Margaret River Pro : le show Jérémy Florès !

World Tour - Dans de solides conditions, le Français s'est qualifié pour les 1/8e en sortant le local Jack Robinson lors d'un heat mémorable.

Par - @surfsessionmag -
Partager sur :   

Oh que cette compet' fait du bien ! Après deux épreuves australiennes aux allures de QS du côté de Narrabeen et Newcastle, Margaret vient relever le niveau et de quelle manière. 

Ces dernières heures ont permis aux organisateurs de lancer la compétition dans de très solides conditions. Après une première journée dimanche déjà bien chargée, les garçons ont pu surfer leur 2e tour éliminatoire ainsi que le 3e tour. Toujours dans des conditions qui nous rappellent pourquoi Margaret fait bien partie des plus belles étapes du World Tour. 

Et s'il y a bien une performance à retenir de cette nuit, c'est bien celle de Jérémy, tombeur (et de quelle manière) du local Jack Robinson !

Jérémy sort le grand jeu et sort Robinson

Il a crevé l'écran lors du 4e heat de ce 3e tour. Si dimanche John John fut l'homme de la journée, cette nuit, c'était bien Jérémy

Jérémy intenable.


Déjà opposé à Jack Robinson lors du 3e tour du Rip Curl Narrabeen Classic, Jérémy Florès a cette fois-ci pris sa revanche sur l'Australien dans des conditions bien plus excitantes qu'à Sydney il y a quelques semaines. Jérémy a tout simplement cette nuit réalisé l'une de ses meilleures performances comptable de sa carrière dans ce qui s'apparente être ce matin, LA manche de la saison jusqu'à présent. 

Pour ceux qui ont raté ce grand moment de sport, Jérémy (17 points) et Jack Robinson (16,50) se sont affrontés à Main Break, trouvant tous les deux les rares tubes de la journée. Si le jeune local australien a rapidement pris la tête dans ce heat, Florès est repassé en tête dans les ultimes minutes de cette bataille. Sur une bombe, le Français a posé deux énormes hacks frontside récompensés d'un 9,40. Terminé bonsoir. Il n'en fallait pas moins pour doubler un Jack Robinson incisif, prendre la tête du heat et filer en 8e. 

Thomas Pesquet a lui aussi dû voir la gerbe.


Avant coup, Jack Robinson n'était certainement pas ici, le surfeur le plus facile à éliminer.



"Après toutes ces années, c'est le genre de heat que j'ai toujours espéré", a déclaré Jérémy. "Affronter le garçon du coin qui déchire dans ce type de vagues, c'est pour ça que nous faisons ce métier. Nous sommes à des extrémités opposées de nos carrières, la sienne commence et moi, j'arrive à la fin. Si nous étions dans de plus petites vagues, j'aurais eu du mal à rivaliser avec lui dans les airs, mais dans des vagues comme celles-ci, je sais que je peux être performant. C'est bon de savoir que je peux encore rivaliser avec une jeune bête comme Jack Robinson. Je suis content d'avoir eu un heat comme ça avec lui avant de terminer ma carrière. Je suis encore plus content de le gagner."

Bravo champion ! Le Français qui a fêté ses 33 ans il y a quelques jours s'est offert un très beau cadeau d'anniversaire, validant de la plus belle des manières, son billet pour les 1/8 où il affrontera Griffon Colapinto. 

C'est malheureusement terminé en revanche pour Michel Bourez. Opposé au Brésilien Caio Ibelli, l'autre Français n'a pas réussi à sortir de ce 3e tour éliminatoire. Après Pipe, Newcastle et Narrabeen, c'est la 4e 17e place du Tahitien qui connaît malheureusement un début de saison difficile. Hâte de le voir rebondir sur la prochaine étape. 

Michel Bourez


Les champions du monde Steph Gilmore, John John Florence, Gabriel Medina et Italo Ferreira se qualifient pour les huitièmes de finale 

John John Florence (HAW), double champion WSL et double vainqueur de l'event, continue d'exceller du côté de Main Break avec une victoire cette fois sur Leonardo Fioravanti (ITA) en 32e de finale.

L'Italien avait pourtant ouvert l'échange avec un excellent 8,67 mais n'a pas réussi à soutenir son premier score pendant que JJF enfilait les bonnes notes. Après avoir décroché dimanche le premier 10 de la saison, Florence va maintenant affronter Peterson Crisanto (BRA) en huitième de finale, tombeur lui de l'Australien Owen Wright (AUS).

John John comme à la maison.



Gabriel Medina (BRA), double champion du monde, rival de John John et actuel numéro un mondial, n'a montré lui aussi aucun signe de relâchement et s'est facilement qualifié pour les huitièmes de finale après avoir battu Connor O'Leary (AUS). Medina semble bien parti pour égaler ou améliorer son meilleur résultat sur la côte ouest australienne après ses récentes performances. Il a semblé bien en canne et affûté physiquement. 

C'est facilement passé pour Gabriel Medina.


Italo Ferreira (BRA), actuel numéro 2 mondial et champion du monde en titre, s'est lui aussi qualifié pour les 1/8 grâce à sa victoire sur le vétéran du CT Adrian Buchan (AUS). Il affrontera au prochain tour Caio Ibelli (BRA) qui a obtenu lui le 3e meilleur total de la journée, avec un incroyable 17.04 contre Michel Bourez (FRA). La performance de Caio Ibelli n'est pas sans rappeler celle réalisée à cet endroit en 2019, lorsqu'il avait terminé à la troisième de l'épreuve à Main Break. De quoi le rappeler aux bons souvenirs. 

"Je ressens beaucoup de nostalgie de cette année 2019 en ce moment", a déclaré Ibelli. "C'est la même planche, les mêmes vagues et la même lumière. On se sent tellement bien. Des jours comme celui-ci sont la raison pour laquelle nous faisons ce métier - quand les vagues sont comme ça - je vis pour ça. Nous voulons que plus d'événements soient comme celui-ci, où vous pouvez être divertis toute la journée et ensuite surfer des vagues world-class dans nos heats. C'est tellement bon."

Caio Ibelli


Les locaux Robinson, Hardy, Willcox et Cox éliminés prématurément

Chez les filles, la wildcard Willow Hardy (AUS) a été éliminée par la septuple championne WSL Stephanie Gilmore (AUS) et Malia Manuel (HAW) lors du premier tour d'élimination féminin.

Mais malgré cette élimination, la jeune fille de 14 ans a fait preuve d'un engagement majeur dans des vagues plus que solides, elle qui faisait sa toute première apparition sur le CT. Elle a fait savoir au monde entier qu'elle sera à surveiller à l'avenir et c'est bien là le plus important. 

Willow Hardy s'en rappellera.


"C'était vraiment un moment inoubliable", a déclaré Hardy. "Je n'oublierai jamais ce jour. J'adore me lancer dans des vagues de cette taille et essayer d'envoyer. Les filles m'ont beaucoup encouragé et c'était tellement agréable de surfer contre les personnes que j'admire le plus. Merci à tous pour votre soutien, c'était vraiment incroyable."

Malia Manuel fut l'une des surfeuses les plus à l'aise ces derniers jours.


Sage Erickson très à l'aise également qualifiée pour les 1/8.


Chez les hommes, outre le rookie Robinson, la wildcard Cyrus Cox (AUS) s'est elle aussi inclinée dans la première manche éliminatoire de la journée face à Conner Coffin (USA) et Alex Ribeiro (BRA), tandis que Jacob Willcox (AUS) s'est incliné en 32e de finale face à un Kanoa Igarashi (JPN) en pleine forme. Décidément, il ne faisait pas bon être un local de l'étape à Margaret

C'est fini aussi pour Cyrus Cox.


Programme 

La compétition devrait reprendre dès cette nuit. 1h du matin heure français. Elle est à suivre ici. 

Hommes



Filles



                             
Partager sur :   
COMMENTAIRES (0)
pour signaler un contenu illicite, adressez un mail à : marco@surfsession.com
Articles relatifs
| 0 
06/05 - World Tour
Ferreira et John John toujours intouchables, Wilson et Medina s'arrêtent là.
| 0 
04/05 - World Tour
Après Jérémy hier, tout continue de sourire aux Français sur la West Oz. Le résumé de la nuit.
| 0 
04/06/2019 - World Tour
Oh John John, tu nous avais manqué !
Météo Surf
Prévisions et webcam de mon spot
Shop
Les Ukulélés Kala sont disponibles !
Dossier
| 0 
Les surfeurs gays gagnent en visibi...
Pour venir à bout des tabous, certains membres de la communauté LGBTQ+ ne veulent plus surfer cachés.
SURF SESSION TV
Les Fondamentaux Surf
12 tutos vidéos pour acquérir les bases du surf ! Présenté par Surf Session et Bic.