Quik Pro Gold Coast : départ canon des Français

World Tour - Julian Wilson, Jordy Smith, Kelly Slater, eux, calent au démarrage.

Par - @sachaversch -
Partager sur :   
Enfin ! Le Quik Pro Gold Coast a été lancé cette nuit (heure française) sur le spot de Duranbah. Et il s'en est passé des choses lors de cette première journée sur le spot australien. Si les garçons ont pu disputer leur premier tour, les filles, quant à elles, sont toujours dans l'attente et gonflées à bloc pour débuter cette saison 2019.

- Les conditions de la nuit
La taille des vagues oscillait entre 1 m 20 et 1 m 80 sur les plus grosses séries. Le spot de D-Bah offrait des droites comme des gauches, on était loin du pointbreak parfaitement calé de Snapper. Les surfeurs ont, tout de même, pu trouver des vagues au potentiel intéressant, notamment sur les droites. La droite offrait la possibilité de placer 2 à 3 manoeuvres peu verticales. Alors que la gauche permettait aux surfeurs de trouver une rampe d'envol pour les airs mais assez incertaine.


- Les gagnants 
Le champion prouve qu'il n'est pas champion pour rien. Medina remporte sa série haut la main et signe (déjà) la vague la mieux notée de ce premier round (8,17 pts). Assis au fond, le champion du monde laisse ses concurrents prendre l'avantage jusqu'à ce qu'il se retourne et démontre à tout le monde qu'il n'a pas le lycra jaune pour rien. Late take-off, front side tail high reverse (ci-dessous), snap et air reverse pour terminer. Medina prouve qu'il est le patron.

Le rookie Seth Moniz prend également la direction du round 3 en s'imposant face à Julian Wilson et la wildcard australienne Reef Heazlewood. Belle entrée en matière pour le débutant hawaïen.


- Les perdants 
Julian Wilson, vainqueur de l'étape l'an dernier, devra donc passer par le round 2 pour poursuivre sa route. À la recherche de rampes de lancement pour replaquer ses airs, ce choix de vagues ne lui a pas permis de s'envoler. 

Jordy Smith, de son côté, débute sa saison avec une interférence. Un combat de titans opposait Jack Freestone, Jordy Smith et Zeke Lau. Les trois surfeurs se sont livrés à 100 % dans ce heat, se renvoyant la balle durant 30 minutes. Aucun surfeur ne dominait réellement la série, passant de premier à troisième en l'espace de quelques instants, jusqu'à ce que Freestone ne pousse Smith à la faute dans les dernières minutes. Jordy voit sa deuxième note réduite à zéro et le round 2 lui ouvrir les bras.

Kelly Slater n'a pas réussi à faire la différence face aux deux Brésiliens de sa série, Yago Dora et Italo Ferreira. Aurait-il lu notre poisson d'avril ? Dora entame les premières minutes de la série très fort en prenant directement la tête de la série. Ferreira n'a pas vu cela du même oeil et a de suite répondu alors que Kelly prenait, quant à lui, son temps. Un manque de prise de risque dans ses turns qui ne lui a pas permis de se relever face aux 360° plaqués par Dora et Ferreira.


- Les Français 
Début de saison canon pour Joan Duru ! Le Landais s'impose face à Filipe Toledo et Caio Ibelli et file directement au round 3. Les Brésiliens ont exercé la pression sur le Landais qui ne s'est pas laissé démonter. À une dizaine de minutes de la fin, Joan tenait la victoire entre ses mains et est venu confirmer sa place de leader par son solide surf backside.

Michel Bourez et Jérémy Flores, tout deux dans la même série, ont réussi à se qualifier pour la suite, finissant respectivement 1er et 2e de la série. Une série compliquée puisque la qualité des vagues se dégradait au fil de la série. On retrouvait également un Leonardo Fioravanti revenant de blessures à l'épaule et pouvant parfois paraître hésitant. Un bon début pour les Français dans cette compétition.


- La surprise de la nuit 
Tout le monde n'est pas heureux de voir la caravane du CT débarquer sur son home-spot et la WSL en a fait les frais. La World Surf League a en effet été la cible d'un sabotage durant la nuit. Une personne mal intentionnée n'a rien trouvé de mieux à faire que de couper les câbles de fibres optiques reliant Snapper à D-Bah. Une action qui a chamboulé la diffusion en direct du premier event de l'année. Cela a cependant été pris en main directement ne causant aucun désagrément pour les téléspectateurs. La manière dont cela a été réalisé n'est toujours pas claire et l'identité de la personne n'est pas connu, toutefois, une investigation est en cours.


- La vague de la nuit


- Le retour de John John
Pour certains c'était un peu comme un Noël avant l'heure. Des étoiles plein les yeux, émerveillé par l'envie de revoir le petit prince hawaiien. Malheureusement, sa prestation n'a pas suffit pour l'emporter. Il affrontait Mikey Wright et Peterson Crisanto. On retrouve un John John relax et à la fois compétitif. Stratège auprès de Mikey car il sait très bien que l'Australien peut faire très mal. Un côté peut être trop tactique qui ne lui a pas permis de se libérer et prendre les bonnes vagues pour assurer le score. Une qualification tout de même pour le round 3 grâce à sa deuxième place dans la série. John John revient doucement mais sûrement.


- Le programme à venir

>> Prochain call à 6 h 30 (heure locale) soit 22 h 30 en France
  
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
Articles relatifs
| 0 
16/03/2016 - World Tour
Les deux surfeurs australiens s'imposent sur la Gold Coast, première étape de la saison sur le CT. Johanne Def...
| 0 
16/03/2015 - World Tour
Freddy Patacchia qui va encastrer sa board dans un rocher de Snapper Rocks : un trick inédit et une image qui ...
| 2 
13/03/2015 - World Tour
Les deux protagonistes du "Medina Gate" d'hier ont tenu à calmer les esprits, s'affichant copains comme cochon...
Le mag en cours
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Livres, Bd, Magazines, Goodies
Dossier
| 4 
Webber Reefs veut nous débarrasser ...
Ces récifs artificiels promettent de transformer les plages fermantes en spots parfaits.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.