith, autre grand gagnant de cette 7e épreuve à Tahiti.

Vainqueur à Bali, quarts de finale à JBay et Rio, Kanoa Igarashi a quitté prématurément la scène tahitienne (17e). Seul Japonais engagé sur le CT, Igarashi, est actuellement 7e du ranking, et quoi qu'il en soit, assuré de représenter son pays à domicile dans un peu moins d'un an.

Owen Wright avait lancé sa saison en se hissant en quarts à JBay, il vient de frapper un très grand coup en remportant le Tahiti Pro ! Troisième Aussie avant Teahupo'o, Wright est désormais le meilleur surfeur de l'île continent avec sa 8e place au classement général du CT. Le voici, enfin, dans le bon wagon pour Tokyo-2020. Tout comme Julian Wilson (9e à Tahiti).  Après un début de saison décevant, Wilson a retrouvé des couleurs en signant une demi à Margaret puis un quart à Rio.

Grand perdant à Tahiti, Ryan Callinan (17e à Teahupo'o) passe de la première à la troisième place australienne est regarderait l'avion pour Tokyo partir sans lui.

Owen Wright avec sa 8e palce au classement général, se classe 1er Australien !

Côté Français, enfin, Michel Bourez qui signe à la maison sa sixième 9e place de la saison, est passé à la 13e place du ranking. Un classement qui lui assurerait une place pour les Jeux en tant que meilleur Français sur la liste de Tokyo-2020. Finaliste à Bali et quart de finaliste à Tahiti, Jérémy Florès est 13e et deuxième meilleur Français.

A mi-saison, Florès est également virtuellement qualifié pour les JO. Neuvième à Tahiti, Joan Duru, gagne un peu de terrain et passe à la 21e du classement. Il est le 3e Français du ranking, ce qui le priverait pour l'heure des Jeux. 

Jérémy Florès sera on l'espèce du voyage à Tokyo !

En regardant ce classement, les nationalités présentes sur le CT messieurs et les places éligibles, il apparait que le Brésil, les Etats-Unis et l'Australie auront chacun 2 places pour les JO. Jordy Smith (AfSud) et Kanoa Igarashi (Japon) devraient eux aussi finir dans les 10.

Les deux places restantes se disputeront donc entre 6 surfeurs issus de quatre CNO : nos 3 Français (Bourez, Flores et Duru), l'Italien Leo Fioravanti (blessé pendant 3 à 5 mois), le Néo-Zélandais Ricardo Christie et le Portugais Federico Morais, remplaçant de Fioravanti et demi-finaliste à Rio. 

Ricardo Christie sera une menace pour nos Français.

Pour faire simple, si la France veut avoir deux représentants aux Jeux Olympiques, ceux-ci doivent être mieux classés que le Transalpin (33e actuellement), le Kiwi (30e) et le Portugais (31e) en fin de saison. 

Les qualifiés provisoires pour les J.O via le CT

Messieurs

- Filipe Toledo (Brésil)
- Jordy Smith (Afrique du Sud)
- Kolohe Andino (Etats-Unis)
- Gabriel Medina
- John John Florence (Etats-Unis)
- Italo Ferreira (Brésil)
- Kanoa Igarashi (Japon)
- Owen Wright (Australie)
- Julian Wilson (Australie)
- Michel Bourez (France)
- Jérémy Flores (France)

Dames

- Carissa Moore (Etats-Unis) 
- Sally Fitzgibbons (Australie)
- Stephanie Gilmore (Australie)
- Lakey Peterson (Etats-Unis)
- Tatiana Weston-Webb (Brésil)
- Brisa Hennessy (Costa Rica)
- Johanne Defay (France)
- Silvana Lima (Brésil)

              
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
Hier à 10:05 - Special Event
Les deux Français ont décroché officiellement ce week-end leur billet pour le Japon l'été prochain.
| 0 
Il y a 13 jours - Special Event
Un indice ? Le premier se cache dans ce tube... Les deux autres sont Australiennes.
| 1 
25/09 - Special Event
Ça commence à sentir très bon pour nos Français ! Ce n'est toujours pas ça en revanche pour Kelly ou Ferreira.
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
| 2 
Surf et G7... C'est compliqué !
Vagues désertes à Biarritz, inquiétude à Anglet, assos mobilisées, et humour sur les réseaux.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.